Chapitre 3

La France en villes

Chapitre 3
La France en villes

L'essentiel de la population française est aujourd'hui urbaine, ainsi que l'essentiel de l'activité économique du pays. En ce sens, une hiérarchie urbaine, au sommet de laquelle se trouve Paris, structure la France. A l'intérieur des villes, de nouvelles dynamiques économiques et sociales introduisent de nouveaux défis pour l'aménagement, tandis que les espaces ruraux connaissent des évolutions plus ou moins dépendantes de la ville.

ILe peuplement français

ALes flux de migration

1Des flux divers et inégaux

Il faut distinguer deux types de migrations en France : les migrations pendulaires (quotidiennes) qui rassemblent tous les mouvements journaliers pour se rendre sur un lieu de travail, et les migrations à plus grande échelle.

A grande échelle, les flux migratoires sont inégaux et découpent la France en deux. Le solde migratoire est positif au sud, et il est négatif au nord, à l'est et au centre. En effet les migrations s'effectuent à 90% (pour les déménagements) depuis un centre jusqu'à une périphérie littorale (souvent au sud).

Le solde migratoire est la différence entre les arrivées et les départs d'hommes dans un territoire donné.

2Quelles motivations migratoires

Les motivations pour les migrations internes à la France sont économiques et sociales :

BUn territoire en métropolisation

1Paris, un centre de décision

La France abrite aujourd'hui un phénomène de métropolisation, c'est-à-dire de concentration des activités de décision et de services de haute qualité à l'intérieur des villes les plus grandes. Ce phénomène est à relier à la mondialisation, qui favorise l'interconnexion de métropoles mondiales.

Ainsi Paris est très en avance sur le reste du pays. Elle concentre 45% des emplois du tertiaire supérieur, c'est-à-dire les fonctions de décision, de formation supérieure et de recherche.

2Les capitales régionales organisent le territoire

Certaines capitales régionales sont attractives à un niveau international et organisent le territoire grâce à une aire d'influence : Toulouse ou Lyon sont de telles villes. L'importance des capitales régionales est en partie due aux politiques de décentralisation menées par l'Etat français depuis les années 1980 (loi-cadre Deferre en 1981 et 1982), qui rééquilibre les fonctions de décision et développe les réseaux de communication et de transport rapides (Internet, téléphone, TGV).

CLa France, pays urbain

1La hiérarchie urbaine

Suivant l'inégale répartition de la population (plus de villes à l'est d'une ligne Le Havre/Marseille), le territoire possède une armature urbaine hiérarchisée en fonction de la puissance des villes :

1SESL04009-01.PNG

2L'étalement des villes

Du fait de la métropolisation, les activités se concentrent en ville et participent à l'étalement d'une périphérie active, déconcentration des fonctions urbaines. Ainsi des villes comme Paris ou Bordeaux sont plus peuplées en périphérie qu'au centre de l'agglomération.

De nouveaux centres apparaissent en périphérie des agglomérations, on les appelle les edge cities. Cette multipolarité permet un contraste des paysages et des fonctions entre centre et périphéries.

IILes contraintes de l'aménagement urbain

ALes dynamiques urbaines

1L'organisation de l'espace urbain

Aujourd'hui, les agglomérations ont une forme polycentrique :

Cette nouvelle organisation pose le problème du développement durable car dès que l'on quitte le centre, les déplacements ne se font pas à pied.

2La ville, lieu de ségrégation

La ville est le lieu de la diversité et celle-ci mène aujourd'hui à de plus en plus de ségrégation :

Un ménage est, selon l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), l'ensemble des personnes occupant un même foyer.

En conséquence de cette diversité, la ville est un lieu de ségrégation ; la ville est ainsi séparée en quartiers qui se côtoient sans se mélanger.

BL'aménagement pour la cohérence

1Les objectifs de l'aménagement

L'aménagement du territoire possède différents objectifs qui varient en fonction de leur échelle d'application :

Afin de parvenir à ces objectifs, l'Etat a mis en place différentes mesures : d'abord les lois relatives à l'administration territoriale de la République (1992) et au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale (1999).

Ensuite, en septembre 2000, la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU) qui définit les plans d'urbanisme : ceux-ci sont conçus par les communes (PLU, plan local d'urbanisme) et définissent les usages du territoire ; la loi promeut le logement social (amende aux agglomération avec moins de 20% de logement social)

2Les politiques d'unification de la ville

La politique de la ville aujourd'hui se concentre sur l'unification du territoire divisé qu'est la ville :

IIILe sort des espaces ruraux

ADes espaces en renouveau

1Le retour à la croissance démographique

Avec la fin de l'exode rural (les déplacements massifs de population des campagnes vers la ville) en 1975, la reprise démographique arrive aux campagnes. Cette reprise, bien que fragile, repose sur un solde migratoire positifs : la population croît ainsi dans le sud et l'ouest de la France (à Rodez par exemple, chef-lieu de l'Aveyron).

2La multiplication des fonctions

En plus de la traditionnelle fonction agricole, la campagne française voit ses fonctions se multiplier ces dernières années :

BUn espace, trois campagnes

1La campagne périurbaine

Dans les espaces ruraux proches des villes se développe l'habitat pavillonnaire (lotissements). Ainsi les campagnes sont le lieu de l'étalement urbain : ces espaces périurbains abritent des populations travaillant en ville, ce qui brouille la limite entre ville et campagne et applique une forte pression foncière sur les terrains agricole proches des agglomérations.

2Le rural profond

Dans certains zone rurales, le déclin des activités industrielle et agricole, ainsi que l'éloignement des centres urbains, conduit à la création d'une « diagonale du vide » (des Ardennes aux Landes en passant par le Massif Central). Dans cet espace marginalisé, la population est âgée, les services publics (école, poste) et privés (commerces de proximité) sont rares.

3Les nouveaux espaces ruraux

A l'inverse, certains espaces ruraux profitent d'une situation intermédiaire entre les deux précédentes : ils accueillent les migrations d'étrangers séduits par la campagne française (Néerlandais, Britanniques), et possèdent donc un solde migratoire positif et un taux d'emploi stable.

On y trouve beaucoup de néo-ruraux, c'est-à-dire des retraités ou des professionnels reconvertis venus habiter un endroit calme et agréable, entretenant parfois des rapports difficiles avec les populations locales.

Se connecter
Ce compte existe mais n'est pas encore activé.

Activez votre compte puis connectez vous svp.

Recevoir le mail d'activation



Rester connecté

ou
S'inscrire







ou
Signaler une erreur