Chapitre 3

Citoyenneté et empire à Rome

Chapitre 3
Citoyenneté et empire à Rome

Dans l'Empire romain (de 27 av. J.-C. à 476), la citoyenneté est plus accessible qu'à Athènes, mais elle apporte moins de droits : l'Empereur détient tous les pouvoirs. Les citoyens bénéficient des droits civils mais ne participent à la vie politique qu'à l'échelle locale. Inégale au départ, la citoyenneté s'étend peu à peu dans l'empire et est accordée à tous les hommes libres à partir de l'an 212.

ILes citoyens de l'Empire Romain

ALes conditions de la citoyenneté

L'Empire Romain, à la différence des cités grecque, fonde son unité politique sur deux types de citoyenneté différents :

De plus, l'obtention de la citoyenneté est plus accessible dans l'Empire Romain que dans la cité athénienne, (même si des similitudes existent) :

Tous les citoyens romains sont identifiables par leur vêtement (la toge) et par leurs trois noms (le prénom, le nom et le surnom) ; comme Marcus Tullius Cicero, connu principalement sous son surnom « Cicéron ».

BDroits et devoirs du citoyen

Les citoyens romains bénéficient en premier lieu de droits civils : le droit au mariage, à la propriété foncière, au commerce, ainsi que le droit de faire appel lors d'un jugement.

Cependant, leurs droits politiques à l'échelle de l'Empire sont limités car l'Empereur concentre des pouvoirs immenses : ils ont le droit de vote et d'être élu magistrat. C'est à l'échelle locale que se concentrent les principaux droits politiques des citoyens romains : ils se réunissent dans les comices, comme les comices tributes qui votent les lois proposées par les magistrats, élisent les magistrats et font office de tribunal en sanctionnant par des amendes.

Les devoirs du citoyen sont notamment militaires (obligation de prendre part à la légion romaine) et financiers (paiement de l'impôt). De plus, il sont le devoir de se faire recenser et de vouer un culte à l'empereur.

CUne citoyenneté inégalitaire

Si la citoyenneté est facilement accessible, tous les citoyens ne sont pas égaux en droit. En effet, on distingue deux catégories de citoyens :

De plus, dans les municipes de droit latin, seuls les magistrats locaux peuvent prétendre passer de la citoyenneté latine à la citoyenneté romaine.

Le cursus honorum est la « course des honneurs » que tout bon citoyen romain (appartenant à l'ordre des honestiores) devait parcourir au cours de sa vie. Il définit la succession des magistratures (c'est-à-dire des grades de la « fonction publique ») : questeur, édile, préteur et consul.

IILe pouvoir dans l'Empire Romain

AL'étendue de l'Empire

L'Empire romain est fondé par Auguste en 27 av. J.-C. et d'achève en 476 après JC. Il atteint jusqu'à 5 millions de km² et plus de 50 millions d'habitants.

Il s'étend tout autour de la Méditerranée jusqu'en Gaule et en Bretagne (l'actuelle Angleterre). En fait, il recouvre une large partie de l'Europe ; sa frontière septentrionale se situe le long du Danube. L'extension maximale de l'Empire se situe sous l'Empereur Trajan (empereur de 98 à 117), où le Danube est franchi et, au sud, l'Empire s'étend jusqu'à l'actuel Soudan.

Par ailleurs, Rome est la plus grande ville de l'antiquité et comporte plus d'un million d'habitants.

BLes pouvoirs de l'Empereur

Contrairement à la démocratie athénienne dans laquelle le peuple est souverain, l'Empereur concentre à Rome et dans l'Empire tous les pouvoirs :

Pour séduire le peuple, il pratique l'évergétisme (le fait de « faire du bien ») en finançant des infrastructures, en distribuant gratuitement du blé ou en organisant des jeux.

CLa vie municipale

Etant donné la vastitude de l'Empire, la vie municipale a une importance considérable dans le maintien de l'ordre et de la « pax romana » (paix romaine).

De plus, les droits des citoyens sont plus importants à l'échelle municipale (notamment dans les municipes de droit romain, très présentes en Italie).

Les municipes sont dirigées par un Décurion (sénateur) mais le citoyen est actif : il prend part aux décisions et peut voter.

IIIExtensions de l'influence romaine

ALa citoyenneté en expansion

Au fil de l'extension et de la solidification de l'Empire, la citoyenneté s'y répand. Deux Empereurs y contribuent activement :

BLa « romanisation » de l'Empire

Rome est le centre d'un Empire qui atteint à son apogée 5 millions de km2. Elle accroît son influence par la romanisation de ses provinces :

Cette romanisation est limitée car elle n'a lieu que dans les villes (pas dans les campagnes) et car les populations qui adoptent les mœurs romaines (la langue, les dieux, etc.) conservent également les leurs.

Se connecter
Ce compte existe mais n'est pas encore activé.

Activez votre compte puis connectez vous svp.

Recevoir le mail d'activation



Rester connecté

ou
S'inscrire







ou
Signaler une erreur