Cinquième 2016-2017
Kartable
Cinquième 2016-2017

Des homophones à distinguer

I

"Ou" et "où"

A

"Ou"

"Ou" est une conjonction de coordination. Elle coordonne deux éléments de même nature.

Il veut être médecin ou professeur.
Dans l'exemple précédent, "ou" coordonne "médecin" et "professeur".

B

"Où" est un pronom relatif ou un pronom interrogatif. Il exprime le lieu.

Où va-t-il ?
Dans l'exemple précédent, "où" est un pronom interrogatif. Il introduit la phrase interrogative "où va-t-il ?".

C'est la ville où je suis né.
Dans l'exemple précédent, "où" est un pronom relatif. Il introduit la proposition relative "où je suis né" et a pour antécédent "la ville".

C

Les distinguer

On écrit "ou" et non "où" lorsque l'on peut le remplacer par "ou bien".

Il veut être médecin ou professeur.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer "ou" par "ou bien". On l'écrit donc "ou" et non "où".

II

"Ça", "çà" et "sa"

A

"Ça"

"Ça" est la réduction du pronom démonstratif "cela".

Est-ce vrai qu'il a osé faire ça ?
Dans l'exemple précédent, "ça" est un pronom démonstratif.

B

"Çà"

"Çà" est un adverbe de lieu ou une interjection (plus rare).

Il se promène çà et là.
Dans l'exemple précédent, "çà" est un adverbe de lieu.

Çà, dit Rosine, Monsieur est de mauvaise humeur !
Dans l'exemple précédent, "çà" est une interjection.

C

"Sa"

"Sa" est un déterminant possessif féminin de la troisième personne du singulier.

Sa chemise est tachée.
"Sa" est un déterminant possessif féminin de la troisième personne du singulier.

D

Les distinguer

Le démonstratif "ça" peut être remplacé par "cela".

Je n'ai jamais vu ça.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer "ça" par "cela" : Je n'ai jamais vu cela. Il faut donc écrire "ça".

L'adverbe de lieu "çà" peut être remplacé par "ici".
L'interjection "çà" peut être remplacée par "eh bien".

Le chat erre çà et là.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer "çà" par "ici" : Le chat erre ici et là. Il faut donc écrire "çà".

Ah çà ! J'avais complètement oublié !
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer "çà" par "eh bien" : Ah hé bien ! J'avais complètement oublié ! Il faut donc écrire "çà".

Le possessif "sa" peut être remplacé par "ta" ou "ma".

Il aime beaucoup sa maison de campagne.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer "sa" par "ma" : Il aime beaucoup ma maison de campagne. Il faut donc écrire "sa".

III

"Sans" et "s'en"

A

"Sans"

"Sans" est une préposition qui marque l'absence ou le manque. Elle introduit un complément circonstanciel d'accompagnement ou de manière.

Il s'en va sans tristesse.
Dans l'exemple précédent, "sans" est une préposition. Elle introduit le complément circonstanciel de manière "tristesse".

B

"S'en"

"S'en" est la contraction du pronom réfléchi "se" et du pronom adverbial "en".

La mère de Louis lui a donné du chocolat. Il s'en est mis partout.
Dans l'exemple précédent, "s'en" est la contraction de "se" et du pronom personnel "en". Le pronom personnel remplace "chocolat". On pourrait dire : "il s'est mis du chocolat partout".

C

Les distinguer

Pour distinguer "sans" et "s'en", on peut chercher à savoir si le verbe est pronominal, c'est-à-dire réfléchi. Dans ce cas, on écrit bien "s'en".

Il s'en est allé bien vite.
Dans l'exemple précédent, on peut conjuguer le verbe "s'en aller" : je m'en suis allé, tu t'en es allé, il s'en est allé, etc. Il s'agit donc d'un verbe pronominal. On écrit "s'en".

Si on peut remplacer "sans" par son contraire, c'est-à-dire "avec", et si la phrase a toujours du sens, alors il faut écrire "sans".

Je suis partie sans toi.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : Je suis partie avec toi. Il s'agit donc de "sans" privatif, on écrit bien "sans".

IV

"Dans" et "d'en"

A

"Dans"

"Dans" est une préposition introduisant un complément circonstanciel de lieu.

Il retourne dans sa chambre.
Dans l'exemple précédent, "dans" est une préposition. Elle introduit le complément circonstanciel du verbe retourner, "dans sa chambre".

B

"D'en"

"D'en" est la contraction de la préposition "de" et du pronom adverbial "en".

J'ai vu un enfant faire du vélo. Il est pourtant interdit d'en faire ici.
Dans l'exemple précédent, "d'en" est la contraction de la préposition "de" et du pronom personnel "en" qui reprend ici le mot "vélo". On pourrait dire : il est pourtant interdit de faire du vélo ici.

C

Les distinguer

"Dans" se situe toujours devant un groupe nominal.
"D'en" se situe toujours devant un verbe.

Il est dans ma chambre.
Dans l'exemple précédent, "dans" est placé avant "ma chambre", qui est un groupe nominal. On écrit donc "dans".

Je viens d'en sortir.
Dans l'exemple précédent, "d'en" est placé avant "sortir", qui est un verbe à l'infinitif. On écrit donc "d'en".

V

"Peu" et "peut"

A

"Peu"

"Peu" est un adverbe de quantité.

Il dort très peu.
Dans l'exemple précédent, "peu" est un adverbe de quantité qui indique le temps de sommeil.

B

"Peut"

"Peut" est la forme conjuguée du verbe "pouvoir" à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif actif.

Il ne peut pas venir.
Dans l'exemple précédent, "peut" est la forme conjuguée du verbe "pouvoir" à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif actif.

C

"Peux"

"Peux" est la forme conjuguée du verbe "pouvoir" à la deuxième personne du singulier du présent de l'indicatif actif.

Tu peux marcher.
Dans l'exemple précédent, "peux" est la forme conjuguée du verbe "pouvoir" à la duixème personne du singulier du présent de l'indicatif actif.

D

Les distinguer

"Peu" peut être remplacé par "ne... pas beaucoup".
"Peut" peut être remplacé par le verbe "pouvait" (imparfait du verbe "pouvoir").
"Peux" peut être remplacé par le verbe "pouvais" (imparfait du verbe "pouvoir").

Je mange peu.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : "Je ne mange pas beaucoup". On écrit donc "peu".

Elle peut réciter toutes les fables de La Fontaine.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : "Elle pouvait réciter toutes les fables de La Fontaine". On écrit donc "peut".

Tu peux venir.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : "Tu pouvais venir". On écrit donc "peux".

VI

"Ni" et "N'y"

A

"Ni"

"Ni" est une conjonction de coordination. Elle coordonne deux éléments de même nature et est le plus souvent employée en double ("ni... ni").

Il n'aime ni les chiens ni les chats.
Dans l'exemple précédent, "ni" coordonne les deux noms communs "chiens" et "chats".

B

"N'y"

"N'y" est la contraction de l'adverbe de négation "ne" et du pronom adverbial "y".

Il a une maison à la campagne mais il n'y va jamais.
Dans l'exemple précédent, "n'y" est la contraction de "ne" et du pronom personnel "y", remplaçant ici "maison à la campagne".

C

Les distinguer

"Ni" est souvent utilisé en double : "ni… ni". Le premier "ni" peut être remplacé par "pas".
"N'y" peut être remplacé par "ne".

Je n'aime ni les oranges ni les tomates.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : Je n'aime pas les oranges ni les tomates. On écrit donc "ni".

Je n'y comprends rien.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : Je ne comprends rien. On écrit donc "n'y".

VII

"Ci", "si" et "s'y"

A

"Ci"

"Ci" est un adverbe de lieu.

Ci-gît Untel.
Dans l'exemple précédent "ci" est adverbe de lieu qui définit l'endroit où est le corps dont on parle.

B

"Si"

"Si" peut être :

  • Conjonction de subordination marquant la condition
  • Adverbe interrogatif ou exclamatif
  • Adverbe de quantité
  • Adverbe d'affirmation

J'irai si tu y vas.
Dans l'exemple précédent, "si" est une conjonction de subordination introduisant une proposition subordonnée conjonctive complément circonstanciel de condition.

Dis-moi si tu y vas.
Dans l'exemple précédent "si" est un adverbe interrogatif introduisant une proposition subordonnée interrogative indirecte.

Il y va si souvent !
Dans l'exemple précédent, "si" est un adverbe de quantité.

"N'iras-tu pas le voir ? − Si."
Dans l'exemple précédent, "si" est un adverbe d'affirmation.

C

"S'y"

"S'y" est la contraction du pronom réfléchi "se" et du pronom adverbial "y".

Il a une maison à la campagne, il s'y rend souvent.
Dans l'exemple précédent, "s'y" remplace le pronom réfléchi "se" et le pronom personnel "y" remplaçant ici "une maison à la campagne".

D

Les distinguer

  • "Ci" peut être remplacé par "ici".
  • "Si" peut être remplacé par "tellement" quand il est adverbe de quantité.
  • "Si" peut être remplacé par "oui" quand il est adverbe d'affirmation.
  • "S'y" peut être remplacé par le pronom réfléchi "se" et le nom auquel "y" se rapporte.

Ci-gît le général de Gaulle.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : Ici gît le général de Gaulle. On écrit donc "ci".

Il est si beau.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : Il est tellement beau. On écrit donc "si".

Tu ne viens pas ? Si, je viens.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : Oui, je viens. On écrit donc "si".

J'ai un bel appartement à New York. Mon fils s'y rend souvent.
Dans l'exemple précédent, on peut écrire : Mon fils se rend souvent dans l'appartement. On écrit donc "s'y".

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.