Se connecter
ou

La question de l'accès à l'eau

L'eau douce ne représente que 2% des réserves mondiales d'eau. Alors que les zones les plus fournies en eau douce sont des zones peu habitées, de nombreux pays souffrent du manque d'eau. En effet, l'eau douce est inégalement répartie : 10 pays possèdent 60% des ressources en eau douce.

L'utilisation de l'eau provoque des tensions. Ces tensions peuvent survenir entre plusieurs pays, mais aussi à l'échelle régionale entre les différents utilisateurs.

Malgré ces inégalités, il est possible d'assurer un accès à l'eau potable pour tous au prix d'aménagements coûteux. Seuls les États les plus riches peuvent garantir ces investissements. Ainsi, la lutte pour l'accès de tous à l'eau passe par une diminution des inégalités et par une coopération à toutes les échelles.

I

Une ressource inégalement répartie

Les étendues d'eau, qui occupent une grande superficie sur Terre, sont composées à 98% d'eau salée.

L'eau douce, utilisée par les hommes, provient des précipitations qui alimentent les nappes phréatiques et les eaux de surface.

Les réserves d'eau douce sont inégalement réparties :

  • Les plus grosses réserves se situent dans les zones froides et peu peuplées (Alaska, Antarctique, Sibérie, etc.).
  • La disponibilité en eau par habitant est très inégale.
  • 10 pays possèdent 60% de l'eau douce de la planète.
  • 20 pays se partagent 5% de ces réserves. Dans les pays arides, cette situation conduit au stress hydrique voire à la pénurie.

En 2012, 11% de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable, soit 768 millions de personnes. En Afrique subsaharienne, seulement 63% de la population a accès à l'eau potable en 2011.

Bien que la situation s'améliore, des profondes inégalités demeurent :

  • Seuls les pays les plus développés garantissent l'accès à l'eau à tous les habitants.
  • Le monde urbain dispose d'un accès plus facile à l'eau que le monde rural.
  • Dans les villes, les quartiers les plus défavorisés, comme les bidonvilles, ont un accès à l'eau limité.

Stress hydrique

Le stress hydrique est une situation dans laquelle le besoin en eau d'une région dépasse la quantité réellement disponible.

L'ONU estime qu'en 2025, 25 pays africains pourraient connaître une situation de stress hydrique.

II

L'eau pour tous, un enjeu majeur

A

L'eau, une source de conflits

L'utilisation de l'eau est partagée entre de multiples utilisateurs :

  • 70% de l'eau est utilisée pour l'agriculture (irrigation).
  • 20% est utilisée pour les activités industrielles.
  • 10% est utilisée dans le cadre de la consommation domestique (lessive, eau des toilettes, etc.).

La consommation d'eau augmente. Plusieurs facteurs expliquent cette augmentation :

  • La population mondiale augmente.
  • L'augmentation du niveau de vie et l'urbanisation ont pour conséquence une augmentation de la consommation moyenne par personne.

Lorsque les ressources en eau sont rares ou insuffisantes, des conflits peuvent surgir :

  • Des conflits et tensions éclatent entre États.
  • À l'intérieur d'une même région, des conflits opposent les différents utilisateurs (industrie, agriculture, tourisme, etc.) autour de l'utilisation des réserves.

La construction de barrages le long du Tigre et de l'Euphrate en Turquie entraîne des tensions avec les pays en aval du fleuve (Syrie, Irak).

Au Maghreb, des conflits éclatent entre la population qui a besoin d'eau pour un usage domestique, les professionnels du tourisme qui utilisent l'eau pour le développement des activités touristiques et les agriculteurs qui irriguent leurs cultures.

B

Protéger les réserves d'eau et les rendre accessibles à tous

Pour permettre l'accès à l'eau potable, des aménagements hydrauliques coûteux sont nécessaires :

  • Les barrages permettent de stocker l'eau.
  • Des réseaux de distribution sont nécessaires pour le transport de l'eau.
  • Pour l'assainissement, des usines de traitement des eaux usées sont construites.

Il est difficile pour les pays pauvres de faire face à ces dépenses. Ainsi, assurer l'accès de tous à l'eau potable nécessite la diminution des inégalités de richesse.

Les comportements doivent aussi changer et les gaspillages d'eau doivent être évités.

En France, 20% des réserves d'eau sont gaspillées.

Seule l'action concertée à toutes les échelles (internationale, régionale et locale) peut permettre un accès pour tous les habitants de la Terre à l'eau potable.

Identifie-toi pour voir plus de contenu

Pour avoir accès à l'intégralité des contenus de Kartable et pouvoir naviguer en toute tranquillité,
connecte-toi à ton compte. Et si tu n'es toujours pas inscrit, il est grand temps d'y remédier.