Cinquième 2015-2016
Kartable
Cinquième 2015-2016

Ménager l'atmosphère

Les activités humaines (transports, chauffage, production d'électricité, activités industrielles, etc.) ont pour conséquence une hausse de la production des gaz à effet de serre (GES) qui polluent l'atmosphère. Les pays développés sont les principaux pays pollueurs, mais les pays en voie de développement enregistrent une forte croissance des émissions de GES.

La pollution de l'atmosphère a des incidences sur la santé des populations (maladies respiratoires, cancers, etc.) et sur l'environnement (réchauffement climatique, diminution de la biodiversité, etc.)

À toutes les échelles, des mesures sont prises pour limiter les émissions. Cependant, ces mesures rencontrent des limites.

I

Une pollution croissante de l'atmosphère

A

La pollution de l'atmosphère

Depuis le XIXe siècle, la qualité de l'air s'est dégradée. Les principaux polluants émis dans l'atmosphère sont des gaz à effet de serre (GES), principalement le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4).

Cette dégradation de la qualité de l'air est due à plusieurs facteurs :

  • Il existe une pollution naturelle de l'atmosphère (animaux, éruptions volcaniques, feux de forêts, etc.).
  • Mais ce sont principalement les activités humaines qui sont responsables de cette augmentation, à cause de l'utilisation des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) qui rejettent beaucoup de gaz à effet de serre.

Les trois principales activités humaines polluantes se regroupent en trois secteurs :

  • Les transports (voitures, camions, avions, etc.)
  • Les activités domestiques (production d'électricité et de chauffage)
  • Les activités industrielles
B

Des émissions de gaz inégales

À l'échelle mondiale, on observe une pollution inégale et d'importantes évolutions :

  • Ce sont les pays les plus développés qui ont historiquement le plus pollué et qui polluent le plus. En effet, le mode de vie des populations de ces pays est très consommateur en énergie fossile.
  • Les États-Unis ont longtemps été le plus important pollueur.
  • C'est désormais la Chine qui produit le plus de gaz à effet de serre.
  • Les pays pauvres sont les moins polluants, mais ce sont dans ces pays que les émissions progressent le plus vite.
  • Avec l'augmentation de la population et l'amélioration du niveau de vie, ces pollutions augmentent de plus en plus.

À l'échelle locale, on observe que les villes sont les zones les plus polluantes. En plus des productions industrielles, de la forte concentration de population, l'étalement urbain conduit à l'utilisation accrue de la voiture. Les villes sont confrontées à des pics de pollution.

II

Les conséquences de la dégradation de l'atmosphère

La pollution atmosphérique a des répercussions néfastes pour les hommes et leur environnement :

  • Elle génère des risques pour la santé : les gaz polluants provoquent des maladies respiratoires, des allergies et des cancers. C'est le cas notamment dans les grandes villes où les gaz d'échappement et industriels créent un nuage de pollution appelé smog.
  • Elle crée des dommages environnementaux : les forêts sont victimes de pluies acides, issues de nuages chargés de polluants.
  • Elle dégrade les bâtiments et les constructions humaines.
  • Certains gaz attaquent la couche d'ozone en altitude. Or, la couche d'ozone protège la surface de la planète des rayons ultraviolets issus du soleil et dangereux pour l'Homme.
  • Les gaz à effet de serre (GES) empêchent les rayons du soleil qui se réfléchissent sur la Terre de repartir dans l'atmosphère, provoquant le réchauffement de la planète.

Le réchauffement climatique est un risque environnemental de plus en plus pris en compte à l'échelle du monde : issu pour l'essentiel des activités humaines, il provoque la fonte des glaces et donc une augmentation du niveau de la mer. Il est également à l'origine d'une multiplication des catastrophes climatiques, en raison des dérèglements qu'il entraîne.

III

Des actions pour ménager l'atmosphère

Au niveau mondial, des actions ont été entreprises pour diminuer les émissions de GES :

  • Le protocole de Kyoto, signé en 1997, et le sommet de Copenhague en 2009, visent à réduire les GES et à modifier les choix énergétiques des États signataires.
  • L'application des décisions prises dans ces rencontres internationales est limitée. Les principaux pollueurs (États-Unis, Chine) ne veulent pas se voir imposer des objectifs trop contraignants et les pays en voie de développement cherchent en priorité à assurer leur développement économique.
  • La possibilité de mise en œuvre de la diminution des émissions de GES suppose de la bonne volonté, mais dépend surtout du niveau de développement.

Au niveau national, les États encouragent les différents responsables de la pollution atmosphérique (entreprises, ménages, etc.) à polluer moins et développent des énergies propres.

À l'échelle locale, des municipalités cherchent à limiter les émissions de GES en limitant la circulation des voitures, en développant les transports collectifs, etc.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.