Cinquième 2015-2016
Kartable
Cinquième 2015-2016

Philippe le Bel

Philippe IV de France, dit Philippe le Bel (1268 − 1314), est roi de France de 1285 jusqu'à sa mort. Son long règne est marqué par une politique ferme de renforcement du pouvoir du roi sur les grands seigneurs, mais aussi par une politique de modernisation administrative et par des conflits avec le Pape et l'ordre du Temple.

I

Philippe IV le Bel et le renforcement du pouvoir royal

A

Philippe IV le Bel, roi de France

Philippe IV le Bel (1268 − 1314) est roi de France de 1285 à 1314. Il est le fils du roi Philippe III (1245 − 1285) et appartient à la dynastie des Capétiens. Il est notamment connu pour avoir renforcé son autorité sur les grands seigneurs du royaume et pour avoir modernisé l'administration.

Ci-dessous, on le voit représenté sur le sceau royal. Un sceau servait à authentifier un document. Philippe le Bel y est représenté sur son trône, portant sa couronne et tenant un sceptre et une fleur de lys, l'emblème du roi de France.

-

Le sceau de Philippe IV le Bel

Par Acoma, via Wikimedia Commons

B

Le renforcement du pouvoir royal

Philippe IV le Bel est notamment connu pour avoir renforcé son autorité sur les grands seigneurs du royaume, et notamment sur le duc d'Aquitaine et le comte de Flandre.

À l'époque de Philippe IV le Bel, le duc d'Aquitaine est le roi d'Angleterre Édouard Ier. En tant que détenteur d'une grande seigneurie située dans le royaume de France, le roi d'Angleterre est donc le vassal du roi de France, et lui doit dès lors un certain nombre de services. Cependant, en 1293, Édouard Ier refuse d'apporter une aide militaire à Philippe IV le Bel : un an plus tard, celui-ci déclare donc la confiscation du duché d'Aquitaine, ce qui déclenche une guerre.

Le comte de Flandre Gui de Dampierre est un autre grand seigneur vassal du roi de France qui décide de s'allier avec Édouard Ier d'Angleterre. Pour rétablir son autorité en Flandre, Philippe IV le Bel mène donc plusieurs campagnes militaires, en 1297, 1302 et 1304. Suite à sa victoire lors de la bataille de Mons-en-Pévèle, en août 1304, le roi de France rétablit son autorité en Flandre.

Vassal

Un vassal est un homme qui est lié et soumis par serment à un seigneur auquel il doit rendre des services.

Le comte de Flandre Gui de Dampierre (1226 − 1305) est le vassal du roi de France Philippe IV le Bel, le comté de Flandre appartenant au royaume de France.

-

L'hommage d'Édouard Ier d'Angleterre à Philippe IV de France, enluminure des Grandes chroniques de France, XIVe siècle

Par Upload Bot, via Wikimedia Commons

II

La modernisation de l'administration

A

La centralisation de l'administration

Philippe IV le Bel mène une politique de modernisation de l'administration du royaume. Pour ce faire, il s'entoure de juristes (également appelés légistes), parmi lesquels Guillaume de Nogaret, qui devient l'un des principaux conseillers du roi.

Trois principales institutions situées à Paris sont renforcées et permettent au roi, qui les contrôle, de détenir un pouvoir centralisé sur le royaume :

  • Le Conseil du Roi traite des affaires politiques.
  • Le Parlement traite des affaires judiciaires.
  • La chambre des comptes s'occupe des affaires financières et monétaires.
B

Les premiers États généraux

La réunion des premiers États généraux constitue une autre innovation de la politique de Philippe IV le Bel. À l'origine, les États généraux sont essentiellement convoqués dans le but de lever de nouveaux impôts destinés à financer la guerre.

États généraux

Les États généraux désignent une grande assemblée convoquée exceptionnellement par le roi pour prendre une décision, regroupant des représentants de la noblesse, du clergé et des villes du royaume.

En août 1314, le roi Philippe IV le Bel convoque à Paris des États généraux. Dans les Grandes chroniques de France, on lit que cette assemblée réunit "de nombreux barons et évêques [...] de nombreux bourgeois de chaque cité du royaume". On y apprend aussi que ces États généraux étaient destinés à lever un impôt exceptionnel suite aux grandes dépenses militaires occasionnées par les campagnes de Flandre.

III

La lutte contre le Pape et l'ordre du Temple

A

Le conflit avec le Pape

Le règne de Philippe IV le Bel est marqué par un important conflit avec le pape Boniface VIII (1235 − 1303). Désireux d'accroître les recettes fiscales de son royaume, Philippe IV le Bel met en place un système de taxation des biens ecclésiastiques, qui en sont jusqu'alors exempts. En réaction, le Pape menace d'excommunier le roi de France. En 1303, l'envoi auprès de ce dernier d'une petite troupe armée menée par Guillaume de Nogaret permet à la volonté du roi de s'imposer.

-

Le Pape Boniface VIII

Par Aleister Crowley, via Wikimedia Commons

B

La suppression de l'ordre du Temple

L'ordre du Temple est un ordre religieux-militaire fondé au XIIe siècle, dans le contexte des croisades. Depuis, de nombreux nobles lui ont donné des terres, ce qui explique sa très grande richesse. De plus, les Templiers échappent au pouvoir du roi puisqu"ils sont soumis directement à celui du pape.

Philippe IV le Bel souhaite supprimer l'ordre du Temple. En 1307, les Templiers sont accusés d'hérésie. En 1312, l'ordre est dissous. Enfin, de nombreux Templiers, incluant leur maître Jacques de Molay, sont brûlés en 1314.

-

Philippe IV le Bel ordonne l'exécution des Templiers (enluminure du XVe siècle).

Par Rolling Bone, via Wikimedia Commons

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.