Cinquième 2016-2017
Kartable
Cinquième 2016-2017

L'ordre seigneurial : formation et domination des campagnes

L'essor démographique dans les campagnes à partir du Xe siècle permet le développement des villages. La majorité des campagnes est sous la domination des seigneurs qui dirigent de grands domaines : les seigneuries.
Dans les seigneuries, les paysans sont soumis à l'autorité du seigneur et lui doivent du travail, des produits de l'agriculture et de l'argent. La seigneurie est aussi un espace de vie. Les nobles, comprenant les seigneurs et les chevaliers, vivent dans des châteaux et mènent une vie fastueuse. Les paysans, dont la vie quotidienne est difficile, ont aussi des loisirs et se rencontrent dans l'enceinte du village.
Les habitants des campagnes sont encadrés par l'Église qui guide et contrôle leurs pratiques et joue un rôle économique, politique et social de premier ordre.

I

Les campagnes et leur exploitation

A

L'essor des campagnes

À partir du Xe siècle, les campagnes connaissent un essor démographique important.

L'application de nouveaux procédés et de nouvelles techniques se développent :

  • L'araire est remplacé progressivement par la charrue.
  • La technique de la jachère est améliorée grâce à l'assolement triennal.
  • Le cheval est davantage utilisé.
  • De nouvelles terres sont mises en culture grâce aux défrichements.

Araire

L'araire est un instrument qui fend la terre afin de créer un sillon dans lequel seront plantées les graines.

-
Un araire au XIe siècle

Charrue

La charrue est un instrument agricole qui permet de retourner la terre avant de planter les graines.

-
Une charrue à la fin du XIIIe siècle

Jachère

Les terres mises en jachère sont des terres laissées au repos après une récolte, le temps qu'elles retrouvent leur fertilité.

Défrichement

Le défrichement est le fait d'abattre des arbres et de détruire des broussailles afin de mettre de nouvelles terres en culture.

-
Les nombreux défrichements à partir du Xe siècle
B

La domination du pouvoir seigneurial

La plupart de ces terres appartiennent à des seigneurs. Ils possèdent de vastes domaines, comprenant des terres agricoles, des villages, des étangs et des bois. Ces domaines sont appelés des seigneuries.

Les paysans sont assujettis au seigneur à qui ils doivent des impôts, des produits de l'agriculture et du travail :

  • Les paysans sont soumis à la justice du seigneur. Ce pouvoir de commandement s'appelle le droit de ban.
  • Le seigneur doit protéger les paysans, en contrepartie de quoi il leur réclame un impôt, la taille.
  • Les paysans, en échange des tenures, doivent verser des redevances annuelles payées en nature (le champart) ou en argent (le cens).
  • Ils doivent cultiver la réserve du seigneur et effectuer divers travaux d'entretien de la seigneurie, appelés les corvées.
-

La seigneurie de Wisme

II

La vie dans les campagnes

A

La vie des paysans

Malgré les progrès observés dans l'agriculture, la vie des paysans reste difficile :

  • Souvent, les récoltes sont faibles et ne permettent pas de faire des réserves suffisantes de nourriture.
  • L'alimentation des paysans est essentiellement composée de bouillies et galettes de céréales.
  • Les paysans, souvent sous-alimentés, sont plus vulnérables aux maladies.

Mais la vie des paysans ne peut se résumer aux mauvaises conditions de vie et au travail. La vie collective est très importante dans les villages :

  • Des lieux permettent aux villageois de se rencontrer comme le moulin, le four, le cimetière et surtout l'église où les fidèles se réunissent le dimanche.
  • Les jours de fête sont nombreux et sont l'occasion pour les paysans de ne pas travailler et de se divertir.
B

La vie des seigneurs

Le seigneur s'entoure d'hommes en armes, les chevaliers. Les chevaliers et les seigneurs constituent la noblesse, un ordre qui les place au-dessus de la société.

Les membres de la noblesse se caractérisent par un mode de vie particulier :

  • Ils résident dans un château fort.
  • Ils participent à des tournois dans lesquels les chevaliers cherchent à attirer l'attention des dames et à gagner de l'argent en prenant d'autres chevaliers en rançon.
  • Ils font la guerre.
  • Ils s'identifient à des valeurs telles que l'honnêteté, la loyauté et la générosité.

Château fort

Le château fort est le lieu de résidence fortifié de la noblesse.

-
Plan du château de Bonaguil
C

Le temps des malheurs (XIVe − XVe siècles)

Entre le XIVe et le XVe siècles, un tiers de la population européenne meurt. Cette soudaine mortalité s'explique par l'accumulation de "malheurs" :

  • La famine, résultant d'un climat plus rude
  • La guerre de Cent Ans (1337 − 1453) et les guerres locales qui amplifient la famine en détruisant les champs et en désorganisant les campagnes.
  • De nombreuses épidémies, dont l'épidémie de peste noire qui touche l'Europe à partir de 1347.

"Ils n'étaient malades que deux ou trois jours et mouraient rapidement. Ils avaient tout à coup des grosseurs sous les bras : c'était un signe infaillible de mort. Bientôt, en beaucoup d'endroits, sur vingt habitants, il n'en restait que deux en vie. On pensait que la mort provenait d'une infection de l'air ou des eaux. Le terrible fléau ne fit pas naître la paix entre les rois et les seigneurs."

D'après Jean de Venette à propos de la peste, XIVe siècle

III

Une société chrétienne

A

Les pratiques religieuses encadrées par l'Église

Au Moyen Âge, en Occident, les hommes ont le sentiment d'appartenir à une même communauté qui est la chrétienté :

  • Chaque individu est baptisé afin de rentrer dans la communauté des chrétiens.
  • Les individus redoutent le Jugement dernier et espèrent gagner le Paradis et leur Salut.
  • Pour cela, les pratiques chrétiennes jouent un rôle fondamental dans la vie des chrétiens.

Différentes pratiques permettent d'assurer son Salut :

  • La pratique de la prière est essentielle.
  • De nombreuses fêtes chrétiennes sont célébrées, dont la plus importante est Pâques.
  • Des pèlerinages sont régulièrement organisés afin d'honorer les saints.

L'Église encadre les pratiques et réprime sévèrement ceux qu'elle nomme les hérétiques, c'est-à-dire ceux qui développent des conceptions ou des pratiques religieuses différentes de celles qu'elle préconise. Les vaudois et les cathares subissent une répression violente de l'Église et nombre d'entre eux sont brûlés vifs.

Pèlerinage

Le pèlerinage est un voyage vers un lieu saint.

Les pèlerinages vers Saint-Jacques-de-Compostelle, Rome ou le Mont-Saint-Michel sont fréquents au Moyen Âge.

B

La puissance de l'Église

L'Église est une structure jouant un rôle économique et social prépondérant.

Un rôle économique très important :

  • L'Église possède le tiers des terres cultivées d'Europe.
  • Les évêques et les monastères sont à la tête de vastes domaines dont ils tirent des revenus. À ce titre, ce sont aussi des seigneurs.
  • L'Église construit des lieux de culte allant de la simple église aux majestueuses cathédrales.

Un rôle social majeur :

  • L'Église distribue des aumônes aux pauvres.
  • Elle soigne les malades dans les hôtels-Dieu.
  • Elle impose la paix de Dieu pour protéger les personnes qui ne sont pas des combattants.
-

Plan d'une église

-

Notre-Dame de Paris

Pezi via Wikimedia Commons

IV

Schéma bilan

-
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.