Cinquième 2016-2017
Kartable
Cinquième 2016-2017

Les systèmes nerveux, cardio-respiratoire et l'effort musculaire

Nos mouvements sont permis par la contraction de nos muscles. Pour leur apporter, par voie sanguine, l'énergie dont ils ont besoin, diverses modifications se produisent dans l'organisme, sous le contrôle du système nerveux.

I

Les besoins en énergie d'un organe : le muscle

A

Les échanges de gaz et de nutriments

Le muscle est un organe capable de se raccourcir (contraction). Il permet ainsi de mettre en mouvement diverses parties du corps.

Même au repos, un muscle consomme de l'énergie :

  • Absorption de dioxygène (O2) et rejet de dioxyde de carbone (CO2)
  • Consommation de nutriments (glucose)
-

Les échanges de gaz et de nutriments des muscles

B

L'irrigation sanguine des muscles

Les muscles, comme tous les autres organes, prennent le dioxygène et les nutriments se trouvant dans le sang. Ils y rejettent ensuite les déchets qu'ils produisent, comme le dioxyde de carbone (CO2).

Le sang circule dans les différents vaisseaux sanguins :

  • Les artères, qui conduisent le sang du cœur vers les organes
  • Les veines, qui contiennent le sang allant des organes vers le cœur
  • Les capillaires (très fins vaisseaux sanguins à l'intérieur d'un organe), au niveau desquels se font les échanges de gaz et de nutriments
-

L'irrigation sanguine d'un muscle

C

Des échanges adaptés aux besoins

Lors d'un l'effort physique, un muscle consomme davantage d'énergie qu'au repos. Plus l'effort est intense, plus les besoins musculaires sont élevés et plus les échanges sont importants :

  • Consommation accrue de dioxygène et de glucose
  • Rejet accru de dioxyde de carbone

Ainsi, lors de l'effort physique, le sang qui sort des muscles est :

  • Plus pauvre en dioxygène et en nutriments que le sang qui y est entré
  • Plus riche en dioxyde de carbone que le sang qui y est entré

Selon l'intensité de l'effort chez un homme, on peut relever les chiffres suivants :

ReposEffort modéré (marche)Effort important (course)
Énergie dépensée (kJ/h)4008001700
Glucose consommé (g/h)31224
Dioxygène consommé (L/min)0,40,82,9
II

Le système nerveux

A

Le cerveau

Le cerveau est un centre nerveux qui reçoit les informations sensorielles et envoie des ordres aux organes du corps. Des messages élaborés par le cerveau sont ainsi transmis aux muscles qui, en se contractant et en se relâchant, permettent les mouvements du corps.

Informations sensorielles

Les informations sensorielles nous informent sur les caractéristiques de notre environnement (température, lumière, etc.) et sur l'état de notre corps. Elles proviennent de capteurs spécialisés.

Centre nerveux

Les centres nerveux sont l'encéphale, dont fait partie le cerveau, et la moelle épinière.

La surface du cerveau, nommée cortex, est formée de cellules nerveuses (ou neurones) connectées entre elles. On distingue plusieurs zones, ayant chacune des fonctions distinctes.

La zone motrice, qui permet de commander la contraction musculaire lors de l'effort, est située dans le lobe frontal (en avant du cerveau, au niveau du front).

Il existe d'autres lobes : le lobe pariétal (sensibilité corporelle), le lobe temporal (audition) et le lobe occipital (vision).

-

Organisation générale du cortex : vue externe de l'hémisphère gauche

B

Les cellules nerveuses

Le cerveau contient environ 100 milliards de cellules nerveuses (ou neurones). Ces cellules forment des prolongements, les fibres nerveuses, regroupées en nerfs, qui conduisent des signaux électriques dans l'organisme. Ces messages nerveux parcourent les nerfs des centres nerveux jusqu'aux organes. Le cerveau peut ainsi commander la contraction des muscles grâce aux cellules nerveuses.

Nerf

Un nerf est un organe qui relie un centre nerveux à un autre organe et qui transmet des messages nerveux.

Message nerveux

Les messages nerveux sont des signaux électriques se propageant le long des nerfs.

III

Les modifications liées à l'activité physique

A

Les modifications du rythme cardiaque

Lors d'un exercice physique, le rythme cardiaque augmente.

En effet, lors d'un effort, les besoins en énergie sont plus importants. L'augmentation du rythme cardiaque permet d'augmenter le débit cardiaque, et par conséquent, d'apporter davantage de sang (et donc de dioxygène et de nutriments) aux muscles.

De 70 battements par minute (BPM) environ au repos, il peut s'élever jusqu'à 180 BPM lors d'efforts extrêmement intenses.

B

Les modifications de la température

Lors d'un exercice physique, les muscles actifs dégagent de la chaleur.

La température du corps augmente, puis retrouve sa valeur de repos après récupération. La chaleur produite est éliminée, par l'intermédiaire du sang, au niveau de la peau. Cela s'accompagne d'une vaporisation d'eau : c'est la transpiration.

La température ne doit pas trop s'élever dans l'organisme, sous peine de provoquer des lésions graves.

C

Les modifications du rythme respiratoire

Lors d'un exercice physique, le rythme respiratoire (ou ventilatoire) augmente.

En effet, pour répondre aux besoins des muscles. L'augmentation du rythme respiratoire permet de mieux renouveler l'air des alvéoles pulmonaires et de mieux oxygéner le sang. L'apport de dioxygène est effectivement plus important au niveau des muscles lors de l'effort, car ils en ont davantage besoin.

Le rythme respiratoire est voisin de 12 à 15 cycles (inspiration + expiration) par minute au repos et il peut s'élever jusque 40 cycles par minute durant l'effort.

-

Enregistrement de l'activité ventilatoire d'un élève au cours d'un exercice modéré

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.