09 73 28 96 71 (Prix d'un appel local)

Les devoirs en philosophie

Les devoirs en philosophie sont multiples et variés. Il peut s’agir de procéder à une lecture régulière des grands philosophes et d’acquérir une connaissance approfondie des concepts en faisant des fiches, par exemple. Ainsi, en mettant en commun ses devoirs et en procédant à des corrections en classe, l’élève de terminale nourrit sa réflexion et son esprit critique. Ayant acquis des méthodes et ayant appris à se connaître au cours de sa scolarité, il doit être capable d’utiliser ses devoirs pour faire évoluer sa pensée tout au long de l’année, en vue de l’épreuve du baccalauréat et d’études supérieures.

Le rôle des devoirs de philosophie en terminale

Le rôle des devoirs de philosophie est principalement de fournir à l’esprit de l’élève de terminale de la matière à traiter et à analyser. Cela a pour but d’enrichir ses références philosophiques et de lui permettre de produire des dissertations ou des commentaires riches. Ainsi les devoirs de philosophie ont plusieurs fonctions :

  • Enrichir : lire, développer sa culture, être confronté à des points de vue contradictoires permet de développer son esprit critique et son ouverture culturelle.
  • Structurer : connaître les concepts précis et les mots pour les expliquer permet de fournir à notre réflexion les mots pour se construire avec clarté.
  • Donner du sens : le temps des devoirs est un temps personnel de réappropriation des leçons qui est nécessaire pour prendre du recul par rapport à la leçon.

En classe, le professeur de philosophie partage ses connaissances, fait découvrir les concepts et notions du programme, explique avec ses mots des idées parfois complexes pour donner à chaque élève des outils afin qu’il construise sa propre réflexion. Si l’élève de terminale se contente de prendre simplement en notes la leçon et qu’il n’effectue pas un travail personnel de réappropriation, la leçon n’aura pas été utile.

Réussir les devoirs de philosophie en terminale

Pour réussir ses devoirs, il faut être attentif et vigilant en classe pour prendre correctement connaissance du vocabulaire, des concepts et des auteurs du programme. Il ne faut pas hésiter à participer car seule une pensée en mouvement peut être productive d’idées.

Ainsi réussir ses devoirs demande un travail régulier, car si l’élève prend trop de retard et laisse s’accumuler trop de connaissances, la tâche lui semblera insurmontable. Tous les soirs, la leçon de philosophie du jour peut être reprise, dans un carnet, par exemple, dans lequel l’élève pourra noter ce qu’il a retenu, les questions qu’il se pose encore, faire quelques recherches pour essayer d’y répondre, préparer des questions pour le cours suivant, noter des citations qui l’ont marqué et qu’il pourra réinvestir en dissertation.

Faire des devoirs, ce n’est donc pas que rendre au professeur le travail qu’il a demandé, c’est avant tout s’approprier des connaissances, faire ce qui est bien pour soi, pour son esprit, pour construire son raisonnement petit à petit. Le but est d’ en garder des traces, même après le baccalauréat.