Première ES 2015-2016

En vous inscrivant, vous autorisez Kartable à vous envoyer ses communications par email.

ou
Se connecter
Mot de passe oublié ?
ou

Le Parti pris des choses, "Le Gymnaste"

Le Gymnaste

Comme son G l'indique le gymnaste porte le bouc et la moustache que rejoint presque une grosse mèche en accroche-cœur sur un front bas.

Moulé dans un maillot qui fait deux plis sur l'aine il porte aussi, comme son Y, la queue à gauche.

Tous les cœurs il dévaste mais se doit d'être chaste et son juron est baste !
Plus rose que nature et moins adroit qu'un singe il bondit aux agrès saisi d'un zèle pur. Puis du chef de son corps pris dans la corde à nœuds il interroge l'air comme un ver de sa motte.

Pour finir il choit parfois des cintres comme une chenille, mais rebondit sur pieds, et c'est alors le parangon adulé de la bêtise humaine qui vous salue.

Francis Ponge

Le Parti pris des choses

1942

I

La description physique

  • On trouve une description physique du gymnaste : "il porte le bouc et la moustache".
    On apprend aussi qu'il est "plus rose que nature".
  • Il est en train de s'exercer. On retrouve cette idée dans l'expression qui caractérise son habit : "moulé dans un maillot".
  • Ses actions sont aussi rapportées : "bondit", "rebondit".
  • Il s'entraîne avec une "corde".
II

Le portrait négatif d'un séducteur

  • Le portrait fait du gymnaste n'est pas valorisant.
  • Il est résumé par une lettre, le G.
  • Il est idiot : "front bas".
  • C'est un séducteur : "accroche-cœur".
  • La majuscule "Y" signifie que l'organe sexuel du gymnaste est avantageux. Sa sexualité semble être la seule chose importante.
  • Par association d'idées, on passe de son visage à sa sexualité.
  • Plusieurs mots finissant en "aste", sonorité déplaisante : "Le gymnaste", "dévaste", "chaste".
  • Idée que tout ce qui intéresse l'homme c'est de séduire les femmes.
III

Les comparaisons animales

  • Ponge associe le gymnaste à un animal
  • Le gymnaste est comparé à un singe "adroit" et "rose".
  • C'est aussi un ver, un animal qui n'est ni aérien ni terrestre.
  • Ponge l'associe aussi à une chenille.
  • Ces comparaisons sont dévalorisantes. Le ver et la chenille sont de petits animaux déplaisants qui sont faciles à écraser.
IV

Un poème moqueur

  • Ponge joue sur les mots. Le gymnaste n'est pas un animal, il joue sur le sens du mot "bête" qui signifie "animal" et "idiot".
  • Le terme "parangon" renvoie à l'archétype. Le gymnaste devient l'archétype de la "bêtise humaine". En plus, il est adulé par les autres hommes.
  • Tout comme la lettre "G" incarne le personnage, le gymnaste incarne la bêtise.
  • Mais qui est bête ? Le gymnaste ou les hommes qui l'adulent ?

En quoi ce poème est-il original ?

I. La forme du poème
II. Le sujet du poème
III. Le sens du poème

Quelle description est faite du gymnaste ?

I. La description physique
II. Un séducteur
III. La bêtise incarnée

Quel est le sens du poème ?

I. Le gymnaste, un homme stupide et séducteur
II. Le gymnaste, un être idiot
III. La bêtise humaine ?