Première ES 2015-2016
Kartable
Première ES 2015-2016

Sonnets, "Je vis, je meurs; je brûle et me noie"

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

Louise Labé

Sonnets

1524 − 1566

I

L'amour : l'unité du poème

  • Les deux premiers quatrains sont ramassés, il y a deux rimes embrassées. La poétesse exprime sa douleur, son mal. C'est quelque chose de grave puisque la mort est évoquée : "je vis, je meurs".
  • L'auteur évoque des états contradictoires et simultanés. Le lecteur est surpris, il ne sait pas de quel mal l'auteur souffre. La réponse apparaît au vers numéro 9. Le mal est l'amour.
  • L'amour n'est pas simplement la maladie dont souffre l'auteur, c'est aussi ce qui structure le poème et fait son unité. Le poème semble former une devinette.
  • Le terme "Amour" est mis en valeur par la majuscule. L'amour est personnifié.
  • Il y a aussi un hiatus (deux sons voyelles à la suite nécessitant une pause) qui permet de montrer que l'amour est puissant, fort.
  • Le sonnet se construit à partir des rimes "oi", "ure", "ène" et "eur". Il n'y a donc que quatre rimes. C'est un poème centré sur un seul thème : l'amour.
II

Le pouvoir de l'amour

A

Le désordre amoureux

  • L'amour provoque le désordre qui est symbolisé par une série d'oppositions.
  • Les sensations sont surtout physiques. Le corps est soumis aux sens et aux éléments.
  • Le sens du toucher est mis en avant avec les adjectifs "molle" et "dure".
  • Les quatre éléments sont tous évoqués : la terre, le feu, l'air et l'eau.
  • La conscience n'agit pas, elle est comme en retard par rapport aux sensations. L'amour est involontaire, il est physique et non mental.
  • Les antithèses sont nombreuses dans le poème. Il y a surtout la douleur puis la joie, la mort et la vie.
B

L'impossible maîtrise du sentiment

  • L'amour n'est pas maîtrisable, on ne peut pas le contrôler.
  • L'amour n'a aucune limite : "grand", "extrême".
  • L'amour fait son apparition par surprise.
  • L'amour contrôle, il a un pouvoir énorme. On ne peut pas lutter contre lui. Son pouvoir est renforcé par la personnification de l'amour.
  • L'amour entraîne la perte de soi-même. Le sujet de l'amour s'oublie dans le sentiment.
  • Le dernier vers se termine sur "malheur". L'amour est comme un chaos qui entraîne l'Homme dans des situations dangereuses.
C

L'inconstance

  • Dans ce poème, Louise Labé parle de l'amour comme d'un sentiment inconstant. La durée est plusieurs fois mentionnée. On peut relever la conjonction de coordination "quand". L'amour arrive "tout à coup", expression répétée deux fois. Au terme "à jamais" la poétesse oppose l'adverbe "inconstamment".
  • L'amour semble d'abord éternel, puis soudain il s'avère éphémère. La répétition des "quand" souligne le tempérament changeant de l'amour, qui ne cesse d'évoluer.
  • L'amour manifeste un certain pouvoir, mais ce pouvoir n'est pas indéfini. La joie de l'amour n'est donc pas éternelle.
III

L'érotisme

  • Le poème de Louise Labé est teinté d'érotisme. C'est quelque chose de très important à relever, notamment parce que c'est une femme qui écrit. Non seulement l'érotisme est un sujet difficile à aborder à son époque, mais en tant que femme cela est perçu comme quelque chose d'encore plus choquant.
  • Louise Labé est une humaniste féministe. Elle se bat pour la liberté de la femme. La sexualité féminine est une façon de revendiquer la liberté des femmes. Des insinuations érotiques se glissent ainsi dans le poème.
  • "Je me brûle et me noie", "j'ai chaud extrême", "Amour inconstamment me mène", "quand je crois ma joie être certaine et être au haut de mon désiré heur" : tous ces passages peuvent être analysés comme traitant de l'acte sexuel et notamment de la jouissance.
  • La forme du sonnet participe à l'érotisme puisqu'il permet l'effet de gradation. De plus en plus, le poème semble avoir un sens érotique caché.
IV

La structure du poème

A

Le rythme et les strophes

  • Le rythme est assez classique. Il contraste d'ailleurs avec le désordre amoureux, puisqu'il est au contraire très maîtrisé. La syntaxe n'est jamais heurtée.
  • Le rythme est binaire, ce qui rappelle toutefois les oppositions qu'il y a dans le poème entre vie et mort, joie et malheur.
  • Le rythme est rapide. Il n'y a pas de mots de liaisons, les phrases s'enchaînent facilement. Cela peut traduire à la fois la confusion du poète (pas de connecteurs logiques) mais aussi la rapidité de l'amour.
  • Il y a une influence pétrarquiste évidente. Les strophes s'organisent selon cette influence avec une succession de deux quatrains et de deux tercets.
  • Le poème est en décasyllabes. Il y a des rimes embrassées (qui suivent le modèle ABBA) dans les quatrains. Dans les tercets les rimes sont croisées (qui suivent le modèle ABAB) et suivies (qui suivent le modèle AABB).
  • La structure précise du poème fait contraste au désordre : il y a donc de l'harmonie dans le chaos de l'amour.
B

Les sonorités

  • Pour exprimer le désordre de l'amour, Louise Labé joue avec les sonorités du poème.
  • Les rimes principales sont celles autour de "i", "u", "eu" et "oua". Ce sont des sonorités douces. On peut penser à une mélodie ou une berceuse. Ces sonorités sont idéales pour le lyrisme.
  • La répétition des mêmes rimes donne l'impression d'un poème fermé sur lui-même, qui marche en spirale. Cela renforce l'idée de l'amour qui rend prisonnier.
  • L'allitération "m" est importante dans le poème et rappelle évidemment le mot "amour".

Comment la poétesse exprime-t-elle ses sentiments à travers ce poème ?

I. Le désordre de l'amour
II. Le pouvoir de l'amour
III. L'érotisme

Comment Louise Labé traite-t-elle de l'amour ?

I. L'amour comme sujet principal
II. Le désordre de l'amour
III. Le pouvoir de l'amour

Quelles ressources de la poésie utilise l'auteur pour parler de l'amour ?

I. L'unité du poème : l'amour
II. Le jeu sur les sonorités
III. Un rythme érotique

Quels sont les différents visages de l'amour présentés dans ce poème ?

I. L'amour incontrôlable
II. L'amour inconstant
III. L'érotisme de l'amour

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.