Première ES 2016-2017
Kartable
Première ES 2016-2017

La France en villes

L'essentiel de la population française est aujourd'hui urbaine, tout comme l'activité économique du pays. En ce sens, une hiérarchie urbaine, au sommet de laquelle se trouve Paris, structure la France. À l'intérieur des villes, de nouvelles dynamiques économiques et sociales introduisent de nouveaux défis pour l'aménagement, tandis que les espaces ruraux connaissent des évolutions plus ou moins dépendantes de la ville.

I

Le peuplement français

A

Les flux de migrations

1

Des flux divers et inégaux

Il faut distinguer deux types de migrations en France : les migrations pendulaires (quotidiennes) qui rassemblent tous les mouvements journaliers pour se rendre sur un lieu de travail, et les migrations à plus grande échelle.

À grande échelle, les flux migratoires sont inégaux et découpent la France en deux. Le solde migratoire est positif au sud, et il est négatif au nord, à l'est et au centre. En effet les migrations s'effectuent à 90% (pour les déménagements) depuis un centre jusqu'à une périphérie littorale (souvent au sud).

Solde migratoire

Le solde migratoire est la différence entre les arrivées et les départs d'hommes dans un territoire donné.

2

Quelles motivations migratoires?

Les motivations pour les migrations internes à la France sont économiques et sociales :

  • Concentrant 40% des migrations, l'Île-de-France attire les migrants étudiants ou à la recherche de travail. Les départs s'y font pour fonder une famille ou profiter de la retraite.
  • Ainsi les départs au Sud et à l'Ouest s'expliquent en majorité par la recherche d'un meilleur cadre de vie, ce qu'on appelle l'héliotropisme (vers le soleil).
  • En ce qui concerne l'outre-mer, les migrations vers la métropole ont largement diminué, à part depuis la Guyane.
B

Un territoire en métropolisation

1

Paris, un centre de décision

La France abrite aujourd'hui un phénomène de métropolisation, c'est-à-dire de concentration des activités de décision et de services de haute qualité à l'intérieur des villes les plus grandes. Ce phénomène est à relier à la mondialisation, qui favorise l'interconnexion de métropoles mondiales.

Ainsi, Paris est très en avance sur le reste du pays. Elle concentre 45% des emplois du tertiaire supérieur, c'est-à-dire les fonctions de décision, de formation supérieure et de recherche.

2

Les capitales régionales organisent le territoire

Certaines capitales régionales sont attractives à un niveau international et organisent le territoire grâce à une aire d'influence : Toulouse ou Lyon en font partie. L'importance des capitales régionales est en partie due aux politiques de décentralisation menées par l'État français depuis les années 1980 (loi-cadre Defferre en 1981 et 1982), qui rééquilibre les fonctions de décision et développe les réseaux de communication et de transport rapides (Internet, téléphone, TGV).

C

La France, pays urbain

1

La hiérarchie urbaine

Suivant l'inégale répartition de la population (plus de villes à l'Est d'une ligne Le Havre/Marseille), le territoire possède une armature urbaine hiérarchisée en fonction de la puissance des villes :

  • Paris domine avec une aire urbaine vaste et ses 12 millions d'habitants, soit 19% de la population française. Elle est suivie par Lyon (2,2 millions) ou Marseille (1,7 million) mais reste largement dominante, ce qui conduit à parler de macrocéphalie parisienne.
  • À la suite des villes principales se trouvent des aires urbaines à forte croissance dans l'arc urbain qui court de la Bretagne (avec Rennes) jusqu'à l'Alsace (Strasbourg) en passant par Montpellier et Toulouse (illustré ci-dessous).
-
Une croissance démographique inégale
2

L'étalement des villes

Du fait de la métropolisation, les activités se concentrent en ville et participent à l'étalement d'une périphérie active, déconcentration des fonctions urbaines.

De nouveaux centres apparaissent en périphérie des agglomérations, on les appelle les edge cities. Cette multipolarité permet un contraste des paysages et des fonctions entre centre et périphéries.

Nombreux sont les habitants qui veulent bénéficier des avantages de la ville (emploi, services, etc.) mais veulent habiter dans un cadre de vie plus agréable. Les espaces urbains participent de ce fait à l'étalement urbain et concentrent désormais 16% de la population française.

II

Les contraintes de l'aménagement urbain

A

Les dynamiques urbaines

1

L'organisation de l'espace urbain

Aujourd'hui, les agglomérations ont une forme polycentrique :

  • Du point de vue économique, des pôles spécialisés sont formés par des entreprises (notamment dans les secteurs des technologies de l'information et de la communication).
  • En général les fonctions sont dissociées : production, recherche, loisir, logements ne sont pas regroupés.
  • Cette organisation polycentrique repose donc fortement sur la mobilité et nécessite des transports organisés et efficaces, qui doivent prendre en compte les trajets pendulaires mais aussi les trajets entre les périphéries (ce qui est l'ambition du Grand Paris).

Cette nouvelle organisation pose le problème du développement durable car dès que l'on quitte le centre, les déplacements ne se font pas à pied.

2

La ville, lieu de ségrégation

La ville est le lieu de la diversité et celle-ci mène aujourd'hui à de plus en plus de ségrégation :

  • Les dissymétries se font en fonction de revenus (plus on s'éloigne des centres, plus les revenus sont faibles).
  • D'un point de vue social, les ménages d'une personne sont au centre et les ménages avec enfants s'installent en banlieue.
  • Les étrangers et les immigrés se concentrent en ville car ils y trouvent anonymat et solidarité communautaire.
Ménage

Un ménage est, selon l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), l'ensemble des personnes occupant un même foyer.

B

L'aménagement pour la cohérence

1

Les objectifs de l'aménagement

L'aménagement du territoire possède différents objectifs qui varient en fonction de leur échelle d'application :

  • À l'échelle nationale, les buts de l'aménagement sont l'équilibrage par rapport à Paris des villes, de la structuration du réseau urbain et du développement du réseau de transport (en France et vers l'étranger).
  • À l'échelle régionale, ce sont l'organisation des villes et de leur rapport au rural, et la favorisation de la mixité sociale et de la solidarité entre les quartiers.

Afin de parvenir à ces objectifs, l'État a mis en place différentes mesures : d'abord les lois relatives à l'administration territoriale de la République (1992) et au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale (1999).

Ensuite, en septembre 2000, la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU) qui définit les plans d'urbanisme : ceux-ci sont conçus par les communes (PLU, plan local d'urbanisme) et définissent les usages du territoire ; la loi promeut le logement social (amende aux agglomérations comptant moins de 20% de logements sociaux).

2

Les politiques d'unification de la ville

La politique de la ville aujourd'hui se concentre sur l'unification du territoire divisé qu'est la ville :

D'abord par un effort en matière de transports : depuis la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (1996), chaque commune de plus de 100 000 habitants doit posséder un plan de déplacement urbain (PDU) qui gère les déplacements de population dans la ville. Les transports "doux" sont privilégiés (tramway, pistes cyclables et location de vélos).

Ensuite, par un soutien aux quartiers fragiles et marginalisés, souvent en crise (chômage, criminalité, dégradation) : création d'un ministère de la Ville (1991, suite aux émeutes de Lyon en 1990), création des Contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) qui ont pour objectif l'amélioration de la vie quotidienne dans les quartiers difficiles (par la rénovation, l'éducation, la santé, la sécurité, les loisirs). Ces politiques sont aujourd'hui coordonnées par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) qui se voit allouer un budget de 204,5 millions d'euros (chiffre de 2009).

III

Le sort des espaces ruraux

A

Des espaces en renouveau

1

Le retour à la croissance démographique

Avec la fin de l'exode rural (les déplacements massifs de population des campagnes vers la ville) en 1975, la reprise démographique arrive aux campagnes. Cette reprise, bien que fragile, repose sur un solde migratoire positif : la population croît ainsi dans le Sud et l'Ouest de la France (à Rodez par exemple, chef-lieu de l'Aveyron).

2

La multiplication des fonctions

En plus de la traditionnelle fonction agricole, la campagne française voit ses fonctions se multiplier ces dernières années :

  • D'abord la fonction "résidentielle" qui croît rapidement : la moitié de la population française vit dans une commune de moins de 10 000 habitants.
  • Ensuite apparaissent des fonctions tertiaires : fonction publique, services à la personne s'installent dans les milieux ruraux.
  • Enfin le tourisme "vert", c'est-à-dire le tourisme dans une résidence secondaire, est en pleine croissance et participe à la revitalisation des territoires ruraux.
B

Un espace, trois campagnes

1

La campagne périurbaine

Dans les espaces ruraux proches des villes se développe l'habitat pavillonnaire (lotissements). Ainsi les campagnes sont le lieu de l'étalement urbain : ces espaces périurbains abritent des populations travaillant en ville, ce qui brouille la limite entre ville et campagne et applique une forte pression foncière sur les terrains agricoles proches des agglomérations.

2

Le rural profond

Dans certaines zones rurales, le déclin des activités industrielles et agricoles, ainsi que l'éloignement des centres urbains, conduit à la création d'une "diagonale du vide" (des Ardennes aux Landes en passant par le Massif Central). Dans cet espace marginalisé, la population est âgée, les services publics (école, poste) et privés (commerces de proximité) sont rares.

3

Les nouveaux espaces ruraux

À l'inverse, certains espaces ruraux profitent d'une situation intermédiaire entre les deux précédentes : ils accueillent les migrations d'étrangers séduits par la campagne française (Néerlandais, Britanniques), et possèdent donc un solde migratoire positif et un taux d'emploi stable.

On y trouve beaucoup de néo-ruraux, c'est-à-dire des retraités ou des professionnels reconvertis venus habiter un endroit calme et agréable.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.