Se connecter
ou

Les territoires ultramarins de l'Union européenne

Il existe de nombreux territoires européens en outre-mer. Ces territoires se caractérisent par leur diversité. Leur géographie et leur climat sont très variables, ils ont des statuts divers et leurs peuplements sont hétérogènes. Ce sont majoritairement des îles qui souffrent de l'isolement et qui connaissent des difficultés socio-économiques par rapport à l'Union européenne. Ces territoires apparaissent cependant comme des territoires privilégiés dans leur contexte régional. Ils sont aussi très dépendants de leur métropole. L'Union européenne, qui tire de nombreux profits avec ces territoires, met en place une politique de subventions destinée à les aider.

I

Diversité des espaces, des statuts et des populations

A

Plusieurs statuts et situations

Parmi les territoires ultramarins que compte l'Union européenne, il existe différents statuts :

  • 9 de ces territoires sont des régions ultrapériphériques (RUP), c'est-à-dire de véritables extensions du territoire européen. Ce sont les cinq DROM français (Guadeloupe, Martinique, Guyane, la Réunion et Mayotte), ainsi que la collectivité d'outre-mer française Saint-Martin, les archipels portugais de Madère et des Açores et les îles espagnoles des Canaries.
  • 26 sont des Pays et Territoires d'Outre-Mer (PTOM), c'est-à-dire ne faisant pas partie de l'UE, mais entretenant avec celle-ci des relations privilégiées. Ce sont des possessions du Danemark, du Royaume-Uni, de la France et des Pays-Bas.
  • Enfin, les Îles Féroé, Jersey, Guernesey et Man sont des territoires spécifiques aux statuts inédits.

DROM

Les DROM sont des Départements et Régions d'Outre-Mer faisant partie intégrante du territoire français et sur lesquels le droit s'applique au même titre que les territoires métropolitains.

Les territoires couvrent la planète entière, allant de territoires glacés (îles Kerguelen, Orcades) à tropicaux (Antilles, etc.). Ce sont beaucoup d'îles (sauf la Guyane), soumises aux aléas naturels et possédant une forte biodiversité.

-

Les territoires ultramarins de l'Union européenne

B

Des peuplements hétérogènes

Les territoires ultramarins de l'Union européenne rassemblent plus de 6 millions d'habitants. Il existe de fortes densités, mais aussi des zones quasiment désertiques ou complètement inhabitées hormis la présence temporaire de scientifiques.

Les densités de population de ces espaces sont très variables : 270 hab/km2 aux Canaries et 500 à Mayotte, alors qu'on retrouve des densités de 2,5 habitants en Guyane ou 0,03 au Groenland. Certains territoires ont une population nulle, comme les Îles Sandwich du Sud.

La croissance démographique varie entre des régions à croissance presque stable (RUP portugaises, Antilles françaises), celles à fort accroissement naturel (La Réunion, la Guyane, Mayotte) et les régions à croissance surtout migratoire (les Canaries, la Nouvelle-Calédonie).

Enfin, les populations des territoires ultramarins de l'Europe se caractérisent par une forte diversité, souvent fruit de l'histoire douloureuse de la colonisation et de l'esclavage. Les populations blanches, généralement descendantes des colons, côtoient des populations issues de l'esclavage, ainsi que des populations indigènes et des populations immigrées, attirées par le niveau de vie. Les métis sont aussi nombreux.

La population guyanaise est très variée. Elle est composée d'Amérindiens, divisés en plusieurs tribus, d'Européens, de Créoles, de Bushinengués (descendants d'esclaves enfuis des plantations dès le xviie siècle) et de nombreuses communautés étrangères (Haïtiens, Libanais, Chinois, Brésiliens, Hmongs, Surinamiens, etc.).

II

Des périphéries de l'Union européenne

A

Des régions isolées

Les territoires ultramarins sont en majorité isolés du reste de l'Union par différents facteurs :

  • Leur insularité (pour la plupart) et leur petite taille ;
  • La distance qui les sépare de l'Union. Cette distance a notamment une influence sur les prix des produits importés.

Il faut 22 heures de vol pour se rendre en Nouvelle-Calédonie.
En Guyane, les prix des produits alimentaires sont 15 % supérieurs à ceux de la métropole.

La relation privilégiée qu'entretiennent ces territoires avec l'Europe contribue aussi à les éloigner de leur contexte régional.

Entre 50 et 60 % des échanges extérieurs des DROM français sont réalisés avec la métropole.

B

Des retards socio-économiques

Malgré la situation privilégiée de certains des territoires (en particulier les paradis fiscaux comme les Îles Caïmans avec un PIB par habitant de 45 000 dollars), les territoires ultramarins sont en retard. Ainsi, le PIB moyen des territoires ultramarins de l'Union européenne, malgré un phénomène de rattrapage et une grande diversité des situations, est en moyenne inférieur au PIB moyen de l'Union européenne.

En 2010, Madère a un PIB par habitant supérieur de 1 % à la moyenne européenne alors qu'à La Réunion, il est inférieur de 36 %.

À cause des faibles ressources naturelles, avec un niveau de vie élevé et un petit marché intérieur, les territoires d'outre-mer possèdent des économies fragiles, avec des taux de chômage souvent élevés. Il en résulte une forte dépendance vis-à-vis de la métropole.

À Wallis-et-Futuna, 65 % de la population active est employée dans la fonction publique alors qu'elle est de 20 % en métropole.

Il faut cependant noter que ces chiffres sont en général supérieurs à ceux produits par les pays de l'environnement direct des RUP. Les aides européennes, les salaires versés aux fonctionnaires et les prestations sociales expliquent cet écart.

III

Le rôle de l'Union européenne

A

Les enjeux de l'outre-mer

Les régions d'outre-mer représentent un intérêt pour les métropoles européennes. Situées sur l'ensemble de la planète, elles offrent un appui stratégique aux armées européennes qui y possèdent de nombreuses bases. Grâce à ces territoires, l'UE bénéficie de nombreuses ZEE, ce qui constitue un atout économique. Enfin, ces territoires sont aussi utiles à la recherche scientifique.

ZEE

Les ZEE sont des Zones Économiques Exclusives, c'est-à-dire des zones maritimes de 200 miles marins à partir des côtes, qui réservent au pays côtier l'exclusivité des ressources économiques (pêche, énergies, etc.).

B

L'action de l'Union européenne

Suivant une politique de cohésion, l'Union européenne a distribué 7,9 milliards d'euros de subventions aux RUP entre 2007 et 2013. De l'aide est également accordée aux PTOM (lutte contre la pauvreté, pour le développement durable). Ces aides se concrétisent par différentes réalisations :

  • La construction d'infrastructures pour compenser l'isolement : routes, trains, ports et aéroports, hôpitaux, écoles et universités ;
  • Des projets plus précis et étudiés, comme la construction d'une centrale électrique houlomotrice (utilisant l'énergie des vagues) ;
  • Des programmes de coopération avec les espaces locaux dans le but de favoriser l'intégration régionale : programmes « Caraïbes », « Océan Indien » et « Amazonie ».

Identifie-toi pour voir plus de contenu

Pour avoir accès à l'intégralité des contenus de Kartable et pouvoir naviguer en toute tranquillité,
connecte-toi à ton compte. Et si tu n'es toujours pas inscrit, il est grand temps d'y remédier.