Première ES 2015-2016
Kartable
Première ES 2015-2016

Mobilité, flux et réseaux de communication

En France, les mobilités humaines ainsi que les flux matériels et immatériels sont en constante augmentation. En effet, la France est un pôle international des mobilités humaines et concentre de nombreuses mobilités internes. Ses échanges avec l'Europe et le reste du monde s'intensifient et elle est de mieux en mieux desservie par le numérique.

Cette situation s'explique par la présence d'un réseau dense et moderne dont la connexion avec l'Europe et le reste du monde s'améliore.

Cependant, cette bonne accessibilité est inégale. Les principaux pôles et flux de transport se renforcent alors que de nombreux territoires restent relativement enclavés. L'aménagement du territoire a ainsi pour objectif de diminuer cet enclavement mais aussi de privilégier la durabilité des transports.

I

L'accroissement des flux

A

Un pôle international des mobilités humaines

La France est un pôle des mobilités humaines internationales, que sont le tourisme et les migrations :

  • La France a toujours été une terre d'immigration. La France comptait 3 millions d'étrangers en 1930 pour une population de 41 millions d'habitants et en compte 3,5 millions aujourd'hui pour une population de 66 millions d'habitants. Les immigrés (dont 40% ont la nationalité française et 60 % une nationalité étrangère) représentent 8,8% de la population française en 2013, soit 5,8 millions d'immigrés. Aujourd'hui l'immigration est au même niveau que les autres pays de l'OCDE ; en 2012, 230 000 immigrés sont entrés en France. 2 millions de Français travaillent à l'étranger.
  • La France est la première destination touristique mondiale. En 2013, 85 millions de touristes se sont rendus sur le sol national. Ces touristes sont à 94% européens, 5% américains et 1% asiatiques. La France occupe aussi une place de premier ordre dans le tourisme d'affaires qui comptabilise 14 millions de visiteurs. Les Français ont réalisé 203 millions de déplacements personnels dont 11% à destination de l'étranger en 2012.
B

Les déplacements internes

À l'intérieur du territoire, on constate une grande mobilité des Français :

  • Les mobilités résidentielles touchent environ 10 % de la population. Entre 2004 et 2008, environ 6 millions de personnes résidaient dans un département différent cinq ans plus tôt. La géographie des mobilités résidentielles continue de distinguer une France de l'Ouest et du Sud attractive et une France du Nord et de l'Est qui l'est moins. L'Île-de-France a un solde migratoire légèrement déficitaire mais continue d'attirer les jeunes actifs.
  • Dans un contexte d'étalement urbain causé par la périurbanisation, les mobilités pendulaires sont en constante augmentation. Les distances domicile-travail ont augmenté de 10% entre 1994 et 2008 dans les grandes agglomérations et de 26% dans les espaces ruraux et faiblement urbanisés. La distance moyenne des migrations pendulaires est de 40 km, soit 4 fois plus que dans les années 1960.
-

Solde migratoire des régions (découpage régional antérieur à 2015) entre 1999 et 2004

C

L'accroissement des flux matériels et immatériels

La France est au 6e rang mondial pour le commerce en 2012. Les produits échangés sont notamment des produits manufacturés, des produits agroalimentaires et des services. Les exportations et les importations françaises sont réalisées avec les mêmes partenaires et la grande majorité des échanges se fait avec les autres membres de l'Union européenne. Les 5 premiers partenaires de la France sont dans l'ordre l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, l'Espagne et les États-Unis.

La route assure 80% des échanges de marchandises, loin devant les transports par voie ferroviaire (11%) et par voie fluviale (3,8%).

Il existe aussi de nombreux flux spécialisés comme les lignes électriques haute tension ainsi que les oléoducs et les gazoducs.

Les flux immatériels sont en constante augmentation. Il s'agit des échanges téléphoniques, des échanges d'information par internet, des versements d'argent, etc. Ces flux immatériels sont par définition difficiles à quantifier mais certains chiffres donnent une idée de l'augmentation de ces flux immatériels :

  • En 2014, 82% des Français de plus de douze ans sont connectés à internet contre 50% en 2007.
  • La France accueille le 4e stock mondial d'IDE entrants en 2012, soit 1500 milliards d'euros contre 877 milliards d'euros en 2008.
II

Un réseau de transport intégré à l'Europe et au monde

A

Un réseau de transport relativement favorisé

Les infrastructures françaises de transport (routes, autoroutes, ligne à grande vitesse, etc.) font de la France un des pays les mieux équipés au monde. Par exemple, le réseau routier français représente environ 20% du réseau routier européen et le réseau autoroutier est le 4e du monde. Il comprend 12 000 km d'autoroutes contre 7000 en 1991.

Ce réseau est dense puisque l'on compte 146 km de routes et 6,2 km de voies ferrées pour 100 km2.

Malgré une intégration croissante au réseau européen, le réseau de transport français porte encore le poids des héritages. En effet, la France a longtemps développé son réseau autour de Paris sans considérer la connexion avec ses voisins.

B

L'intégration à l'Europe et au monde

La France est un carrefour entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud. Les flux de marchandises et de personnes entre les différents pays de l'UE passent massivement par la France.

Désormais, la politique française des transports est pensée dans un cadre européen. L'Union européenne a instauré le réseau transeuropéen de transport (RTE-T), un programme qui a pour ambition de faciliter le développement des échanges européens et de promouvoir les moyens de transport durables.

Aujourd'hui, la France a achevé ses connexions routières et autoroutières avec ses voisins, notamment grâce aux tunnels percés dans les Alpes (Fréjus et Mont Blanc) et dans les Pyrénées (Somport).

De même, le réseau ferroviaire est connecté à ses voisins. Les réseaux à grande vitesse sont achevés avec le Nord de l'Europe (tunnel sous la manche, Thalys, etc.) et avec l'Espagne depuis l'ouverture de la LGV Perpignan-Figueras. La LGV Lyon-Turin est en cours d'achèvement.

La France dispose aussi de "portes ouvertes" sur le monde :

  • Les zones industrialo-portuaires de Marseille (1er port français), du Havre et de Dunkerque permettent d'importer et d'exporter des marchandises en provenance et en direction du monde entier. Le port de Calais est le premier port européen de passagers.
  • Les aéroports parisiens sont des hubs d'envergure internationale, tandis que les aéroports secondaires (Nice, Lyon) sont davantage tournés vers les liaisons européennes et nationales.
III

Les limites des réseaux de communication français

A

Un territoire inégalement intégré

L'intégration de la France dans l'Europe et la mondialisation a renforcé les hiérarchies. Certains territoires jouissent d'une connexion renforcée :

  • Paris est un pôle privilégié. Il concentre les principaux aéroports et est au cœur des réseaux routiers et ferroviaires.
  • Les métropoles, les grandes vallées avec les corridors (vallée du Rhône), et les littoraux densément peuplés (Côte d'Azur), les espaces frontaliers (frontières entre la Belgique et le Nord, entre l'Alsace et l'Allemagne, la Lorraine) sont bien desservis et connectés aux niveaux européen et mondial.
  • On peut simplifier en disant que la France de l'Est, la plus peuplée, est la mieux desservie.

À l'inverse, certaines zones, sont en marge de ces réseaux. Il s'agit des espaces ruraux du centre du pays, des montagnes, des DROM-COM, qui sont moins équipés et mal desservis. De plus, ces espaces souffrent de la concentration des réseaux qui profitent aux grands pôles et axes de transport. Ce sont les "angles morts" du territoire français.

B

Un enjeu de l'aménagement des territoires

L'aménagement du territoire cherche à rendre plus accessibles ces "angles morts". Les objectifs sont les suivants :

  • Développer les infrastructures de transport dans les zones en marge des principaux réseaux de transport
  • Réduire les inégalités d'accès au numérique et à la téléphonie mobile
  • Développer les connexions des territoires ultramarins avec la métropole

Cependant, la réalisation de ces améliorations nécessite des moyens coûteux que doivent financer l'État et les collectivités locales car les entreprises délaissent ces investissements, jugés peu rentables. Mais les débats sur ces projets d'aménagement sont très vifs puisque de nombreuses collectivités refusent de financer des projets qui ne leur profitent pas directement.

Un enjeu essentiel des projets de transport concerne la durabilité. Le réseau français a longtemps été développé pour répondre aux besoins des automobilistes. Différents projets tendent à développer les transports moins polluants ou à taxer les transports les plus polluants mais ils sont souvent l'objet de tensions.

L'une des motivations du mouvement des Bonnets rouges en Bretagne en 2013 a été l'instauration de l'écotaxe dans une région qui souffre déjà d'un certain enclavement.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.