Première L 2015-2016
Kartable
Première L 2015-2016

Fables, "Le Chêne et le Roseau"

Le Chêne et le Roseau

Le Chêne un jour dit au Roseau :
"Vous avez bien sujet d'accuser la Nature ;
Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.
Le moindre vent, qui d'aventure
Fait rider la face de l'eau,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d'arrêter les rayons du soleil,
Brave l'effort de la tempête.
Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr.
Encor si vous naissiez à l'abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n'auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de l'orage ;
Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La nature envers vous me semble bien injuste.
- Votre compassion, lui répondit l'Arbuste,
Part d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les vents me sont moins qu'à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin." Comme il disait ces mots,
Du bout de l'horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu'il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts.

Jean de La Fontaine

Fables

XVIIe siècle

I

L'opposition entre les deux végétaux

  • La fable se construit sur l'opposition entre le chêne et le roseau.
  • C'est une opposition entre la force et la taille du chêne et la petitesse et la faiblesse du roseau.
  • Le chêne est très fort, il y a une gradation : "mon front, au Caucase pareil, / Non content d'arrêter les rayons du Soleil, / Brave l'effort de la tempête".
  • La souplesse du roseau, avec "plier", revient plusieurs fois.
  • Le chêne est une allégorie de l'orgueil.
    Il y a des hyperboles : "le feuillage dont je couvre le voisinage".
  • Le roseau est une allégorie de l'humilité : "baisser la tête".
II

Des personnages symboliques

  • Les personnages sont des symboles. Ils représentent tous les membres de leur espèce.
    Utilisation de "le" généralisant.
  • Il y a une imprécision temporelle avec "un jour". Universalité de la fable.
  • La majuscule pour désigner les deux végétaux créent la personnification.
  • L'allusion au corps humain est faite : "tête", "front", "dos", "pieds".
III

Une discussion sur le vent

  • Les deux personnages parlent du vent.
  • Les paroles rapportées sont utilisées : "lui répondit l'Arbuste".
  • Les dialogues ont pour thème le danger du vent : "Le moindre vent qui d'aventure / Fait rider la face de l'eau, / Vous oblige à baisser la tête".
  • Les deux végétaux dialoguent ainsi de la difficulté à lutter contre le vent, et qui lutte le mieux.
IV

La dramatisation de la fable

  • La fable est construite comme une histoire, avec un élément perturbateur. C'est le vent qui vient départager les deux végétaux.
  • Il y a une périphrase pour désigner le vent : "Le plus terrible des enfants / Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs."
  • L'histoire est dramatisée avec l'expression : "Comme il disait ces mots".
  • Il y a une accumulation de verbes d'action : "accourt", "tient bon", "plie", "redouble", "déracine".
  • Il y a un passage à la narration.
    De nombreuses hyperboles sont présentes : "avec furie", "le plus terrible", "redouble ses efforts".
  • Le vent casse le chêne. C'est lui qui prouve que le roseau, en pliant, peut mieux survivre.
V

La morale

  • La morale n'est pas explicite. C'est le lecteur qui doit la deviner.
  • Le chêne est donc un être orgueilleux qui se croit puissant. Il est celui qui casse à la fin à cause du vent.
  • Le roseau est un végétal apparemment faible et petit, mais il a la capacité de plier. Il peut donc lutter contre le vent.
  • La morale est donc double. Il ne faut pas se montrer prétentieux d'une part, car on est puni. Mais la fable dit aussi que le pouvoir apparent n'est pas forcément vraiment acquis. Les êtres honnêtes, bons et fragiles peuvent être finalement plus forts que les autres.

Que raconte la fable ?

I. Le dialogue de deux végétaux
II. Un débat sur le vent
III. L'échec du chêne et le triomphe du roseau

En quoi les deux végétaux sont-ils opposés ?

I. Un chêne fort et prétentieux
II. Un roseau faible et humble
III. Le triomphe du roseau

Comment la fable est-elle dramatisée ?

I. Un dialogue vivant
II. L'arrivée soudaine du vent
III. La fin

Quelle est la morale de l'histoire ?

I. Le chêne prétentieux et le roseau faible
II. Un dialogue sur le vent
III. Le triomphe du roseau

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.