Première L 2015-2016
Kartable
Première L 2015-2016

La nuit de Valognes, Acte I scène 5

LA COMTESSE :
De quoi parlez-vous ?

LA DUCHESSE :
Il va venir. Je le tiens. Il doit être là ce soir.
L'orage redouble dans la nuit noire.

LA COMTESSE (pense avoir compris et demande avec espoir) :
Mais qui ?

LA DUCHESSE :
Celui qui est là, peint sur ce portrait, que vous avez toutes vu en entrant et que vous évitez de regarder depuis que je vous parle, celui auquel vous pensez sans cesse pendant que je débite mes sottises ; Don Juan.

LA COMTESSE :
Don Juan !

MADAME CASSIN :
Mon Dieu !...

LA RELIGIEUSE :
Mais madame la Duchesse...

LA DUCHESSE :
C'est pour cela que nous sommes ici, comme l'a compris tout de suite ma chère Aglaé. Car voici celles que j'ai convoquées ici ce soir : les victimes de Don Juan.

MADEMOISELLE DE LA TRINGLE, LA RELIGIEUSE, MADAME CASSIN (toutes les trois ensemble) :
Quoi ? Mais pas du tout ! De quoi parlez-vous ? c'est une honte. Je n'ai rien à voir avec…

LA DUCHESSE :
Ne caquetez pas, je vous en prie. Les lois de la nature humaine, je le sais, exigent que pendant quelques instants vous niiez mais s'il vous plaît, soyez fortes, évitez-moi les protestations, les grands dénis, et passez directement à l'assentiment. (Changeant de ton). Ce soir, Don Juan va venir. Il ne sait rien, il croit se rendre à un bal, mais nous, cinq femmes, cinq femmes qu'il a bafouées, cinq femmes défaites que la mémoire torture, que le passé supplicie, cinq femmes ici ce soir le jugeront et le condamneront. (Ferme.) Cette nuit, nous ferons le procès de Don Juan.

LA RELIGIEUSE :
Nous le jugerons ?

MADAME CASSIN :
Et le condamnerons ?

LA COMTESSE :
A quoi ?

LA DUCHESSE :
A réparer.

LA COMTESSE :
Comment ?

LA DUCHESSE :
En épousant une de ses victimes, en lui étant fidèle, et en la rendant heureuse.

LA COMTESSE :
Ridicule ! Il ne voudra jamais.

LA DUCHESSE :
Il acceptera.

LA COMTESSE :
Vous rêvez.

LA DUCHESSE :
J'ai ici une lettre de cachet en blanc − le Roy me devait bien cela − où il me suffirait d'inscrire son nom. Voilà le marché que nous proposerons à Don Juan tout à l'heure : la réparation ou la prison.

LA COMTESSE :
Bravo Duchesse, c'est de la belle œuvre. Et qui épouse-t-il ? J'imagine que cela aussi vous l'avez prévu ?

LA DUCHESSE :
Aucune d'entre nous, soyez rassurées…

LA RELIGIEUSE (hypocritement) :
Plutôt mourir !

LA DUCHESSE :
C'est ce que je pensais. Nous sommes des victimes anciennes de Don Juan, tout l'amour s'est éteint en nous, seule la haine reste vivace. (Changeant de ton). Il y a là, au-dessus de nos têtes, une jeune fille dont les vingt ans veulent mourir. Vingt
ans, il n'y a qu'à vingt ans que l'on est assez vivant pour vouloir mourir, il y faut une chair fraîche, des muscles fermes, des os durs. Lorsque les forces décroissent, lorsque le corps esquisse toujours plus précisément son cadavre, croyez-moi, on ne veut pas mourir, on s'y accroche, à cette vie qu'on a tellement maudite lorsqu'on en avait tant. Elle a vingt ans, c'est une histoire banale pour nous : elle a connu Don Juan, il l'a séduite puis abandonnée… Comme les autres. C'est ma filleule, il l'épousera.

LA RELIGIEUSE (un peu sèchement) :
Elle bénéficie d'une chance que nous n'avons pas eue.

Eric-Emmanuel Schmitt

La nuit de Valognes, Acte I scène 5

1989

I

Une réécriture comique de Dom Juan

  • Cette scène est une réécriture de la pièce de Molière Dom Juan. Il y a un côté parodique.
  • Don Juan n'est pas nommé tout de suite, il y a un effet d'attente : "je le tiens", "il doit être là", périphrase "celui qui est là peint sur ce portrait", annonce "Don Juan".
  • Il est nommé par des exclamations : "Don Juan !" soulignées par "Mon Dieu ! "
  • Son nom "Don Juan" est répété huit fois dans la scène.
  • Une mention est faite aux "victimes de Don Juan" : les femmes.
II

Les victimes de Don Juan

  • Don Juan n'apparaît pas dans la pièce. Ce sont les femmes qui parlent de lui. Ce sont elles qui sont les actrices principales de la pièce. Ce sont des femmes victimes de Don Juan : "femmes bafouées", " femmes défaites".
  • D'abord les femmes n'osent pas avouer qu'elles ont été victimes de Don Juan, car cela signifie qu'elles ont perdu leur vertu (et il y a une religieuse). Elles utilisent une ponctuation expressive qui représente de fausses indignation et de la surprise : "Quoi ? mais pas du tout ! de quoi parlez-vous ? c'est une honte".
  • La duchesse est décidée, c'est elle qui mène la danse, elle fait taire les fausses pudeurs : "ne caquetez pas", "les lois de la nature humaine" (rappel qu'une femme doit être chaste), "passez directement à l'assentiment".
  • Le dialogue rappelle les souffrances des victimes : "nous sommes des victimes anciennes", "tout l'amour s'est éteint en nous", "seule la haine reste vivace".
III

La vengeance : le procès de Don Juan

  • Le thème de la vengeance domine. Les femmes vont se venger car elles ont "honte", car il ne reste que la "haine".
  • Le lecteur découvre la présentation du plan avec mise en valeur après deux points : "le procès de Don Juan".
  • Les femmes se vengent car elles souffrent, le thème de la souffrance est présent : "mémoire torture", "passé supplicie".
  • Elles se veulent justicières comme le montre le champ lexical du jugement : "victimes", "lois", "jugeront", "condamneront", "procès".
  • On note des stichomythies où la duchesse présente son plan, toutes les autres femmes posent des questions. Le rythme rapide, ce qui prouve la détermination de la duchesse à se venger (répétition de la vengeance).
IV

La punition de Don Juan

  • La punition de Don Juan va être de "réparer".
  • Le plan de la duchesse est de forcer Don Juan à épouser une de ces dernières victimes, une jeune femme de vingt-ans, la filleule de la duchesse.
  • Si Don Juan refuse, chantage, la duchesse l'enverra en prison : "j'ai ici une lettre de cachet en blanc".
  • Choix qu'aura Don Juan : "la réparation ou la prison".
  • La duchesse parle presque de façon prophétique. Phrases affirmatives. Futur simple qui à une valeur de prophétie : "il acceptera", "il l'épousera". Elle est déterminée.
V

L'aspect comique

  • Paradoxalement, la punition de Don Juan est d'épouser une belle jeune femme de vingt ans : champ lexical jeunesse avec "jeune", "chair fraîche", "muscles fermes".
  • La raison donnée pour qu'il n'épouse pas une des cinq femmes est qu'elles sont trop vieilles : champ lexical vieillesse avec "cadavre", "forces décroissent", "mourir".
  • Quelque part, les femmes restent punies. Il y a quelque chose de comique là-dedans.
  • Les réactions des femmes au nom de Don Juan participent elles aussi au comique.
  • On note le caractère solennel de la duchesse.
  • L'extrait se termine ironiquement sur la réaction de la religieuse qui semble toujours éprise de Don Juan : "hypocritement", "sèchement".

En quoi cette scène est-elle une réécriture de Dom Juan de Molière ?

I. Le personnage de Don Juan
II. Les femmes bafouées
III. La suite : la vengeance des femmes

Pourquoi la duchesse veut-elle se venger et comment ?

I. Des femmes bafouées
II. Le procès de Don Juan
III. Le mariage

En quoi cette scène est-elle comique ?

I. Le caractère solennel
II. La réaction des femmes
III. Une punition étrange : épouser une belle jeune fille

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.