Première L 2016-2017

En vous inscrivant, vous autorisez Kartable à vous envoyer ses communications par email.

ou
Se connecter
Mot de passe oublié ?
ou

L'Assommoir, La chute de Coupeau

Coupeau terminait alors la toiture d'une maison neuve, à trois étages. Ce jour-là, il devait justement poser les dernières feuilles de zinc. Comme le toit était presque plat, il y avait installé son établi, un large volet sur deux tréteaux. Un beau soleil de mai se couchait, dorant les cheminées. Et, tout là-haut, dans le ciel clair, l'ouvrier taillait tranquillement son zinc à coups de cisaille, penché sur l'établi, pareil à un tailleur coupant chez lui une paire de culottes. Contre le mur de la maison voisine, son aide, un gamin de dix-sept ans, fluet et blond, entretenait le feu du réchaud en manœuvrant un énorme soufflet, dont chaque haleine faisait envoler un pétillement d'étincelles.
- Hé ! Zidore, mets les fers ! cria Coupeau.
L'aide enfonça les fers à souder au milieu de la braise, d'un rose pâle dans le plein jour. Puis, il se remit à souffler. Coupeau tenait la dernière feuille de zinc. Elle restait à poser au bord du toit, près de la gouttière ; là, il y avait une brusque pente, et le trou béant de la rue se creusait. Le zingueur, comme chez lui, en chaussons de lisières, s'avança, traînant les pieds, sifflotant l'air d'Ohé ! les p'tits agneaux ! Arrivé devant le trou, il se laissa couler, s'arc-bouta d'un genou contre la maçonnerie d'une cheminée, resta à moitié chemin du pavé. Une de ses jambes pendait. Quand il se renversait pour appeler cette couleuvre de Zidore, il se rattrapait à un coin de la maçonnerie, à cause du trottoir, là-bas, sous lui.

Émile Zola

L'Assommoir

1877

I

Une description naturaliste de l'ouvrier

  • On remarque l'utilisation des champs lexicaux du travail et du matériel : "toiture", "toit", "gouttière", "maçonnerie de la cheminée".
  • Le vocabulaire est précis : "feuille de zinc", "établi", "tréteaux", "cisaille", "soufflet", "fer à souder".
  • La hauteur est importante : "là-haut", "là-bas sous lui".
  • Cette opposition entre le haut et le bas présage la tragédie à venir.
II

Un ouvrier expérimenté

  • Coupeau a l'habitude de son travail, il est un ouvrier expérimenté, idée soulignée par l'adverbe "tranquillement".
  • La comparaison avec un tailleur montre son savoir-faire.
  • L'expression "comme chez lui", qui est utilisée deux fois, souligne l'idée de familiarité entre Coupeau et son travail.
  • Coupeau est sérieux et appliqué. Il ne parle que pour donner une indication de travail.
  • L'apprenti est vu comme "cette couleuvre de Zidore" : c'est un reproche de Coupeau qui trouve le jeune homme trop désinvolte.
  • L'ouvrier travaille avec entrain : "Ohé ! les p'tits agneaux !"
  • La maîtrise des gestes est exprimée par les nombreux verbes d'action à la fin de l'extrait.
III

Vers la tragédie : la fin de journée

  • L'extrait évoque un moment symbolique, c'est la tombée de la nuit.
  • D'abord l'imparfait de l'habitude montre une action qui dure.
    Puis plus-que-parfait : "il y avait installé".
  • On note une progression avec la répétition de la même expression au début de chaque paragraphe des "dernières feuilles de zinc", "la dernière feuille de zinc".
  • La succession d'actions rapproche du moment fatidique.
  • Le lyrisme souligne la chronologie avec le "soleil de mai" de fin de journée, le "ciel clair" et le "rose pâle".
IV

L'idée de fatalité

  • L'idée de fatalité est présente avec l'expression : "Ce jour-là".
  • La lumière tient une place importante : "une pleine lumière", "le plein jour", "pétillements d'étincelles".
  • Toutefois, la sécurité semble compromise : toit "presque plat".
  • La narration évoque un déplacement vers le bas : "au bord du toit près de la gouttière".
  • La tombée du jour est aussi la chute de l'ouvrier.
  • Le rythme des phrases est marqué par des coupures, des phrases plus brèves ("Une de ses jambes pendait").
    Cela crée du suspense.

En quoi cet extrait est-il naturaliste ?

I. Des indications précises sur le travail
II. Le lyrisme
III. L'idée de fatalité

En quoi cet extrait est-il inquiétant ?

I. Une journée apparemment normale
II. L'aisance de l'ouvrier
III. Le thème de la fatalité

Comment Zola prépare-t-il la chute de Coupeau ?

I. Un ouvrier expérimenté
II. La fin de la journée
III. Le thème de la fatalité

Thème 1 Le récit
Ouvrir le menu

Exposés types bac

La princesse de Clèves, Incipit La princesse de Clèves, Portrait de Mlle de Chartres La princesse de Clèves, Le portrait dérobé La princesse de Clèves, L'aveu au mari Les liaisons dangereuses, Lettre II Les liaisons dangereuses, Lettre IV Les liaisons dangereuses, Lettre CLXXV Lettres portugaises, Début de la première lettre Lettres portugaises, Troisième lettre Lettres portugaises, Cinquième lettre Manon Lescaut, La rencontre de Manon et Des Grieux Manon Lescaut, Manon avoue son infidélité Manon Lescaut, Mort et enterrement de Manon Le Père Goriot, Description de la pension Vauquer (I, 1) Le Père Goriot, Portrait d'Eugène de Rastignac (Partie I) Le Père Goriot, Enterrement du père Goriot Les Misérables, Jean Valjean chez l'évêque de Digne Les Misérables, Fantine vend ses dents Les Misérables, Portrait des Thénardier (II, 3) Les Misérables, L'alouette Les Misérables, La mort de Gavroche (II, 1) Le Rouge et le Noir, L'entrée en récit de Julien Le Rouge et le Noir, La rencontre entre Julien et madame de Rênal Le Rouge et le Noir, M. de Rênal parle politique Le Rouge et le Noir, Julien domine Vergy Le Rouge et le Noir, Julien voit clandestinement Madame de Rênal Le Rouge et le Noir, Julien projette d'épouser Mathilde Le Rouge et le Noir, Discours final de Julien (II, 41) Madame Bovary, La rencontre de Charles et Emma Madame Bovary, Les lectures d'Emma Madame Bovary, "J'ai un amant" (II, 9) Madame Bovary, La lettre de rupture de Rodolphe Madame Bovary, La mort d'Emma L'Education sentimentale, Incipit L'Education sentimentale, L'ennui de Frédéric Moreau (I, 5) Bel-Ami, Partie I chapitre 7 Bel-Ami, Partie II chapitre 4 Bel-Ami, Partie II chapitre 10 Germinal, Présentation de la famille Maheu (partie I) Germinal, Etienne descend dans la mine Germinal, La révolte L'Assommoir, Le quartier vu par Gervaise L'Assommoir, La chute de Coupeau L'Assommoir, La boutique de Gervaise L'Assommoir, Le festin de Gervaise L'Assommoir, Le retour du quartier ouvrier Du côté de chez Swann, La madeleine Du côté de chez Swann, La rencontre de Swann et Odette Du côté de chez Swann, La jalousie de Swann Du côté de chez Swann, Swann ne parvient pas à oublier Odette Voyage au bout de la nuit, Incipit Voyage au bout de la nuit, L'arrivée du messager au front Voyage au bout de la nuit, Les usines Ford Voyage au bout de la nuit, Alcide Voyage au bout de la nuit, Robinson Voyage au bout de la nuit, Méditation finale de Bardamu La condition humaine, Dialogue entre Gisors et Ferral La condition humaine, Le don du cyanure Thérèse Desqueyroux, Incipit L'Etranger, La rencontre avec Marie L'Etranger, L'attente du procès