Première L 2015-2016
Kartable
Première L 2015-2016

La fin des totalitarismes

-

Wikimédia

Adolf Eichmann

19 mars 1906 − 31 mai 1962

Allemand

De retour en Allemagne en 1934, après avoir vécu en Autriche, Adolf Eichmann rejoint Hitler et le parti nazi. Il fait parti du service de sécurité de Himmler et Heydrich. D'abord envoyé en Autriche pour s'occuper du "problème juif", il est ensuite chargé d'exterminer les Juifs de Pologne. Après la mort d'Heydrich, en 1942, c'est lui qui dirige la déportation et l'extermination des Juifs d'Europe orientale. Réfugié à la fin de la guerre en Argentine, il est traqué et enlevé par des Israëliens en 1960. Ramené en Israël, il est jugé, condamné à mort, et pendu en 1961.

-

Wikimédia

Nikita Khrouchtchev

15 avril 1894 − 11 septembre 1971

Russe

À la mort de Staline en 1953, un de ses fidèles, Nikita Khrouchtchev parvient rapidement à s'imposer à la tête de l'URSS. Le nouveau chef du Kremlin souhaite un relâchement des tensions dans les relations internationales. Sous Khrouchtchev, l'activité diplomatique est intense et il entame des discussions avec Eisenhower. Khrouchtchev est finalement invité aux États-Unis et devient le premier dirigeant soviétique à venir aux États-Unis (1959). Mais les tensions reviennent quand une nouvelle crise éclate à Berlin en 1961 et que les Allemands de l'Est construisent avec l'aide des Soviétiques un mur qui sépare Berlin Est et Berlin Ouest de façon étanche. En 1962, des avions espions américains découvrent sur Cuba des rampes de lancement de missiles nucléaires soviétiques dirigés vers les États-Unis ; c'est le début d'un grave crise. Le président des États-Unis John Fitzgerald Kennedy adopte une attitude ferme face à Khrouchtchev. Finalement, après une montée des tensions, un accord est passé et les Soviétiques démantèlent les installations de missiles. La résolution de cette crise ouvre la période dite de la Détente, qui va jusqu'en 1979. Mais dès 1964, Khrouchtchev est écarté du pouvoir par le comité central de Moscou.

-

Wikimédia

Léonid illid Brejnev

19 décembre 1906 − 10 novembre 1982

Russe

Après des études en agronomie puis en métallurgie, Léonid Illid Brejnev travaille comme ingénieur (1935). Membre du Parti communiste depuis 1931, il abandonne son métier d'ingénieur pour travailler au Parti communiste en 1938. Nommé colonel puis général pendant la guerre, il dirige un front en Ukraine (1942−1945). À partir de 1950, devenu membre du Comité Central, il commence sa progression au sein du Parti communiste. En 1964, il succède à Khrouchtchev et devient Premier Secrétaire du parti. Peu à peu, il y impose son autorité, notamment en matière de politique extérieure et amorce un dégel des relations avec l'occident. Cela se traduit par :

  • Un accord de reconnaissance des frontières de la RFA, de la RDA et de la Pologne avec le Chancelier Allemand, Willy Brandt en 1970
  • Un accord de limitation de l'armement stratégique signé entre Brejnev et Nixon en 1972 (Salt I)
  • Un second accord (Salt II), signé avec le Président américain Jimmy Carter en 1979.

Pendant les dernières années de sa vie, le pouvoir politique de Brejnev est limité par la maladie et la vieillesse. En décembre 1979, l'intervention militaire des Soviétiques en Afghanistan réveille les tensions entre l'URSS et les puissances occidentales, compromettant gravement la politique de détente engagée depuis plus de dix ans. Brejnev meurt en 1982.

-

Wikimédia

Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev

2 Mars 1931 − Aujourd'hui

Russe

Mikhaïl Gorbatchev fait des études de droit à Moscou et complète sa formation par des études d'agronomie. Il entre au comité central en 1978, au bureau politique en 1980, est secrétaire du Parti communiste en 1985 et devient le numéro un de l'URSS en 1988. Il tente de réformer profondément l'URSS, à travers ses politiques de "glasnost" (transparence) ainsi que la "perestroïka" (restructuration). Il s'agit d'apporter à l'URSS une libéralisation économique, culturelle, et politique, ainsi qu'une ouverture dans les relations internationales.

En politique étrangère, Gorbatchev décide de normaliser les relations avec les États-Unis et ouvre le dialogue avec le Président Ronald Reagan. Les négociations aboutissent en 1987 à un traité qui prévoit une réduction des forces nucléaires à portée intermédiaire. En 1988, Gorbatchev décide de retirer les forces soviétiques d'Afghanistan. L'année 1989 est marquée par la chute du mur de Berlin en novembre, sans réaction de la part des Soviétiques et par la déclaration commune de Bush et de Gorbatchev qui proclament officiellement la fin de la guerre froide. Il reçoit alors le Prix Nobel de la Paix en 1990. Cette volonté pacifique se poursuit en juillet 1991, lorsque Gorbatchev et Bush signent Start I, un traité sur la réduction des armes stratégiques nucléaires, entré en vigueur en 1994.

Mais les réformes et les libertés nouvelles en URSS provoquent des tensions et des problèmes (montée des nationalismes, tensions ethniques, pénurie de biens de consommation et inégalités sociales). Gorbatchev devient impopulaire, critiqué par les conservateurs qui lui reprochent les réformes, critiqué par les réformateurs qui le trouvent trop modéré. En 1989 − 1990, Gorbatchev crée une nouvelle Assemblée avec des députés élus au suffrage universel, le Congrès des Députés du Peuple, et un poste de président de l'URSS élu au suffrage universel. Gorbatchev connaît un revers électoral en 1990 (élection des députés). Après la tentative de putsch des conservateurs en août 1991, Gorbatchev précipite l'implosion de l'URSS qui est dissoute le 26 décembre 1991 et lui-même démissionne de ses fonctions et laisse la direction du pays au président de la Fédération de Russie, Boris Eltsine, élu en juin 1991.

-

Wikimédia

Alexandre Soljenitsyne

11 décembre 1918 − 3 août 2008

Russe

Étudiant en sciences et en lettres, Alexandre Soljenitsyne est mobilisé pour la guerre à partir de 1941. Dès 1945, il est arrêté et condamné à huit ans de camps, officiellement pour complot antisoviétique, en réalité pour avoir critiqué Staline dans une lettre privée. Son expérience du goulag lui inspire un roman, Une journée d'Ivan Denissovitch. En 1962, Khrouchtchev autorise la publication du roman. Mais en 1964, après le retrait de Khrouchtchev, Soljenitsyne est arrêté et déchu de sa nationalité. Romancier engagé pour défendre les libertés et condamner toutes les formes de totalitarisme, il publie ses romans à l'étranger et il est finalement expulsé d'URSS, en 1974, ce qui lui permet de recevoir son Prix Nobel de littérature, obtenu en 1970. Après vingt ans d'exil en Suisse et aux États-Unis, il revient en Russie, en 1994. En 2007, il est honoré par Vladimir Poutine qui lui remet le Prix d'État.

-

Wikimédia

Boris Eltsine

1er 1931 − 23 avril 2007

Russe

Issu d'une famille modeste d'ouvriers, Boris Eltsine fait des études, devient ingénieur et obtient un poste de contremaître dans une usine. Il entre au Parti communiste en 1961 et progresse au sein de la hiérarchie. Dans les années 1980, il est membre du comité central et lutte contre la corruption à Moscou. En 1987, il déplore la lenteur de la mise en place de la "perestroïka", et la mauvaise volonté de certains membres corrompus du comité central. Ses propos provoquent un scandale et assombrissent ses relations avec Mikhaïl Gorbatchev. La popularité de Boris Eltsine est grandissante et il a le soutien des intellectuels depuis qu'il s'est déclaré favorable au multipartisme. En 1989, sont organisées les élections des députés du peuple au Soviet Suprême et pour la première fois depuis 1920, ce sont des élections libres. De nombreux députés réformateurs sont élus dont Boris Eltsine qui est élu à Moscou avec plus de 89% des voix. Il est élu président du Congrès des Députés du Peuple en 1990 puis élu au suffrage universel président de la Fédération de Russie en 1991. Il condamne le coup de force des conservateurs à Moscou en août 1991 et participe à la dissolution de l'URSS en décembre. Tous les États de l'ancienne URSS deviennent ou redeviennent des États libres et indépendants.

En même temps, une Communauté des États Indépendants (CEI) est créée et regroupe onze États devenus libres. Eltsine souhaite que la Russie, devenue un État indépendant comme les autres, joue un rôle moteur au sein de la CEI. Malgré son intervention en Tchétchénie, fortement critiquée en Russie et par la communauté internationale, et malgré ses problèmes de santé, Eltsine est réélu en 1996. Mais tombé gravement malade, il doit se retirer en décembre 1999. Son remplaçant, en attendant les élections anticipées de mars 2000 est son Premier Ministre, Vladimir Poutine. Eltsine meurt en 2007.

-

Wikimédia

Hermann Göring

12 janvier 1893 − 15 octobre 1946

Allemand

Hermann Göring est un héros de la Première Guerre mondiale, qui s'est illustré dans l'aviation. En 1922, il devient membre du parti créé par Hitler en 1920, le NSDAP (parti national-socialiste des travailleurs allemands). Il devient rapidement un proche de Hitler qui le nomme chef des SA (la milice paramilitaire du parti). L'échec du putsch de Munich oblige Göring à s'exiler quelques temps. Député nazi en 1928, il devient président du Reichstag en 1932 et pousse le président Hindenburg à appeler Hitler à la chancellerie. Toujours à la tête des SA, il aide le chancelier Hitler à installer sa dictature, organisant l'incendie du Reichstag et créant la Gestapo (1933). En rivalité avec Himmler, Göring est écarté des grands ministères. Nommé ministre de la navigation aérienne, il travaille à la reconstitution de la Luftwaffe (armée de l'air). En 1936, Hitler confie à Göring le réarmement de l'Allemagne puis plus tard l'économie de guerre. Mais l'échec de la Luftwaffe qui ne parvient pas à gagner la bataille d'Angleterre provoque la disgrâce de Göring. Le 23 avril 1945, Göring tente de prendre le pouvoir à Berlin mais échoue et est démis de toutes ses fonctions. Arrêté par les Américains, jugé à Nuremberg, condamné à mort par pendaison, il s'empoisonne dans sa cellule en 1946.

-

Wikimédia

R. H. Jackson

13 février 1892 − 9 octobre 1954

Américain

Avocat pendant vingt ans dans l'État de New York, puis procureur et enfin juge à la cour suprême des États-Unis, Jackson est un proche de Roosevelt. Il est chargé par le président Truman de préparer le procès historique de Nuremberg. Au procès de Nuremberg, vingt-quatre responsables du IIIe Reich, arrêtés par les Alliés sont jugés pour complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Sont également jugées et condamnées quatre organisations de l'Allemagne nazie dont le parti nazi (NSDAP), la Gestapo et les SS. Douze des responsables jugés sont condamnés à mort par pendaison, trois sont acquittés et les autres sont condamnés à des peines de prison. Certains hauts responsables échappent au procès par le suicide ou la fuite. Quelques uns traqués et arrêtés sont jugés et condamnés plus tard. Mais l'objectif du procureur Jackson qui prononce le réquisitoire au procès de Nuremberg est atteint : au-delà des individus présents et de leurs actes personnels, il faut condamner le plan de domination nazie et son système d'extermination et de barbarie, son crime contre la paix. Ce procès et le verdict ont permis à l'ONU de définir le crime de génocide.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.