Première S 2016-2017
Kartable
Première S 2016-2017

Les Fleurs du Mal, "Le Chat"

Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum
Nagent autour de son corps brun.

Charles Baudelaire

Les Fleurs du Mal

1857

I

L'animal, le chat

  • On peut relever plusieurs références surtout anatomiques au corps du chat.
  • Dès le titre, le "chat" est mentionné. On trouve ensuite "griffes", "pattes", "corps", "tête", "dos", "yeux".
  • On peut remarquer l'utilisation du terme "bête" lié à l'animal.
  • On peut repérer l'utilisation notable du terme "élastique" qu'on associe habituellement au chat, très souple.
  • Des termes mélioratifs sont associés au chat : "beau", "beaux", "aimable".
II

L'humanisation du chat : la femme aimée

  • Dans les deux premières strophes, le poète semble faire référence à l'animal. Mais l'animal a des caractéristiques humaines.
  • Les yeux du chat semblent très vifs, le regard intelligent. Baudelaire lui associe la pierre "agate" pour la couleur verte, mais aussi le terme "métal" qui rappelle quelque chose de froid, de calculé.
  • Le chat rappelle à Baudelaire la femme aimée. En caressant le corps du chat, il pense à sa femme. Le chat s'humanise alors, Baudelaire parle de "pieds". Le regard de la femme et celui du chat sont les mêmes.
  • Comme le chat, la femme est caractérisée par une forme de violence : "coup", "fend".
  • La femme est animalisée aussi avec la mention faite à son "dard".
III

Le thème du rêve

  • Les sensations sont importantes et plongent le poète dans une rêverie éveillée.
  • Le toucher est évidemment sollicité avec le "métal" et le "froid". Les verbes "caresser" et "palper" ainsi que le groupe nominal "ma main" y contribuent.
  • Le "regard" du chat et de la femme est important.
  • Les termes "air" et "parfum" donnent l'impression que le poète "s'enivre".
  • Le poète est dans un état second, il voit sa femme "en esprit" mais caresse son chat.
  • On peut repérer l'expression poétique et floue "nagent autour" qui véhicule l'idée de "l'air subtil" et crée une atmosphère envoûtante.
IV

Le désir et la sensualité

  • C'est le poète qui parle, présence du pronom et possessif de la première personne.
    Le poète s'adresse au chat, présence du possessif "ta", "ton".
    Le poète parle de la femme à la troisième personne.
  • Le poète donne des ordres avec des impératifs : "Reviens", "retiens", "laisse-moi". Idée d'un jeu amoureux qui s'instaure.
  • La sensualité est véhiculée par les termes "parfum", "caresser", "amoureux", "cœur", "corps brun", "plaisir".
  • Le corps du chat est désigné comme "élastique" et "électrique". Ce sont des images du désir.
  • Le plaisir est lié au danger par l'adjectif "dangereux". La femme est décrite comme violente, ce sont des ordres qui sont donnés. Il y a une sensualité violente entre le poète et "ma femme".
    Caresser le chat rappelle au poète l'acte d'amour avec sa femme.
V

L'idéal baudelairien

  • L'idéal baudelairien, c'est le plaisir et la douleur.
    Dans ce poème, Baudelaire associe la souffrance ("dard", "métal", "froid", "griffes", "dangereux") au "plaisir". L'acte amoureux a quelque chose de violent.
  • La forme du sonnet est respectée, mais Baudelaire joue aussi avec. Il y a bien une sorte d'opposition entre les quatrains et les tercets. Les quatrains parlent du chat, les tercets de la femme. Mais il y a aussi une idée de continuité entre les deux parties, la phrase continue entre la deuxième et la troisième strophe.
  • Le rythme est saccadé, on trouve des enjambements, des coupures.
  • Le rythme binaire est employé à plusieurs reprises.
  • Il faut souligner l'importance de la beauté, du rêve et du désir.

En quoi ce poème illustre-t-il l'idéal baudelairien ?

I. La forme du poème
II. Le désir et la plaisir
III. La violence et le rêve

En quoi ce poème est-il original ?

I. Le chat, l'animal
II. L'association entre chat et femme
III. Le plaisir du poète

En quoi ce poème est-il surprenant ?

I. La description du chat
II. Le plaisir du poète
III. La femme et le chat, un seul être ?

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.