Se connecter
ou

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus : Conditions générales d'utilisation

J'ai compris

Devenir femme ou homme

I

Les différences chromosomiques et phénotypiques entre homme et femme

A

Les différences chromosomiques entre homme et femme

Chaque être humain possède 46 chromosomes que l'on peut rassembler en 23 paires d'homologues :

  • 22 paires d'autosomes
  • 1 paire de chromosomes sexuels ou gonosomes

Cette paire de chromosomes sexuels est (en dehors de toute anomalie chromosomique) :

  • XX chez la femme
  • XY chez l'homme

Chaque parent apporte un chromosome de chaque paire d'homologue. Pour les chromosomes sexuels :

  • La mère apporte un de ses X.
  • Le père apporte son X ou son Y, c'est donc lui qui détermine le sexe du futur enfant.

Le sexe chromosomique, aussi dit sexe biologique, détermine l'identité biologique de l'individu : homme ou femme.

B

Les différences phénotypiques entre homme et femme

Les différences phénotypiques entre homme et femme sont appelées dimorphisme sexuel.

Dimorphisme sexuel

Le dimorphisme sexuel représente les différences phénotypiques entre les individus des deux sexes d'une même espèce. Il peut être plus ou moins marqué selon les espèces. Chez l'être humain, il est peu marqué.

Le dimorphisme sexuel chez l'Homme est marqué par les différences anatomiques : appareils génitaux différenciés, présence de poitrine, musculature plus ou moins développée selon le sexe.

Chez l'être humain, le dimorphisme sexuel s'exprime au travers de deux types de caractères sexuels :

  • Les caractères sexuels primaires
  • Les caractères sexuels secondaires
1

Les caractères sexuels primaires

Caractères sexuels primaires

Les caractères sexuels primaires sont les caractères présents dès la naissance, c'est-à-dire l'appareil génital.

Les caractères sexuels primaires de l'Homme sont la présence d'un pénis ou d'un utérus.

Pour la femme, les caractères sexuels primaires sont :

  • Les grandes lèvres
  • Les petites lèvres
  • La vulve
  • Le vagin
  • L'utérus
  • Les trompes de Fallope (ou oviductes)
  • Les ovaires
-
Appareil génital féminin

Pour l'homme, les caractères sexuels primaires sont :

  • Le pénis
  • Les vésicules séminales
  • Les canaux déférents ou spermiductes
  • L'épididyme
  • Les testicules
-
Appareil génital masculin
2

Les caractères sexuels secondaires

Caractères sexuels secondaires

Les caractères sexuels secondaires sont les caractères qui apparaissent à la puberté et qui permettent de différencier l'homme de la femme. Contrairement aux caractères sexuels primaires, ils ne jouent pas de rôle dans le phénomène de reproduction.

Chez les jeunes femmes, on retrouve le développement de la poitrine, de la pilosité, un pic de croissance, le développement des masses graisseuses, du squelette et l'apparition des règles.

Chez les jeunes hommes, on retrouve une augmentation du volume de la verge et des testicules qui permettra l'érection, le développement des masses graisseuses, musculaires et de la pilosité. Un développement du squelette associé à un pic de croissance et une mue de la voix.

II

Le passage du sexe chromosomique au sexe phénotypique

A

Le passage du sexe chromosomique au sexe phénotypique indifférencié

De 0 à 7 semaines d'aménorrhée, le sexe phénotypique est indifférencié, les embryons sont semblables quel que soit le sexe chromosomique.

Aménorrhée

L'aménorrhée est l'absence de règles. Dans le cas d'une grossesse, le décompte des semaines d'aménorrhée correspond au nombre de semaines depuis la fécondation. Il correspond donc à deux semaines de plus que le nombre de semaines de grossesse.

Stade phénotypique indifférencié

Le stade phénotypique indifférencié est le stade où les embryons mâles et femelles ont le même appareil génital.

À ce stade, l'appareil génital se compose :

  • D'une zone génitale indifférenciée
  • Des canaux de Müller
  • Des canaux de Wolff
  • De gonades indifférenciées
-

L'appareil génital au stade phénotypique indifférencié

B

Le passage du stade phénotypique indifférencié au stade gonadique différencié

La différenciation se fait de la septième à la neuvième semaine d'aménorrhée.

  • Si le sexe chromosomique est XX (femelle), le développement des gonades indifférenciées se poursuit en ovaires.
  • Si le sexe chromosomique est XY (mâle), le chromosome Y porte le gène SRY, que l'on nomme aussi gène de la masculinité. Ce gène architecte code la protéine TDF (ou protéine SRY) qui va induire le développement des gonades indifférenciées en testicules.

Stade gonadique différencié

Le stade gonadique différencié correspond au stade où les gonades indifférenciées se sont différenciées en :

  • Ovaires chez les femmes
  • Testicules chez les hommes

Il commence à la neuvième semaine d'aménorrhée.

C

Le passage du stade gonadique différencié au stade phénotypique

Le passage du stade gonadique différencié au stade phénotypique se fait entre 9 semaines d'aménorrhée et la naissance.

Si le sexe chromosomique est XX, le développement se poursuit vers l'apparition des différents organes de l'appareil génital féminin. En revanche, si le sexe chromosomique est XY (mâle), deux types de cellules testiculaires libèrent des hormones à partir de la neuvième semaine d'aménorrhée :

  • Les cellules de Leydig, aussi appelées cellules interstitielles, qui sont situées entre les tubes séminifères. Elles sécrètent de la testostérone qui permet le maintien des canaux de Wolff et leur différenciation en canaux déférents, vésicules séminales, prostate et pénis.
  • Les cellules de Sertoli, qui sont situées dans la paroi des tubes séminifères. Elles sécrètent de l'AMH (anti-mullerian hormon, ou hormone anti-müllerienne) qui fait régresser les canaux de Müller.

À ce stade, les appareils génitaux sont développés.

-

Les cellules testiculaires productrices d'hormones

Stade phénotypique

Le stade phénotypique est le stade où l'appareil génital et toutes ses composantes sont développées.

Le stade phénotypique chez la femme correspond à la présence de l'utérus, du vagin, etc.

Le stade phénotypique chez l'homme correspond à la présence du pénis, des testicules, etc.

Parfois le sexe phénotypique n'est pas en accord avec le sexe génétique. Cela peut venir d'une translocation d'un fragment du chromosome Y et plus précisément du gène SRY sur le chromosome X.

III

La puberté

Les caractères sexuels secondaires apparaissent à la puberté qui débute vers 11 ans chez la femme et 13 ans chez l'homme.

Chez la femme, les caractères sexuels secondaires sont :

  • Les règles (ou cycles menstruels)
  • Le développement des seins
  • L'élargissement du bassin
  • Le développement de la pilosité

Chez l'homme, les caractères sexuels secondaires sont :

  • Le développement de la pilosité
  • L'apparition de la pomme d'Adam
  • La mue de la voix

Cette étape se fait sous contrôle hormonal :

  • Par les œstrogènes chez la femme
  • Par la testostérone chez l'homme

Identifie-toi pour voir plus de contenu

Pour avoir accès à l'intégralité des contenus de Kartable et pouvoir naviguer en toute tranquillité,
connecte-toi à ton compte. Et si tu n'es toujours pas inscrit, il est grand temps d'y remédier.