Quatrième 2015-2016
Kartable
Quatrième 2015-2016

Le lyrisme en poésie

I

Définition

Registre lyrique

Le registre lyrique est le registre par lequel un auteur exprime un sentiment personnel, ses passions. Souvent employé en poésie, il privilégie les thèmes suivants :

  • La fuite du temps
  • La mort
  • L'amour
  • L'amitié
  • La nostalgie
  • La nature

L'Art d'être Grand-Père de Victor Hugo est une œuvre lyrique.

II

Caractéristiques du lyrisme en poésie

A

Le vocabulaire

La poésie lyrique emploie un vocabulaire appartenant au champ lexical des émotions, des sentiments et de la nature. Le langage est recherché, expressif et presque précieux, s'appuyant sur des comparaisons et des métaphores.

Et je porte avec moi cette ardente souffrance
Comme le ver luisant tient son corps enflammé

Guillaume Apollinaire

"Tristesse d'une étoile", Calligrammes

C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent

Arthur Rimbaud

"Le Dormeur du Val"

Le lyrisme émeut le lecteur en s'appuyant sur ses sens : l'ouïe avec la musicalité des vers et la vue avec l'évocation de couleurs ou des descriptions de personnes/paysages. Il y a souvent des répétitions.

Mon cœur effeuillé, mon cœur de douleur,
Mon cœur pétrifié, mon pauvre cœur tari

Max Jacob

"L'Accord"

Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ; le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards.

Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire ;
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois.

Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
À ses regards voilés je trouve plus d'attraits :
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais.

Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d'un regard d'envie
Je contemple ses biens dont je n'ai pas joui.

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau !
L'air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d'un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider jusqu'à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel :
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel !

Peut-être l'avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu !
Peut-être dans la foule une âme que j'ignore
Aurait compris mon âme, et m'aurait répondu !…

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphyre ;
À la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs ; et mon âme, au moment qu'elle expire,
S'exhale comme un son triste et mélodieux.

Lamartine

Premières méditations poétiques, "L'Automne"

B

L'énonciation

La poésie lyrique s'appuie sur une énonciation le plus souvent à la première personne. C'est le poète qui s'exprime par ce biais, il se met en scène.

Que sont mes amis devenus ?
Que j'avais de si près tenus,
Et tant aimés !
Ils ont été trop clairsemés,
Je crois le vent les a ôtés.
L'amour est morte.
Ce sont amis que vent me porte,
Et il ventait devant ma porte,
Les emporta.

Rutebeuf

"La Complainte de Rutebeuf"

C

La musicalité

La poésie lyrique mise sur la musicalité du texte pour évoquer un sentiment. Elle s'appuie donc sur :

  • Un rythme cadencé, binaire ou ternaire
  • Les assonances et les allitérations
  • La forme exclamative et les apostrophes
  • Une ponctuation expressive

Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons !

Alphonse de Lamartine

"Le Lac"

III

Quelques auteurs de poésie lyrique

Moyen Âge :

  • Rutebeuf
  • François Villon
  • Charles d'Orléans

Renaissance :

  • Pierre de Ronsard
  • Joachim du Bellay
  • Louise Labé

XVIIIe siècle :

  • André Chénier

XIXe siècle :

  • Victor Hugo
  • Alphonse de Lamartine
  • Verlaine
  • Baudelaire
  • Rimbaud
  • Théophile Gauthier

XXe siècle :

  • Guillaume Apollinaire
  • Louis Aragon
  • Aimé Césaire
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.