Quatrième 2015-2016
Kartable
Quatrième 2015-2016

Les échanges de marchandises

Les échanges maritimes, portés par les échanges commerciaux internationaux, sont en plein essor. Plusieurs facteurs, comme le développement des conteneurs, l'augmentation de la capacité des navires ou encore la multimodalité ont rendu possible cette hausse des échanges maritimes.

Le commerce est concentré sur trois pôles majeurs qui polarisent les échanges. Cette concentration des flux sur quelques routes posent différents problèmes, dont des problèmes d'encombrement, des problèmes environnementaux et des problèmes de sécurité.

I

La forte croissance des échanges mondiaux

A

La croissance du commerce international

Depuis les années 1950, et surtout depuis les années 1980, les échanges commerciaux mondiaux ne cessent d'augmenter.

La valeur des exportations mondiales de marchandises est passée de 2030 milliards de dollars en 1980 à plus de 18 000 milliards de dollars en 2011.

Les marchandises exportées sont de trois types :

  • Les produits manufacturés, c'est-à-dire les produits transformés dans les usines
  • Les produits agricoles
  • Les combustibles et produits miniers (pétroles, gaz, minerais, etc.)

La part des produits manufacturés dans les exportations prend de plus en plus d'importance.

En 1955, 35% des produits exportés étaient des produits agricoles et les produits manufacturés représentaient 45% des exportations. En 2011, les produits manufacturés représentent 65% des exportations et les produits agricoles 22%.

Plusieurs facteurs expliquent cette forte progression du commerce international :

  • La croissance économique depuis les années 1950 a permis, malgré des périodes de crise, une hausse de la production de marchandises.
  • La croissance démographique
  • Les progrès technologiques des moyens d'information et de communication
  • La généralisation du libéralisme. Cette doctrine économique, portée par des institutions internationales comme l'OMC, vise à développer les échanges internationaux en baissant les droits de douane qui pèsent sur les marchandises.
  • La progression du commerce international s'explique aussi en grande partie par les progrès enregistrés dans le transport maritime.
B

L'essor du transport maritime des marchandises

Le transport maritime représente 90% des échanges mondiaux. Le transport maritime est en constante augmentation.

100 millions de conteneurs étaient transportés en 1992 et 600 millions ont été transportés en 2012.

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse du transport maritime :

  • Le "gigantisme" des navires : les armateurs sont à l'origine d'une hausse importante des capacités de transport des navires. Un pétrolier transportait 16 000 tonnes en 1950 ; aujourd'hui, les "superpétroliers" peuvent transporter jusqu'à 500 000 tonnes.
  • L'utilisation des conteneurs. Ces boîtes métalliques de taille standardisée ont été inventées en 1956. Ils simplifient le transport des marchandises car ils permettent d'améliorer le taux de remplissage des cargos, ils simplifient les opérations de manutention et diminuent le temps de chargement et de déchargement. Désormais les plus gros porte-conteneurs atteignent quasiment 400 mètres de long et peuvent transporter jusqu'à 19 000 conteneurs.
  • Le développement de l'intermodalité. Les plates-formes multimodales sont des lieux dans lesquels les marchandises changent de mode de transport rapidement. Par exemple, une plate-forme multimodale va permettre de transférer rapidement un conteneur d'un train à un camion.

Malgré la hausse et le poids dominant du transport maritime, il faut noter que le transport routier occupe une place importante dans les transports locaux et nationaux et que le transport aérien (plus cher) connaît aussi une progression qui s'explique par l'amélioration des capacités de transport des avions.

-

Le porte-conteneurs Hanjin-Gothenburg au port du Havre

Pline photo

II

Pôles et flux du commerce maritime

A

Les principales routes maritimes

Les flux de marchandises sont polarisés par trois zones :

  • L'Asie orientale (Chine, Japon, Corée, etc.)
  • L'Europe
  • L'Amérique du Nord

Certaines zones (Afrique, Amérique du Sud) sont à l'écart du commerce international et leurs échanges avec le reste du monde ne représentent qu'une faible part de ce commerce (3% des échanges pour l'Afrique).

La place des façades maritimes dans la hiérarchie mondiale dépend de l'importance de leur arrière-pays. Cela veut dire que plus une région est riche et peuplée, plus elle possède de grands ports.

À l'intérieur des plus importantes façades maritimes, on observe une hiérarchie entre les ports. La course au gigantisme pousse à réaliser des aménagements coûteux que ne peuvent pas entreprendre tous les ports : les plus gros ports sont des hubs (Shanghai, Rotterdam, etc.): ils sont au centre d'un réseau. Ils reçoivent des marchandises du monde entier et les distribuent ensuite aux autres ports secondaires de la région.

Enfin, il existe aussi des ports d'éclatement. Ils ne possèdent quasiment aucun arrière-pays mais sont de véritables hubs, qui se sont spécialisés dans la redistribution des marchandises (Singapour, Dubaï, etc.).

Les routes maritimes principales sont donc les routes qui circulent entre les principales façades maritimes :

  • La route maritime entre l'Asie et l'Europe
  • La route maritime entre l'Europe et l'Amérique du Nord
  • La route maritime entre l'Asie et l'Amérique du Nord
-

Pôles et flux du commerce mondial

B

Les points de passage

Les routes maritimes empruntent des points de passage qui sont très stratégiques, il s'agit des canaux et des détroits. Mais la concentration des flux dans ces points de passage pose différents problèmes :

  • Ces points de passage sont encombrés. Il faut parfois réserver son droit de passage plusieurs années à l'avance et patienter plusieurs jours pour emprunter un canal ou un détroit.
  • Ils doivent s'adapter à la taille, toujours plus grande, des navires. Cette adaptation nécessite des aménagements coûteux. Plusieurs projets sont en cours. L'Égypte a annoncé en 2014 le lancement d'un projet d'extension du canal de Suez, et le canal de Panama est en voie d'élargissement car de nombreux navires ne peuvent plus y passer en raison de leur largeur trop importante.
  • Enfin, la piraterie se concentre dans certaines zones (large de la Somalie, détroit de Malacca, etc.) dans le but d'attaquer les navires. En effet, la valeur du contenu de certains porte-conteneurs est parfois supérieure au PIB annuel de plusieurs pays africains.
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.