Quatrième 2015-2016
Kartable
Quatrième 2015-2016

Les mobilités humaines

Il existe deux types de mobilité humaine : les migrations et le tourisme. Ces deux types de mobilité sont en augmentation constante.

Les mobilités sont révélatrices des inégalités dans le monde. La majorité des migrants partent des pays du Sud pour les pays plus développés du Sud et du Nord. Les flux touristiques sont majoritairement orientés des pays développés vers les pays développés.

Les migrations et le tourisme ont de nombreuses conséquences, positives et négatives, sur les territoires.

I

La croissance des mobilités humaines

On observe deux principales catégories de mobilité humaine :

  • Les migrations qui consistent pour une personne à changer de lieu de résidence. Les migrations se réalisent à plusieurs échelles. On peut quitter son pays pour aller habiter dans un autre pays, il s'agit d'une migration internationale. On peut aussi quitter sa région pour aller habiter dans une autre région ou encore se déplacer à l'intérieur d'une même région.
  • Le tourisme consiste à quitter son domicile personnel pour une durée supérieure à 24 heures et inférieure à un an. Lorsque l'on voyage dans un autre pays que le sien, on parle de tourisme international.

Les mobilités humaines sont en augmentation constante :

  • Le nombre de migrants internationaux a doublé depuis 1990. Ils sont 230 millions en 2014.
  • Le nombre de touristes dans le monde est de 1,1 milliard en 2014. Les touristes internationaux étaient 439 millions en 1990.

Les causes de ces mobilités sont multiples.

Les migrations s'expliquent par différentes motivations :

  • De nombreux travailleurs quittent leur pays afin de s'éloigner de la pauvreté et de trouver un emploi mieux rémunéré dans un autre pays.
  • Des personnes très qualifiées émigrent à la recherche d'emplois de haut niveau.
  • Les réfugiés sont des migrants qui fuient la guerre ou les violences de leur pays. Le nombre de réfugiés a atteint son chiffre le plus important depuis 1945, s'élevant à 51,2 millions en 2013.

Les touristes choisissent leur destination en fonction de son climat, de ses paysages, de son patrimoine culturel ou encore des sports qu'ils peuvent y pratiquer.

II

Des flux révélateurs des inégalités

A

Les flux migratoires

À l'échelle mondiale, on observe que les flux migratoires s'effectuent majoritairement des pays les moins développés du Sud vers des pays développés au Sud et au Nord :

  • L'Amérique du Nord, l'Europe de l'Ouest, le golfe Persique et l'Australie sont les principales zones d'immigration.
  • L'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine sont les principales zones d'émigration.

Mais à l'échelle continentale, on observe aussi de nombreuses migrations. Dans une même région, des flux migratoires s'opèrent entre les pays les plus riches de la zone. Par exemple, l'Afrique du Sud ou encore le Gabon attirent des migrants venus d'Afrique.

Enfin, certains pays ont un rôle de transit. Mais plusieurs situations sont possibles. Par exemple, la France est un pays de transit pour de nombreux migrants qui souhaitent rejoindre le Royaume-Uni, mais c'est aussi un important pays d'immigration.

-

Les flux migratoires

B

Les flux touristiques

Les flux touristiques sont révélateurs des inégalités de richesses mais aussi des évolutions du contexte économique mondial :

  • Les pays développés sont les principaux émetteurs et récepteurs des touristes dans le monde. L'Europe concentre 52% des flux touristiques internationaux. Les populations de ces régions ont un niveau de vie élevé qui leur permet de consacrer une part de leur budget au tourisme. En outre, ces pays disposent d'infrastructures d'accueil de qualité et d'un riche patrimoine historique et culturel. Ainsi, la France est le pays qui reçoit le plus de touristes au monde (85 millions de touristes en 2013).
  • Cependant, les pays émergents participent de plus en plus aux flux touristiques. Ils représentent 46% des arrivées touristiques. Les pays émergents attirent donc davantage et ils émettent aussi de plus en plus de touristes. La Chine est désormais le premier pays émetteur. Cette participation croissante au tourisme international s'explique par la croissance économique dont bénéficient ces pays.
-

Les flux touristiques

III

Les conséquences de ces mobilités

A

Les conséquences des migrations

Les migrations ont des conséquences positives :

  • Les populations émigrées issues des pays pauvres envoient des remises (sommes d'argent) à leurs familles restées dans leur pays d'origine.
  • Les populations immigrées représentent une main-d'œuvre bon marché dans les pays du Nord qu'elles ont rejoints, et compensent le vieillissement démographique de ces pays. De plus, ils aident à l'enrichissement du pays d'accueil.

Mais les conséquences négatives sont aussi nombreuses, surtout pour les immigrés eux-mêmes et les pays d'émigration :

  • Les émigrés vident leur pays d'origine des compétences et des travailleurs nécessaires à son développement.
  • Les clandestins vivent dans l'illégalité dans le pays qu'ils ont rejoint, et connaissent donc des conditions de vie précaires. Nombreux sont ceux qui risquent leur vie lors des voyages migratoires. Par exemple, plus de 24 000 personnes sont mortes ou disparues en essayant de rejoindre l'Europe par la Méditerranée entre 2010 et 2013.
  • Dans de nombreux pays, ils subissent des discriminations et ont des conditions de travail difficiles. Au Moyen-Orient, et notamment au Qatar, de nombreux migrants issus du sous-continent indien sont employés dans des conditions de travail déplorables.
B

Les conséquences du tourisme

Les pays de destination de ces flux bénéficient d'un certain nombre d'avantages économiques liés à l'arrivée de touristes.

  • Les flux touristiques favorisent la création d'activités et d'emplois. Les activités touristiques représentent 1 emploi sur 11 dans le monde.
  • Les touristes apportent des devises dans le pays de destination et représentent 9% du PIB mondial.
  • Le tourisme encourage le développement d'infrastructures sanitaires et de transports de meilleure qualité.

Toutefois, ces flux soulèvent des problématiques nouvelles, notamment dans les pays en voie de développement :

  • Les lieux touristiques voient le coût de la vie s'élever de manière importante pour les populations locales.
  • Les lieux d'accueil, tels que les grands hôtels, appartiennent souvent à des entreprises étrangères, et ne bénéficient donc pas entièrement aux pays touristiques.
  • L'utilisation des ressources naturelles pour les activités touristiques se fait parfois au détriment d'autres secteurs. Des conflits peuvent éclater autour de l'utilisation de l'eau.
  • Enfin les aménagements nécessaires pour accueillir les touristes (hôtels, marinas, etc.) ont parfois des conséquences néfastes sur l'environnement.

Pour permettre de maintenir l'activité touristique de manière durable, l'écotourisme se développe mais reste marginal.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.