Se connecter
ou

Les pays pauvres

Les pays les moins avancés (PMA) sont des pays qui se caractérisent par un faible développement, un faible revenu par habitant et une forte vulnérabilité économique. Une grande partie des habitants de ces pays vit dans la pauvreté extrême.

Ces pays sont exclus du commerce international et ne représentent que 1% du PIB mondial.

Ces pays connaissent une croissance forte et des améliorations en matière de développement. Cependant, ces progrès sont inégaux. Alors que les PMA asiatiques enregistrent les plus importants progrès, les pays africains ont des améliorations plus lentes.

I

Des retards de développement

Les PMA sont les Pays les Moins Avancés de la planète. Il s'agit des pays du Sud les plus pauvres. L'ONU a défini trois critères caractéristiques des PMA :

  • Un faible revenu par habitant
  • Un faible IDH
  • Une grande vulnérabilité économique

Il existe 47 PMA dans le monde, 1 en Amérique (Haïti), 33 en Afrique et 13 en Asie-Pacifique.

Ainsi les PMA sont confrontés à de nombreux problèmes :

  • 45% de leur population vit dans l'extrême pauvreté (moins de 1,25 dollar par jour).
  • Les indicateurs de développement sont tous bas (la sous-alimentation touche 29% de leur population en 2012, 40% des habitants des PMA n'ont pas accès à l'eau potable, ils sont fortement touchés par les épidémies, les habitants des PMA ont une faible espérance de vie, etc.)
  • Les inégalités entre les sexes sont importantes et au détriment des femmes.
  • Ils sont très vulnérables aux crises économiques et aux catastrophes.

Cependant, le groupe des PMA est hétérogène.

Alors qu'au Bhoutan la population souffrant d'extrême pauvreté est désormais inférieure à 5%, ce chiffre varie entre 75% et 85% pour un groupe de 5 pays, comprenant Madagascar, le Libéria ou encore la RDC.

À une plus grande échelle, on observe de nombreuses inégalités socio-spatiales à l'intérieur de ces pays.

De nombreux facteurs expliquent ce mal-développement :

  • Les économies des PMA sont insuffisamment développées et diversifiées (majoritairement orientées vers l'agriculture vivrière) et peu intégrées dans la mondialisation.
  • Ces pays souffrent souvent de troubles politiques (guerres, coups d'État, etc.)
  • Ces pays connaissent la corruption, sont davantage exposés aux catastrophes (Haïti en 2010), etc.
  • Certains de ces pays sont enclavés géographiquement, ils sont isolés et ne disposent pas d'une façade littorale pour importer et exporter des marchandises.
II

Des pays en marge de la mondialisation

  • Les PMA ne contribuent qu'autour de 1% au PIB mondial et sont à l'origine de 1% des exportations internationales. C'est-à-dire qu'un huitième de la population mondiale (celle des PMA) produit moins d'un centième du PIB mondial total.
  • Ils ne reçoivent que 2% des IDE, même si cette part augmente.
  • Les PMA ont des économies peu diversifiées. En effet, leurs économies reposent surtout sur l'agriculture (d'exportation ou vivrière), l'exploitation des minerais ou l'exportation énergétique. Une grande partie de leurs ressources sont exploitées par des compagnies étrangères.
  • Ils sont très dépendants du marché mondial. Lorsque le cours d'une marchandise s'effondre, c'est l'ensemble de l'économie du pays qui s'effondre.
  • Les économies des PMA étant incomplètes, ils doivent recourir au marché mondial pour l'approvisionnement en produits alimentaires et en biens manufacturés. Cette dépendance accentue leur endettement.
III

Des perspectives de développement inégales

Les PMA ont connu une croissance supérieure aux autres pays ces dernières années. En effet, leur croissance économique était de 5,6% en 2013, contre 1,2% pour les pays développés.

Cependant, l'augmentation de la population ne permet pas une amélioration du PIB/habitant.

Les PMA enregistrent tout de même des progrès notables en matière de développement, bien que les objectifs du millénaire fixés par l'ONU n'aient pas été atteints en 2015 (excepté le Laos).

Indicateur 1990 2010
% de la population souffrant de la pauvreté extrême 65% 45%
% de sous-alimentés

36%

29%

En effet, les PMA disposent de nombreux atouts :

  • Les PMA ont des richesses minières et énergétiques considérables.
  • Le tourisme constitue aussi leur potentiel de développement.
  • Les diasporas permettent d'acheminer des capitaux dans les pays d'émigration.

Mais ces progrès sont inégalement répartis :

  • À l'échelle mondiale, les pays asiatiques ont enregistré les progrès les plus importants. Le groupe de PMA africains et Haïti ont connu des avancées beaucoup plus faibles.
  • À l'échelle nationale, certaines régions (les régions urbaines) profitent davantage de la croissance que les régions rurales.
  • La part de la population qui bénéficie des avancées économiques est limitée et une grande partie de la population en est exclue.
  • À l'échelle locale, on observe de grandes inégalités dans les villes. Les bidonvilles ne cessent d'accueillir une population toujours plus nombreuse.

Identifie-toi pour voir plus de contenu

Pour avoir accès à l'intégralité des contenus de Kartable et pouvoir naviguer en toute tranquillité,
connecte-toi à ton compte. Et si tu n'es toujours pas inscrit, il est grand temps d'y remédier.