Quatrième 2015-2016
Kartable
Quatrième 2015-2016

Les fondations d'une France nouvelle pendant la Révolution et l'Empire

-

Wikimédia

Marie Gouze − Olympe de Gouges

7 mai 1748 − 3 novembre 1793

Française

Marie Gouze, issue d'une famille bourgeoise de Montauban est une jeune fille cultivée. En 1765 elle est mariée à l'âge de 17 ans à un traiteur parisien, Aubry, et met au monde un fils. Son époux meurt accidentellement en 1766 et elle décide alors de ne plus jamais se marier pour conserver sa liberté de publication (à l'époque une femme qui écrit et publie doit avoir le consentement de son époux). Elle écrit quelques textes qu'elle signe Olympe ou Marie-Olympe. Elle quitte alors Montauban et vient vivre à Paris où elle prend le nom d' Olympe de Gouges. A Paris elle devient une femme indépendante et écrivain. Elle écrit L'Heureux naufrage en 1785, une pièce de théâtre, qui a pour but d'interpeller l'opinion publique sur le sort des esclaves noirs des colonies. Mais la pièce est interdite et Mme de Gouges échappe de peu à la Bastille. Pendant la Révolution, la pièce anti-esclavagiste d'Olympe est enfin jouée, mais elle subit des pressions et des menaces.

Pendant la Révolution française, Olympe se lance dans la politique et défend les droits des femmes. Elle rédige une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne et elle demande que les femmes puissent participer aux débats politiques. Elle fait partie de ceux qui réclament l'établissement du droit au divorce qui fut adopté grâce au soutien des députés Girondins dont elle a rejoint le parti. Elle devient Républicaine en 1791 mais elle est contre la mise à mort de Louis XVI.
En 1793, elle condamne dans ses écrits les massacres de prisonniers de septembre 1792, elle accuse Marat et Robespierre. Elle condamne la dictature montagnarde, la mise en place du Comité de Salut Public et l'arrestation des Girondins. Elle est arrêtée au cours de l'été 1793. Présentée au Tribunal Révolutionnaire où elle doit se défendre seule, elle est condamnée à mort et exécutée en novembre 1793.

-

Wikimédia

Napoléon Bonaparte − Napoléon Ier

15 août 1769 − 5 mai 1821

Français

Le Général Bonaparte, héros de la campagne d'Italie, est en difficulté dans sa campagne d'Egypte. Il laisse son armée et revient en France. Le pays est en crise, menacé d'invasion par une coalition européenne, affaibli par la crise économique tandis que le régime politique (le Directoire) en décomposition est fragile et instable. Par le coup d'Etat du 18 brumaire de l'An VIII (9 novembre 1799), Bonaparte, aidé de l'armée, renverse le Directoire. Le coup d'Etat de 1799 met fin à dix ans de Révolution.
Le Consulat (1799−1804) est le nouveau régime mis en place par Napoléon Bonaparte. Le Premier Consul exerce le pouvoir exécutif et contrôle les assemblées législatives. La Constitution a été ratifiée par le peuple par un plébiscite. En 1802 il se fait nommer Consul à vie par un autre plébiscite.
Bonaparte entreprend alors une remise en état du pays :

  • Mise en place de la centralisation (préfets dans les départements, maires des grandes villes et juges nommés par Bonaparte)
  • Création des lycées
  • Paix avec l'Autriche (1801)
  • Politique de réconciliation nationale (par des gestes vers les nobles, les royalistes, les républicains, les catholiques)
  • Le Code civil (1804)
  • Une monnaie stable (franc germinal) en 1803
  • Retour de la prospérité économique
  • La légion d'honneur

Le 2 décembre 1804, Napoléon Bonaparte se fait sacrer Empereur : il est oint par le Pape Pie VII, puis il se couronne lui-même et couronne son épouse Joséphine. Le peintre David a immortalisé l'événement. Napoléon est un empereur autoritaire qui gouverne seul (les assemblées et les ministres ne sont plus consultés). A partir de 1803 la guerre reprend, opposant de nouveau la France à toute l'Europe. La flotte est anéantie à Trafalgar, mais sur terre Napoléon remporte la victoire d'Austerlitz (1805) et de nombreuses autres victoires qui lui permettent de dominer l'Europe. Il installe des membres de sa famille et ses proches à la tête des territoires conquis qui deviennent des Etats vassaux. Mais en 1812, Napoléon échoue en Russie et en 1814 la France est envahie par l'Europe coalisée. L'Empereur Napoléon Ier est exilé sur l'Ile d'Elbe. Les souverains européens rétablissent la Monarchie en France en plaçant Louis XVIII (frère de Louis XVI) sur le trône. Napoléon revient et reprend le pouvoir pendant Cent Jours. Vaincu à Waterloo en 1815, il est exilé dans la lointaine île de Saint-Hélène où il meurt en 1821.

-

Wikimédia

Maximilien de Robespierre

6 mai 1758 − 28 juillet 1794

Français

Robespierre est avocat à Arras, lecteur de Rousseau et de Montesquieu, avant les événements de 1789. Il est élu député du Tiers état aux Etats Généraux de 1789. Il participe aux débats politiques de l'Assemblée constituante et du club des Jacobins. Après la fuite du roi à Varennes et la journée du 10 août, Robespierre réclame la déchéance du roi et la République. Elu député à la Convention, il rejoint les Montagnards et défend Danton et Marat, mis en accusation par les députés Girondins. La France est attaquée de toute part et est menacée d'invasion en 1793. Pour assurer la victoire de la Révolution, les Montagnards créent un Tribunal Révolutionnaire et un Comité de Salut Public, la levée en masse et la loi des suspects, c'est le début de la Terreur. Robespierre accuse alors les Girondins de défendre les intérêts des riches. A l'appel de Robespierre et Marat, des Sans-culottes viennent les arrêter à la Convention. En juillet 1793, Robespierre écarte Danton et devient le véritable chef du Comité de Salut Public. Il supprime toutes les libertés ( liberté d'expression, de la presse). Il élimine également ses adversaires, tout d'abord Hébert et ses partisans (les enragés) trop excessifs et démonstratifs à son goût, puis les Indulgents comme Danton et Desmoulins qui réclament la fin de la Terreur. Robespierre que l'on surnomme l'Incorruptible, reste le seul maître de la Révolution. Persuadé d'être investi d'une mission, Il crée le culte de l'Etre Suprême et instaure avec la loi du 22 prairial (juin 1794) la Grande Terreur : tous les individus suspectés d'être des ennemis de la Révolution sont exécutés après un procès expéditif. Plus personne ne se sent à l'abri et les députés de la Convention sont terrifiés. Ils se liguent alors contre Robespierre et votent le 9 thermidor (27 juillet) son arrestation. Le lendemain Robespierre et ses fidèles sont guillotinés, sans jugement. C'est la fin de la Terreur.

-

Wikimédia

Camille Desmoulins

2 Mars 1760 − 5 avril 1794

Français

Avocat à Paris, Camille Desmoulins se lance dans l'écriture de pamphlets politiques dès 1788 et 1789 dans lesquels il expose ses idées républicaines. Il prononce des discours et est actif au club des cordeliers fondé par Danton dont il se rapproche. Elu à la Convention, il continue d'écrire des articles dans la presse contre les Girondins. En 1793, il crée un journal le vieux cordelier, dans lequel il attaque Robespierre et condamne la Terreur. Arrêté en mars 1794, il est condamné à mort par le Tribunal Révolutionnaire et exécuté le 5 avril. Son épouse qui a écrit une lettre de protestation à Robespierre est également arrêtée, jugée et exécutée.

-

Wikimédia

Jean-Paul Marat

24 mai 1743 − 13 juillet 1793

Français

Marat, médecin et philosophe, crée un journal en 1789, l'ami du peuple qui attaque violemment les aristocrates, les ministres, la Fayette et affiche des idées républicaines fortes. Marat devient un membre actif du club des cordeliers, mais doit fuir au moment des troubles de 1791, et les manifestations républicaines qui conduisent au massacre du Champs de mars. De retour en 1792, il prépare activement la journée du 10 août. Elu député de Paris à la Convention, il rejoint le camp des montagnards, avec Robespierre et Danton. Il vote la mort de Louis XVI. Il appelle le peuple à l'action contre les députés Girondins, trop modérés et est en partie responsable de leur arrestation. Une admiratrice des Girondins, Charlotte Corday, l'assassine en 1793. Le peintre David laisse une œuvre, intitulé Marat assassiné, immortalisant l'événement.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.