Quatrième 2016-2017
Kartable
Quatrième 2016-2017

La Révolution française et l'Empire (1789 – 1815)

Les États généraux, convoqués par le roi en mai 1789, débouchent sur une crise politique. Le tiers état se constitue en Assemblée nationale et entreprend la rédaction d'une constitution. Cela a pour conséquence la fin de la monarchie absolue, remplacée par une monarchie constitutionnelle. L'abolition des privilèges et la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen consacrent l'instauration des libertés, la fin des privilèges et la souveraineté nationale.

Les difficultés de la monarchie constitutionnelle aboutissent à l'exécution du roi en 1793 et la mise en place d'une république. Afin de faire face aux menaces intérieures et extérieures, un régime politique autoritaire, la Terreur, dirigé par Robespierre, est instauré jusqu'en 1794.
Même si la République est sauvée, elle reste fragile. Bonaparte, un général populaire, réalise un coup d'État en 1799 et installe un régime personnel. Il entreprend de nombreuses réformes afin de stabiliser le pays et revient sur certains acquis de la Révolution. En 1804, il se fait sacrer empereur et entreprend des guerres de conquêtes qui provoquent sa chute en 1815.

I

La Révolution et l'Empire

A

La mise en place de la monarchie constitutionnelle

Les États généraux réunis dans le but de trouver une solution au déficit budgétaire de la France sont un échec et aboutissent à la chute de l'absolutisme :

  • Le 20 juin 1789, les députés du tiers état rejoints par quelques députés du clergé et de la noblesse font la promesse de rester unis jusqu'à ce qu'ils aient donné à la France une constitution : c'est le serment du Jeu de Paume.
  • Le roi accepte ce coup de force et demande aux deux autres ordres de rejoindre le tiers état et de former une Assemblée nationale constituante, c'est-à-dire une assemblée chargée de rédiger une constitution. Le 9 juillet, c'est la fin de la monarchie absolue. Le 14 juillet, le peuple de Paris se révolte et prend la Bastille, symbole de la monarchie absolue.

États généraux

Les États généraux sont une assemblée convoquée par le roi et composée de représentants du clergé, de la noblesse et du tiers état pour résoudre une crise grave dans le royaume.

Constitution

La Constitution est une texte officiel qui définit l'organisation et la répartition des pouvoirs dans un pays.

-

Jacques-Louis David, Le serment du Jeu de Paume, 1791

BNF via Wikimedia Commons

En 1791, la première constitution française est rédigée, elle instaure une monarchie constitutionnelle :

  • Les pouvoirs sont séparés.
  • L'assemblée a le pouvoir législatif, elle est élue au suffrage censitaire.
  • Le roi dispose d'un pouvoir exécutif fort, il peut empêcher la parution d'une loi en opposant son droit de veto.

Mais la monarchie constitutionnelle est rapidement confrontée à des difficultés. Le roi n'accepte pas le nouveau régime et cherche à s'enfuir. Il est rattrapé à Varennes en juin 1791.

Suffrage censitaire

Le suffrage censitaire est le droit de vote réservé aux hommes qui ont un certain niveau de richesse et paient ainsi le cens.

Droit de véto

Le droit de véto est le droit de s'opposer à une loi, à une décision politique et d'en empêcher son application.

B

La République

La crise politique de la monarchie constitutionnelle aboutit à la naissance de la République :

  • Le 10 août 1792, les Sans-culottes parisiens envahissent le palais des Tuileries où réside le roi et l'emprisonnent.
  • Le 22 septembre 1792, la nouvelle assemblée, la Convention, vote la fin de la monarchie et institue la Première République.
-

Jean Duplessis-Bertaux, La prise des Tuileries le 10 août 1792, 1793

Equendil via Wikimedia Commons

La République est rapidement menacée :

  • La Convention, malgré les oppositions entre les Montagnards et les Girondins, vote la condamnation à mort du roi qui est guillotiné le 21 janvier 1793.
  • Cette condamnation provoque une coalition des monarchies européennes contre la France.
  • La région de Vendée, fidèle au roi de France, se révolte contre la République.
  • Ces arrestations entraînent la révolte des régions françaises fidèles aux Girondins, les fédérés.
  • Le pays est ravagé par la guerre civile.

Face aux menaces intérieures et extérieures, les Montagnards créent un comité de salut public. Ce comité dirigé par Robespierre et les Montagnards est amené à prendre des mesures exceptionnelles :

  • Les libertés sont suspendues.
  • La loi des suspects permet d'arrêter les suspects sur une simple dénonciation.
  • Un million d'hommes sont mobilisés dans l'armée.
  • Ce régime s'appelle la Terreur.

À la fin de l'année 1793, la République est sauvée. Les armées étrangères sont repoussées et les révoltes intérieures sont réprimées dans une très grande violence. La Terreur est stoppée en 1794 et Robespierre est exécuté.

C

Le Consulat et l'Empire

La République est sauvée mais le régime reste fragile. Dans ce contexte, le 9 novembre 1799 (18 brumaire selon le calendrier révolutionnaire), Bonaparte s'empare du pouvoir par un coup d'État. Il instaure un régime autoritaire, le Consulat, dans lequel il concentre l'essentiel des pouvoirs. Ce régime est approuvé par un plébiscite.

Bonaparte devient consul à vie en 1802.

Bonaparte se fait sacrer empereur le 2 décembre 1804 sous le nom de Napoléon Ier. Il supprime les libertés qui avaient déjà été diminuées sous le Consulat et se lance dans des guerres de conquête.

-

Jean-Auguste-Dominique Ingres, Napoléon sur son trône impérial, 1806

Wikipedia

Plébiscite

Le plébiscite est un vote par lequel les électeurs ont à répondre à une question par oui ou par non.

II

Les transformations en France

A

Les transformations politiques

En 1789, la Révolution permet le passage d'une monarchie absolue à une monarchie parlementaire. En 1792, la monarchie tombe au profit de la République.

Ces changements de régime ont des conséquences importantes dans l'exercice du pouvoir :

  • Le pouvoir émanait du roi qui tirait sa légitimité de son droit divin. Avec la Révolution se met en place la souveraineté nationale.
  • Les Français ne sont plus des sujets du roi, mais des citoyens.
  • Ils votent pour une assemblée qui les représente.
  • Le système politique est régi par une constitution qui répartit les pouvoirs.
  • Les Français sont désormais en charge de la défense de la patrie, et la conscription militaire obligatoire permet le recrutement de citoyens-soldats.
B

Les transformations économiques et sociales

Les privilèges qui fondaient la société d'ordres disparaissent :

  • En 1789, l'Assemblée nationale proclame l'égalité des droits entre les citoyens devant l'impôt et la justice.
  • La loi s'applique de la même manière pour tous les citoyens.
  • Ils peuvent tous accéder aux emplois publics.
  • Seul le mérite doit distinguer les individus.
  • Le 26 août 1789, est votée la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen qui donne des droits et des devoirs à tous les citoyens.

Le Code civil de 1804 qui fixe le droit entre les personnes confirme certains principes de 1789, mais ne remet pas en cause les rapports hiérarchiques :

  • La liberté et l'égalité de tous sont confirmées. Le droit de propriété est maintenu.
  • Le Code favorise les employeurs au détriment des employés.
  • Les femmes sont considérées comme inférieures aux hommes. Olympe de Gouges se lance dans un combat pour la liberté des femmes.
-

Le Code civil

Ratte via Wikimedia Commons

C

Les transformations religieuses et culturelles

Les rapports entre la Révolution et l'Église ont été très conflictuels. L'Église catholique a perdu beaucoup de pouvoir :

  • La liberté de culte est autorisée.
  • Les biens de l'Église sont nationalisés, ils deviennent les biens nationaux, et les prêtres deviennent des salariés de l'État.
  • Les prêtres qui refusent leur nouveau statut défini par la Constitution civile du clergé sont emprisonnés, ce sont les prêtres réfractaires.
  • L'État met en place l'état civil. Il contrôle désormais l'enregistrement des naissances et des décès.
  • Pendant la Terreur, la déchristianisation cherche à éliminer l'influence du catholicisme en France.

Le Concordat en 1801 permet de pacifier les rapports entre l'Église et l'État français :

  • Il maintient la liberté religieuse.
  • Il désigne la religion catholique comme la religion de la "majorité des Français".
  • L'enseignement n'est plus laissé à la seule charge de l'Église, et Napoléon crée les lycées.
III

Une Europe bouleversée

A

Les conquêtes françaises

La Révolution et l'Empire aboutissent à une domination de la France sur une grande partie de l'Europe :

  • La France révolutionnaire est en guerre contre la Prusse et l'Autriche dès 1792.
  • En 1793, après l'exécution du roi, une coalition se forme contre la France.
  • La conscription nationale qui permet la mobilisation d'un million d'hommes pendant la Terreur permet à la France de protéger ses frontières et de conquérir de nouveaux territoires.
  • Napoléon remporte beaucoup de victoires dans toute l'Europe.
  • En 1811, l'Empire napoléonien est formé de 130 départements.
  • De nombreux États sont des États vassaux dirigés par des membres de la famille de Napoléon.
  • Dès 1812, Napoléon subit un revers en Russie et en 1814 une coalition de pays européens l'oblige à abdiquer.
-

L'Europe transformée par les conquêtes révolutionnaires et impériales en 1811

B

La diffusion des idées révolutionnaires

Dans les pays dominés par la France, les idées de la Révolution se diffusent et sont en partie appliquées :

  • Des constitutions sont rédigées.
  • Les privilèges sont supprimés.
  • Le servage est aboli.
  • Le Code civil est introduit.

Certains pays comme les Pays-Bas ou la Norvège continuent d'appliquer ces principes après le départ des Français.

C

La naissance du sentiment national

Un sentiment national, c'est-à-dire le sentiment d'appartenir à une nationalité et de devoir la défendre, apparaît dans ces pays dominés par la France. La diffusion de l'idée de souveraineté nationale fait prendre conscience aux populations que chaque peuple peut se gouverner lui-même.

L'occupation par une armée étrangère, l'armée française, renforce la solidarité entre les membres d'une même nation. Les individus prennent conscience qu'ils appartiennent à la même nation et qu'ils doivent lutter pour elle.

Des révoltes éclatent contre l'occupation française en Espagne et dans les territoires de langue allemande au nom du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

IV

Schéma bilan

-
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.