Quatrième 2016-2017
Kartable
Quatrième 2016-2017

Prévision et prévention des risques en France

La surveillance des zones à risque permet de mettre au point des modèles numériques dont les simulations aident à anticiper des phénomènes naturels. Cela permet de mettre en place des mesures préventives, de protection ou d'adaptation, en cas de sinistre.

I

La surveillance et la prévision des risques

L'objectif d'une surveillance est d'anticiper un événement afin de pouvoir informer rapidement les autorités et préparer la gestion de crise.

Les séismes et les tsunamis, les avalanches, les mouvements de terrain, les carrières souterraines, les feux de forêt ou encore les inondations font l'objet d'une surveillance régulière. Pour cela, on utilise différents instruments de mesure (sismomètre, inclinomètre, etc.).

Le piton de la Fournaise, à La Réunion, est l'un des volcans les plus actifs au monde. Il est observé en permanence. Sur le terrain sont installés une centaine d'instruments :

  • Des sismomètres, pour mesurer le mouvement des sols
  • Des inclinomètres (capteurs servant à mesurer des angles par rapport à la ligne d'horizon), extensomètres, distancemètres et récepteurs GPS pour mesurer les déformations
  • Des appareils de détection des gaz soufrés et du dioxyde de carbone

Ces appareils fonctionnent en continu, 24h sur 24 et 365 jours par an. Les données enregistrées ont permis de prévoir toutes les éruptions depuis la création de l'observatoire.

Par ailleurs, les phénomènes météorologiques sont particulièrement surveillés.

  • La surveillance météorologique est un élément essentiel de prévision des tempêtes, des orages, des avalanches ou des incendies de forêts.
  • La surveillance des débits des cours d'eau et la prévision des précipitations permettent de prévoir les crues et leur ampleur.

Les météorologistes sont aujourd'hui aidés dans leurs observations par les modèles numériques de prévision. Les modèles de prévision simulent d'abord les grands phénomènes atmosphériques autour de la terre (cellules de convection, courants, vents). Ils se concentrent ensuite sur des zones de plus en plus petites (anticyclones, dépressions). Les observations doivent être renouvelées en permanence.

Les observations sont réparties entre les pays membres de l'organisation météorologique mondiale (OMM). Météo-France observe le temps et récolte les observations de l'océan superficiel transmises par ses instruments (bouées, bateaux). L'échange de données entre centres météorologiques se fait grâce à un système d'information défini par l'OMM.

Pour réaliser toutes ces mesures, Météo-France dispose de :

  • Radars pour observer et mesurer les précipitations
  • Radiosondages, pour effectuer des mesures en altitude
  • Satellites

Ces informations sont diffusées aux services de l'État et aux citoyens sous forme de cartes de vigilance, de bulletins, de messages à la radio ou à la télévision.

II

Les mesures de prévention et d'atténuation

A

Réduire les impacts

Anticiper un phénomène naturel permet de prendre des mesures de protection afin de limiter le nombre de blessés ou encore de prévenir la destruction des biens.

L'étude d'un aléa consiste à le caractériser et établir la probabilité de sa réalisation. Cela consiste aussi à prévoir les conséquences d'un tel événement en vue de les réduire. La méthode de son étude repose sur un schéma général en trois étapes :

  • Spécification du risque
  • Estimation du danger
  • Définition des actions

La gestion de crise appartient à l'autorité publique, c'est elle qui doit transmettre l'alerte. L'alerte est d'autant plus efficace que les citoyens ont été prévenus du danger et informés du comportement à adopter : c'est l'un des objectifs de l'information préventive.

Les conséquences de la réalisation d'un risque peuvent donc être limitées :

  • Si le risque a été clairement spécifié.
  • Si l'information de ceux qui en sont menacés est efficace.
B

Les mesures de protection à différents niveaux

Les mesures de protection collectives ont pour objectifs :

  • D'informer la population sur les phénomènes naturels possibles et les risques encourus.
  • D'informer et éduquer les populations sur les conduites à tenir en cas de risque.
  • De maîtriser l'urbanisation des zones exposées.
  • De protéger les biens en mettant en place des moyens de protection (digues, barrages, aménagement hydrauliques, etc.).
  • De préparer et de gérer des crises éventuelles en cas d'aléa.
  • D'indemniser les victimes de phénomènes naturels.

Par ailleurs, le citoyen doit être le premier acteur de sa sécurité et de celle de ses proches : ce sont les mesures de protection individuelle. Le ministère du développement durable a édité des guides relatifs à la prévention des risques et a créé un réseau de formateurs "risques majeurs".

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.