Quatrième 2016-2017
Kartable
Quatrième 2016-2017

Reproduction et sexualité

C'est à partir de la puberté que les organes reproducteurs deviennent fonctionnels sous l'action des hormones cérébrales et sexuelles. Devenir apte à se reproduire impose de savoir se protéger soi-même et les autres contre les infections sexuellement transmissibles ou une éventuelle grossesse, si celle-ci n'est pas désirée.

I

La reproduction

La reproduction s'effectue grâce à un double mécanisme :

  • La formation de cellules reproductrices à partir de la puberté
  • La fécondation, qui aboutit à la formation d'un nouvel individu
A

Hormones cérébrales et sexuelles

À partir de la puberté, des glandes du cerveau fabriquent des hormones cérébrales qui permettent le développement des testicules et des ovaires.

Hormone

Une hormone est une substance produite par une glande endocrine, transportée par le sang et qui agit à distance sur des organes cibles.

-
Schéma fonctionnel du mode d'action d'une hormone

La testostérone est une hormone.

Glande endocrine

Une glande endocrine est un organe qui produit une hormone.

Les testicules sont des glandes endocrines.

Organe cible

Un organe cible est un organe sur lequel agit une hormone, celle-ci provoquant des modifications de son fonctionnement.

Sous l'influence des hormones cérébrales, les glandes sexuelles sécrètent des hormones sexuelles responsables de l'apparition des caractères sexuels secondaires :

  • Les testicules produisent de la testostérone qui permet le développement des caractères sexuels de l'homme.
  • Les ovaires produisent des œstrogènes et de la progestérone qui permettent le développement des caractères sexuels secondaires chez la femme.

Hormones sexuelles

Les hormones sexuelles sont des hormones fabriquées par les ovaires et les testicules. Une fois libérées dans le sang, elles permettent l'apparition des caractères sexuels secondaires.

C'est à partir du moment où l'organisme sécrète des hormones sexuelles qu'il devient apte à la reproduction et que débute la production des cellules reproductrices.

Les hormones cérébrales contrôlent la fabrication des cellules reproductrices et la sécrétion des hormones sexuelles par les testicules et les ovaires. Ce sont les mêmes dans les deux sexes. Mais, alors qu'elles sont sécrétées de manière régulière chez l'homme, elles le sont de manière cyclique chez la femme.

B

La production des cellules reproductrices

1

Chez l'homme

Chez l'homme, les cellules reproductrices sont les spermatozoïdes et sont formées dans la paroi de tubes séminifères qui se trouvent dans les testicules. Leur production (spermatogenèse) est régulière, continue et abondante.

-
Coupe dans un tube séminifère montrant la formation des spermatozoïdes (à gauche) et structure schématique d'un testicule et (à droite)
2

Chez la femme

Chez la femme, les cellules reproductrices sont les ovules (ovocytes), formés dans les ovaires. Leur production (ovogenèse) est cyclique : un ovocyte tous les 28 jours en moyenne. Les ovaires contrôlent les cycles de l'utérus grâce aux hormones sexuelles : les œstrogènes et la progestérone.

-
Évolution de la quantité d'hormones sexuelles féminines dans le sang au cours d'un cycle

Au cours du cycle, les hormones sexuelles favorisent le développement de la partie superficielle de la paroi de l'utérus (endomètre). Les règles sont déclenchées par une baisse de la quantité d'hormones sexuelles féminines dans le sang car les ovaires en produisent moins. Les hormones ovariennes déterminent donc l'état de la couche superficielle de la paroi de l'utérus.

-
Principe de l'action des hormones dans le fonctionnement reproducteur

Les hormones sexuelles jouent également un rôle dans le comportement sexuel (désir, recherche de partenaire, etc.).

C

De la fécondation à la grossesse

Lors d'un rapport sexuel, les spermatozoïdes sont déposés au fond du vagin. Ils doivent ensuite aller à la rencontre de l'ovocyte. Cette rencontre, la fécondation, s'effectue dans les trompes utérines.

  • Au moment de la fécondation, quelques centaines de spermatozoïdes sont regroupés autour de l'ovule.
  • Un seul spermatozoïde va pouvoir fusionner avec l'ovule. Il perd alors son flagelle et son seul noyau entre dans l'ovule.
  • Les noyaux du spermatozoïde et de l'ovule se rapprochent et fusionnent. On obtient alors une cellule-œuf.
-

Suite à la fécondation dans l'une des trompes, la cellule-œuf se déplace en direction de l'utérus en se divisant. L'embryon va ensuite s'implanter dans l'endomètre : c'est la nidation. C'est finalement implanté dans la muqueuse utérine que l'embryon va se développer.

L'absence de règles est liée à cette implantation de l'embryon dans la couche superficielle de la paroi de l'utérus qui n'est donc plus éliminée.

-

De l'ovulation à la nidation

La durée moyenne de la grossesse est de 39 semaines chez les femmes.

Il se développe, en plus de l'embryon lui-même, des annexes embryonnaires (placenta, liquide amniotique, etc.) qui vont permettre à l'embryon puis, à partir de deux mois, au fœtus, de se nourrir et de se développer.

Fœtus

Le fœtus est le stade de développement qui suit l'embryon. Les organes sont formés et grandissent. Chez l'Homme, ce stade va du troisième au neuvième mois de grossesse.

Dès le troisième mois, les organes sont en place. Le sexe est identifiable par échographie.

Les échanges entre la mère et le fœtus se font à travers le placenta. Le cordon ombilical est un organe du fœtus. Il comporte une veine et deux artères qui permettent au sang fœtal d'aller jusqu'au placenta et inversement.

Placenta

Le placenta est un organe qui permet les échanges entre la mère et le fœtus. Pour réaliser cette fonction, il est richement vascularisé. Cependant, les sangs (de la mère et du fœtus) sont proches mais pas en contact.

-

Les échanges à travers le placenta entre la mère et le fœtus

II

Gérer sa sexualité

A

Les infections sexuellement transmissibles (IST)

Divers micro-organismes pathogènes peuvent se propager par voie sexuelle.

-

http://www.info-ist.fr/index.html

Les infections sexuellement transmissibles passent souvent inaperçues, mais elles peuvent être à l'origine d'infertilité, voire d'anomalies de développement de l'enfant si elles ne sont pas dépistées. On peut citer :

  • La blennorragie : elle peut causer la stérilité et des malformations chez les nouveau-nés.
  • La syphilis : elle cause des atteintes cardio-vasculaires et neurologiques.
  • L'herpès génital : il peut être nocif pour le nouveau-né en cas de transmission lors de l'accouchement.
  • Le papillomavirus : il cause une grande part des cancers du col de l'utérus.
  • Le VIH : il est le virus à l'origine du sida et est toujours mortel.

Les IST sont souvent sans symptômes, tout en étant transmissibles. Une sexualité responsable implique donc de se prémunir de ces infections, mais également de prémunir les partenaires sexuels.

Dans le cas des IST, la seule protection réellement efficace reste le préservatif, masculin ou féminin.

B

La contraception

Avoir une sexualité responsable suppose également d'utiliser des méthodes contraceptives pour éviter toute grossesse non désirée.

Il existe trois étapes fondamentales dans la reproduction, et l'on peut essayer d'intervenir sur une ou plusieurs de ces trois étapes.

Étape

Moyens d'intervenir

Mode de contraception

Production des
cellules
reproductrices

Bloquer les mécanismes hormonaux de contrôle de la production des cellules reproductrices, bloquer l'ovulation, par l'utilisation d'hormones de synthèse

Pilule (contraception orale), implant

Rencontre des cellules reproductrices, fécondation

Placer une barrière chimique ou physique bloquant l'accès des spermatozoïdes aux trompes utérines et à l'ovocyte

Préservatifs, crèmes spermicides

Implantation de l'embryon

Bloquer le développement de la muqueuse utérine ou empêcher la nidation de l'embryon, par des méthodes chimiques et/ou mécaniques

DIU (stérilet), pilules

Pilule

La pilule (ou pilule contraceptive) est un médicament, à prendre par voie orale, qui contient des hormones naturelles ou de synthèse, agissant comme les hormones sexuelles. Elle est utilisée pour bloquer l'ovulation.

DIU

Le dispositif intra-utérin (DIU ou stérilet) est un dispositif permettant d'empêcher une grossesse. Il peut agir de deux manières : en empêchant les spermatozoïdes d'atteindre l'ovocyte (il bloque leur progression) et/ou en provoquant une incapacité de l'endomètre à accueillir un embryon.

Il existe une contraception d'urgence (pilule du lendemain), qui peut être utilisée, de manière exceptionnelle, suite à un rapport non protégé. Elle a pour effet de bloquer en urgence l'ovulation mais ne protège en aucun cas contre les IST.

L'accès aux méthodes contraceptives est facilité en France métropolitaine et d'outre-mer, notamment avec les plannings familiaux qui proposent des consultations anonymes ou confidentielles et surtout gratuites pour les mineurs. Malgré tout, environ 10 000 jeunes femmes de moins de 18 ans ont eu recours à une IVG chaque année. Dans tous les cas, une IVG ne doit pas se substituer à une méthode contraceptive.

IVG

L'interruption volontaire de grossesse (IVG) est un recours légal pour les femmes qui souhaitent interrompre une grossesse non désirée.

C

La stérilité et l'aide à la conception

Lorsqu'un couple a un désir d'enfant, il peut arriver que cela soit impossible, pour cause d'infertilité (incapacité à avoir des enfants). L'infertilité peut avoir différentes causes, provenant de l'un des deux parents :

  • Incapacité à produire des cellules reproductrices
  • Mauvaise qualité de production des cellules reproductrices rendant la fécondation impossible
  • Implantation impossible de l'embryon

La connaissance des mécanismes de la reproduction sexuée a permis de mettre au point des méthodes permettant de résoudre la plupart des problèmes : c'est la procréation médicalement assistée (PMA).

Nature du problème

Stratégie de résolution

Méthode utilisée

Pas de production de spermatozoïdes ou d'ovocytes

Traitement hormonal

Utilisation de cellules reproductrices de donneurs

Hormonothérapie

Insémination artificielle avec sperme du conjoint ou de donneur ; don d'ovocytes.

Pas de rencontre des cellules reproductrices, par blocage dans les trompes (obstruction) de la progression des spermatozoïdes ou immobilité des spermatozoïdes

Contournement de l'obstruction, par prélèvement des ovocytes dans l'ovaire, fécondation in vitro et implantation de l'embryon dans l'utérus

FIVETE : Fécondation in vitro et transfert d'embryon

Pas d'implantation dans l'utérus

Traitements hormonaux en vue de la préparation de l'utérus.

Hormonothérapie

La technique la plus fréquente est la Fécondation In Vitro Et Transfert d'Embryon (FIVETE). Lors de la FIVETE :

  • Des gamètes mâles et femelles sont prélevés sur les deux parents, puis on les fait se rencontrer in vitro (FIV). La fécondation n'a donc pas lieu dans l'organisme maternel mais en laboratoire.
  • L'embryon obtenu est ensuite implanté dans l'utérus de la femme (transfert d'embryon).
-

La fécondation in vitro et transfert d'embryon (FIVETE)

Une femme peut également avoir recours à une insémination artificielle par le biais d'un don de gamètes (du partenaire ou d'un donneur extérieur). Cela consiste à déposer médicalement du sperme dans l'utérus.

L'insémination artificielle est préconisée notamment lorsque l'homme possède un sperme de qualité médiocre.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.