Se connecter
ou

Progrès social : de la Révolution américaine aux droits des opprimés

I

La révolution américaine

A

Déroulement

Le 4 juillet 1776, les treize colonies que compte alors l'Amérique, et qui dépendent de l'autorité de l'Angleterre, décident de s'affranchir de cette tutelle : c'est la Déclaration d'indépendance. Le 4 juillet est toujours le jour de la fête nationale américaine.

Les Pères fondateurs sont ces héros qui ont participé à l'indépendance du pays et rédigé sa constitution. Parmi eux Benjamin Franklin, Thomas Jefferson, George Washington. En luttant pour leur idéal démocratique, ils placent la liberté politique au premier plan, de même que la liberté d'expression et de culte. Ces valeurs figurent dans le Premier Amendement de la Constitution américaine qui est le garant des libertés.

Premier amendement The First Amendment
Liberté d'expression Freedom of speech
Indépendance Independence
Démocratie Democracy
Liberté de culte Freedom of religion
B

Conséquences

L'héritage de la révolution américaine est considérable. La guerre menée contre l'Angleterre était une guerre d'indépendance, mais aussi une guerre pour la liberté et la démocratie.

Ce désir de réforme se retrouve dans les constitutions établies par chaque État (n'oublions pas que les États-Unis sont un État fédéral) : certains États décident de donner le droit de vote à tous les citoyens, propriétaires ou non, d'autres optent pour l'ouverture au public des assemblées législatives, un autre (le New Jersey) donne le droit de vote aux femmes.

Dans cette nouvelle Amérique, la notion d'esclavage est fortement remise en question. Les Britanniques ont déjà promis la liberté aux esclaves qui luttaient avec eux contre les partisans de l'indépendance. Des esclaves se sont engagés du côté britannique, d'autres du côté américain et cela a provoqué un bouleversement considérable du système de l'esclavage. De plus, la nouvelle démocratie ne peut prétendre défendre les droits à "la vie, la liberté et la poursuite du bonheur" en gardant en esclavage une partie de sa population. Les Quakers sont de fervents défenseurs de l'abolition dans les années 1770 et de nombreux États du Nord du pays abandonnent l'esclavage. Dans les États du Sud, qui y sont toujours favorables, il faudra attendre la guerre de Sécession et l'abolition officielle de l'esclavage en 1865 pour que prenne fin ce système.

La révolution a également des conséquences sur les droits des femmes. Celles-ci demandent à la nouvelle nation de les considérer comme égales des hommes notamment en interdisant à ceux-ci de les priver de leurs propriétés quand elles se marient. Elles réclament le droit à l'instruction, au vote, ainsi qu'une voix dans la sphère publique.

Enfin, cette révolution a permis aux défenseurs de la liberté d'expression, de l'éducation publique libre et gratuite, de la liberté de la presse et de la liberté de culte d'être entendus. Elle a donc eu des répercussions profondes et durables dans la formation de la nation américaine.

Héritage (influence) Legacy
Droits Rights
Bouleversement Upheaval
Poursuite du bonheur The pursuit of happiness
Répercussion Consequence / Impact
Droit de vote Right to vote / Voting right
Durable Lasting
II

Les luttes des minorités

A

Les Amérindiens

Le terme "Native Americans" désigne les peuples indigènes qui peuplaient le continent américain avant l'arrivée des colons européens. Ils vivent de chasse, de pêche et de cueillette, avec un habitat nomade qui leur permet de suivre le cours des saisons. Leur profond respect de la Terre est à la base de leur relation privilégiée avec la nature.

Les choses changent avec l'arrivée en 1492 de Christophe Colomb en Amérique. Dès lors, de nombreux européens traversent l'Atlantique, en quête d'un nouveau monde où vivre librement. De nombreux Amérindiens sont tués par les colons ou par les maladies qu'ils apportent avec eux. Les Pères pèlerins, protestants persécutés en Europe, arrivent à bord du Mayflower en 1620. La colonisation s'accentue.

Au XIXe siècle, avec la conquête des territoires dans l'ouest américain, de nombreuses guerres éclatent avec les Indiens. Avec la loi "Indian Removal Act" (1830), le gouvernement américain ordonne le déplacement, la déportation des Indiens à l'ouest du Mississippi.

Dans les années 1850 est lancée la politique de création de réserves pour les Indiens : face au refus de certaines tribus de quitter leur territoire pour rejoindre les réserves, des guerres éclatent. À la fin des années 1870, des combats font rage, dont la célèbre bataille de Little Big Horn (1876) opposant les Sioux et les Cheyennes rassemblés autour de Sitting Bull et Crazy Horse au général Custer.

Malgré la victoire indienne, les tribus sont forcées à quitter leur territoire des Black Hills. En 1890, une autre bataille tristement célèbre, Wounded Knee, verra le massacre de nombreux Indiens Lakota.

Depuis les années 1970, on assiste à une renaissance de la culture et des traditions amérindiennes.

Indigène Native
Déportation Deportation / Removal
Bataille Battle
Réserve Reservation
Renaissance Revival
B

Les Afro-Américains

Au XVIIe siècle, le commerce triangulaire est mis en place pour faire venir des esclaves d'Afrique dans les colonies qui sont en plein développement. En Amérique, de nombreux esclaves sont employés dans les plantations de coton du sud du pays.

La lutte pour la fin de l'esclavage est au cœur de la guerre de Sécession : en 1861, onze États du Sud font sécession. Une guerre civile éclate entre le Sud du pays, qui soutient l'esclavage, et le Nord, qui est favorable à l'abolition. Le Sud, mené par le général Lee, perd la bataille contre le Nord, mené par le général Grant. Le symbole de cette guerre est Abraham Lincoln (1809 − 1865), élu président en 1860, qui abolit l'esclavage en 1865.

Malgré l'abolition de l'esclavage, la ségrégation raciale est toujours présente dans les États du sud des États-Unis. C'est le pasteur Martin Luther King (1929 − 1968) qui va mener la lutte pacifique contre cette ségrégation avec le Mouvement des droits civiques, au début des années 1960. À la même époque d'autres mouvements luttent pour les droits des Afro-Américains de manière plus radicale et violente, comme les Black Panthers. La ségrégation est abolie en 1964.

Commerce triangulaire Triangular trade
Esclavage Slavery
Ségrégation Segregation
Guerre de Sécession Secession War
Afro-Américains African Americans
C

Les femmes

La révolution américaine permet à des femmes de faire entendre leur voix : dès les années 1770, Abigail Adams demande des lois pour que soit considéré comme criminel le fait de battre sa femme ou que la propriété d'une femme ne passe pas aux mains de son mari lors du mariage. Judith Sargent Murray réclame le droit à l'éducation, au vote et à l'exercice de n'importe quelle profession.

En 1893, le Colorado est le premier État à adopter un amendement donnant le droit de vote aux femmes. (L'Utah et l'Idaho suivent en 1896, l'État de Washington en 1910, la Californie en 1911, Oregon, Kansas et Arizona en 1912, Alaska et Illinois en 1913, Montana et Nevada en 1914, New York en 1917, Michigan, Dakota du Sud et Oklahoma en 1918). C'est en 1920 que le XIXe Amendement accorde le droit de vote aux femmes, voté par le Congrès en 1919.

Dès le début des années 1920 est créé le mouvement du planning familial.

Le mouvement féministe prend de l'ampleur dans les années 1960, avec le Women's Lib (Women's Liberation) qui lutte pour une véritable égalité entre hommes et femmes.

En 1960, la pilule contraceptive est autorisée. En 1964 est interdite dans le travail la discrimination raciale et sexuelle. Toujours dans les années 1960, des progrès considérables sont faits pour l'égalité des salaires entre hommes et femmes ou pour faciliter les procédures de divorce. En 1973 l'avortement est légalisé. De nos jours, la question de l'avortement pose toujours problème dans certains États conservateurs.

Discrimination sexuelle Sex discrimination
Contraception Contraception
Féministe Feminist
Pilule Pill
Avortement Abortion
Divorce Divorce
Salaire Salary / Wages
Égalité Equality
D

Les homosexuels

C'est en 1924 qu'est créée la première organisation connue pour les droits des homosexuels, The Society for human rights. C'est surtout dans les années 1950 qu'apparaissent les premières organisations de gays et lesbiennes. En 1962, l'homosexualité est dépénalisée dans l'État de l'Illinois. À San Francisco en 1966 est créée une association transgenre, The National Transsexual Counseling Unit, et c'est dans cette ville où Harvey Milk milite pour les droits des homosexuels au conseil municipal que de nombreux homosexuels vont s'installer et former une importante communauté, représentée par le drapeau "arc-en-ciel".

C'est surtout dans les années 1970 que s'est développé le mouvement de libération des homosexuels. En 1979 se tient le premier grand rassemblement homosexuel à Washington lors d'une marche pour les droits des gays et lesbiennes. En 1993, la politique "Don't ask, don't tell" permet aux homosexuels de faire partie de l'armée américaine. Le mariage entre personnes du même sexe est autorisé dans le Massachussetts en 2004. D'autres États suivront dans les années 2000.

C'est aux États-Unis que les associations LGBT (Lesbian Gay Bisexual Transgender) sont les plus actives et de nombreux progrès ont été réalisés pour l'acceptation des homosexuels, contre la discrimination, ainsi que pour l'égalité des droits dans ce pays.

Droits de l'Homme Human rights
Lesbienne Lesbian
Transgenre Transgender
Mariage entre personnes du même sexe Same-sex marriage
Bisexuel Bisexual
Drapeau arc-en-ciel Rainbow flag