Lieux et formes du pouvoir Fiche bac

I

Définition

Pouvoir

Le "pouvoir" a plusieurs définitions. Il peut être :

  • La faculté de faire quelque chose
  • La capacité de quelqu'un de diriger, l'autorité
  • L'influence
  • La puissance, la force
  • Le statut qui donne un droit
  • Le gouvernement d'un pays

Les chefs d'entreprise ont un pouvoir sur leurs employés : ce sont eux qui les dirigent, les surveillent, contrôlent leur travail, leur assiduité, etc.

Certains groupes de délinquants exercent un pouvoir sur la population en utilisant la peur et la violence.

Felipe VI, roi d'Espagne et aussi chef de l'État, a le pouvoir de gracier une personne.

Il existe différentes formes de pouvoir :

  • Le pouvoir politique donne le pouvoir à des dirigeants politiques d'un pays. Il existe différentes sortes de régimes politiques (république, monarchie constitutionnelle, etc.) ainsi que différents partis politiques représentant diverses idéologies.
  • Le pouvoir militaire a parfois permis à l'armée de renverser des gouvernements grâce à des juntes (juntas) prenant le pouvoir par la force.
  • Le pouvoir du peuple s'exprime à travers le vote qui désigne des représentants dans une démocratie. Il peut également exercer son pouvoir à travers des protestations, des manifestations pour exprimer son mécontentement face à une décision ou à un régime.
II

Différents types de pouvoirs

A

Les médias

1

Définition et rôle des médias

Média

Les médias sont l'ensemble des outils de communication et de diffusion de l'information. Il s'agit de la presse écrite ou digitale, de la radio, de la télévision et d'Internet.

Le rôle des médias est d'informer les citoyens sur les événements, nationaux ou internationaux.

Les nouvelles technologies ont favorisé un phénomène nouveau, le journalisme citoyen (periodismo ciudadano) qui permet à chacun de diffuser des informations en dehors des réseaux professionnels traditionnels.

2

La désinformation

À l'affût du scoop, certains médias n'hésitent pas à déformer ou travestir la réalité. C'est le cas de la presse "people" (prensa del corazón ou prensa rosa).

Cuore, ¡Hola!, ¡Qué me dices! ou Marujeo sont des revues "people" espagnoles.

Certains régimes autoritaires n'hésitent pas à contrôler les médias lorsque ceux-ci ne correspondent pas à l'idéologie de l'État. C'est le cas, notamment, au Vénézuela, où le régime chaviste qui a fait fermer des chaînes de télévision qui ne suivaient pas la ligne du parti.

Parfois, le contrôle de l'information va jusqu'à la censure, c'est-à-dire l'interdiction de communiquer des informations qui ne sont pas en faveur du régime.

Le régime cubain pratique la censure et le contrôle des médias. Le blog Generación Y de Yoani Sánchez qui dénonçait les agissements du gouvernement valut à son auteure de graves problèmes.

De même, au Vénézuela, les caricatures de Rayma dans le journal El Universal ont été maintes fois censurées et ont abouti à son licenciement.

Enfin, le fait que n'importe qui puisse publier n'importe quoi sur Internet participe de la désinformation et oblige à vérifier les sources et à recouper les informations.

B

L'esclavagisme

La colonisation de l'Amérique latine au XVIe siècle nécessitait une main-d'œuvre abondante pour exploiter les richesses du Nouveau monde.

Isabelle la Catholique ne souhaitait pas que des êtres humains soient maltraités. Elle créa le système de la encomienda qui assignait un groupe d'indigènes à un conquérant espagnol (encomendero) qui en était responsable et devait se charger, en retour, de leur inculquer les valeurs chrétiennes. Fray Bartolomé de Las Casas, un religieux espagnol, dénonça l'esclavage et défendit les droits des indigènes.

Les Indiens furent donc exploités dans un premier temps, souvent maltraités et travaillant dans des conditions déplorables. Mais les épidémies apportées par les Européens ainsi que les difficiles conditions de vie ne tardèrent pas à décimer cette population dont la mortalité explosa.

Aussi, les Européens ne tardèrent pas à avoir recours à la traite des esclaves africains, commerce qui perdura jusqu'au XIXe siècle.

Le symbole de la goélette Amistad à Cuba.

En 1839, une goélette, Amistad, transportant une cinquantaine d'Africains destinés à être vendus comme esclaves, prit la mer à La Havane à destination de Camagüey (Cuba). Le capitaine ayant refusé de leur donner à boire et à manger, les esclaves se révoltèrent, tuèrent l'équipage et dérivèrent jusqu'aux côtes des États-Unis. D'abord capturés, ils furent relâchés deux ans plus tard après un procès. Cet événement participa à la prise de conscience anti-esclavagiste. L'abolition de l'esclavage fut officiellement reconnue en 1886.

Le travail des enfants ou le travail forcé est un nouveau visage de l'esclavage. Il est très présent encore en Amérique latine. Les enfants, entre 5 et 14 ans, sont une main-d'œuvre bon marché utilisée dans les exploitations de café, de coton, de tabac ou dans les mines. Leur maigre salaire est nécessaire à leur famille mais les prive d'éducation.
Les pays latino-américains les plus touchés par le phénomène de l'esclavage des enfants (esclavitud infantil) sont :

  • La Bolivie (notamment la région du Chaco)
  • Le Guatemala (taux d'enfants esclaves le plus élevé du continent)
  • Le Pérou
C

Les dictatures

Dictature

Une dictature est un régime politique qui concentre tous les pouvoirs sur une seule personne ou un groupe de personnes et s'impose par la violence. Les droits et libertés individuelles sont extrêmement restreints voire inexistants (pas de liberté d'expression, pas de droit de se réunir, pas de droit de vote, pas de parti politique autre que celui au pouvoir, censure et contrôle de l'information). Le dictateur détient le pouvoir absolu et s'empare généralement du pouvoir par la force (coup d'État).

L'Espagne a connu une longue période de régime dictatorial instauré par le général Franco. Cette dictature franquiste a duré de 1939 à 1975.

Beaucoup de pays d'Amérique latine ont également connu des dictatures. Les plus importantes sont les suivantes :

  • La dictature de Pinochet, au Chili, de 1973 à 1990
  • La dictature de Videla, en Argentine, de 1976 à 1983
  • La dictature de Somoza, au Nicaragua, de 1936 à 1975
  • La dictature de Trujillo, en République Dominicaine, de 1930 à 1961
  • La dictature de Bordaberry, en Uruguay, de 1973 à 1985

Le Costa Rica est le seul pays d'Amérique latine a n'avoir pas connu de dictature.

Pinochet, à la tête d'une junte militaire, renversa le gouvernement socialiste de Salvador Allende lors du coup d'État du 11 septembre 1973. Sa dictature est marquée par des milliers de victimes (torturées, assassinées ou disparues) et l'exil de la plupart des opposants au régime. Nommé président pour une durée indéterminée en 1974, il restera au pouvoir jusqu'en 1990, malgré un plébiscite perdu en 1988. Arrêté en 1998 à Londres, inculpé par la justice chilienne pour crimes contre l'Humanité, il mourra sans être jugé pour raison de santé.

Jorge Rafael Videla et sa junte militaire commettent un coup d'État contre la présidente Isabel Perón le 24 mars 1976. Ils instaurent un régime de terreur qui provoque des milliers de victimes (torturées, assassinées, disparues) ainsi que l'exil de nombreux Argentins. 1983 voit le retour à la démocratie. Videla est jugé pour séquestrations, torture et vols de bébés d'opposants. Il est condamné à perpétuité pour crimes contre l'Humanité entre 1976 et 1983. Depuis 1976, les mères d'enfants disparus manifestent sur la place de mai (Las Madres de la Plaza de Mayo). Il meurt en prison le 17 mai 2013.

III

Vocabulaire

Le pouvoir El poder
S'emparer du pouvoir apoderarse
La presse La prensa
Le journal El periódico
Le journaliste El periodista
Le mensonge La mentira
Prendre des photos Sacar fotos
Enregistrer Grabar
Le scoop La exclusiva
L'esclavage La esclavitud
Le maître El dueño, el amo
La maltraitance El maltrato
Le fouet El látigo
Fouetter Dar latigazos
Assassiner Asesinar
Un assassin Un asesino