Se connecter
ou

La poésie peut-elle représenter un espoir pour l'être humain ?

Difficulté
>20 MIN

Vous répondrez à la question en vous appuyant sur les textes du corpus, les textes que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles.

Dans un essai intitulé L'Acte et le lieu de la poésie, Yves Bonnefoy affirme qu'il ne croit pas "qu'il soit de poésie vraie aujourd'hui qui ne veuille chercher jusqu'à son dernier souffle à fonder un espoir". Dans quelle mesure la poésie peut-elle représenter un espoir pour l'être humain ?

Document 1

Yves Bonnefoy, "Vrai lieu", Du mouvement et de l'immobilité de Douve

1953

Vrai lieu

Qu'une place soit faite à celui qui approche,
Personnage ayant froid et privé de maison

Personnage tenté par le bruit d'une lampe,
Par le seuil éclairé d'une seule maison.

Et s'il reste recru1 d'angoisse et de fatigue,
Qu'on redise pour lui les mots de guérison.

Que faut-il à ce cœur qui n'était que silence,
Sinon des mots qui soient le signe et l'oraison2,

Et comme un peu de feu soudain la nuit,
Et la table entrevue d'une pauvre maison ?

1 Recru : épuisé
2 L'oraison : la prière

Document 2

Texte B : Louis Aragon, "Les Mots qui ne sont pas d'amour" (extrait), Le Roman inachevé

1956

Les Mots qui ne sont pas d'amour

(…)
Ce ne sont pas les mots d'amour
Qui détournent les tragédies
Ce ne sont pas les mots qu'on dit
Qui changent la face des jours

Le malheur où te voilà pris
Ne se règle pas au détail
Il est l'objet d'une bataille
Dont tu ne peux payer le prix

Apprends qu'elle n'est pas la tienne
Mais bien la peine de chacun
Jette ton cœur au feu commun
Qu'est-il de tel que tu y tiennes

Seulement qu'il donne une flamme
Comme une rose du rosier
Mêlée aux flammes du brasier
Pour l'amour de l'homme et la femme

Va prends leur main Prends le chemin
Qui te mène au bout du voyage
Et c'est la fin du Moyen Age
Pour l'homme et la femme demain

Cela fait trop longtemps que dure
Le Saint-Empire des nuées1
Ah sache au moins contribuer
A rendre le ciel moins obscur

Qui sont ces gens sur les coteaux
Qu'on voit tirer contre la grêle
Mais va partager leur querelle
Qu'il ne pleuve plus de couteaux

Peux-tu laisser le feu s'étendre
Qui brûle dans les bois d'autrui
Mais pour un arbre ou pour un fruit
Regarde-toi Tu n'es que cendres

Chaque douleur humaine sens-
La pour toi comme une honte
Et ce n'est vivre au bout du compte
Qu'avoir le front couleur du sang

Chaque douleur humaine veut
Que de tout ton sang tu l'étreignes
Et celle-là pour qui tu saignes
Ne sait que souffler sur le feu

1 Saint-Empire : empire fondé par Charlemagne, qui associe pouvoir politique et religieux. C'est la croyance religieuse que récuse Aragon dans cette métaphore.

Document 3

Texte C : Claude Roy, "Jamais je ne pourrai" (extrait), Poésies

1970

Jamais je ne pourrai

Jamais je ne pourrai dormir tranquillement aussi longtemps
Que d'autres n'auront pas le sommeil et l'abri
Ni jamais vivre de bon cœur tant qu'il faudra que d'autres
Meurent qui ne savent pas pourquoi
J'ai mal au cœur mal à la terre mal au présent
Le poète n'est pas celui qui dit Je n'y suis pour personne
Le poète dit J'y suis pour tout le monde
Ne frappez pas avant d'entrer
Vous êtes déjà là
Qui vous frappe me frappe
J'en vois de toutes les couleurs
J'y suis pour tout le monde

Pour ceux qui meurent parce que les Juifs il faut les tuer1
pour ceux qui meurent parce que les jaunes cette race-là c'est fait pour être exterminé
pour ceux quoi saignent parce que ces gens-là ça ne comprend que la trique
pour ceux qui triment parce que les pauvres c'est fait pour travailler
pour ceux qui pleurent parce qu'ils ont des yeux eh bien c'est pour pleurer
pour ceux qui meurent parce que les rouges ne sont pas de bons Français
pour ceux qui paient les pots cassés du Profit et du mépris des hommes

Dépêche AFP2 de Saïgon De notre correspondant particulier sur le front de Corée
L'Agence Reuter3 mande de Malaisie Le Quartier Général des Forces Armées communique
Le tribunal Militaire siégeant à huis clos De notre envoyé spécial à Athènes
Les milieux bien informés de Madrid

Mon amour ma clarté ma mouette mon long cours
Depuis dix ans je t'aime et par toi recommence
Me change et me défais m'accrois et me libère
Mon amour mon pensif et mon rieur ombrage
En t'aimant j'ouvre grand les portes de la vie
Et parce que je t'aime je dis

Il ne s'agit plus de comprendre le monde
il faut le transformer

Je te tiens par la main
La main de tous les hommes
(…)

1 Dans ce vers et ceux qui suivent (jusqu'au vers 20), Claude Roy rapporte des propos qu'il dénonce.
2 AFP : Agence France Presse. Dans les lignes en italique, Claude Roy énumère des sources d'informations de différentes origines.
3 Agence Reuter : agence de presse anglaise.

Document 4

Texte D : Emmanuel Merle, "Ce poignet démis de toi", Pierres de folie

2010

Emmanuel Merle consacre son recueil Pierres de folie aux victimes de l'extermination commise par les nazis.

Ce poignet démis de toi

Ce poignet démis de toi
Dans la cohorte1 des poignets
Nus
Poignet aile à palpitation
Ton
Attache vitale

Les pores cautérisés2 d'encre
Bleu enfer
Ta peau s'épèle en chiffres

Poignet bleu nu dans la cohorte
Des poignets dénommés

Je réincarne tes os
Je décode ton nom

Toi seul parmi les seuls
Je te rends ton nom

1 Cohorte : groupe de personnes ayant un comportement commun et, par extension, éléments de même nature constituant un groupe, un ensemble plus ou moins organisé
2 Cautériser : brûler les tissus cutanés au fer rouge (ici, la cautérisation évoque le tatouage du matricule sur le bras des déportés)