Se connecter
ou

Analyser la relation entre deux personnages

Difficulté
<2 MIN
5 / 5

Dans le texte suivant, extrait d'Antigone de Jean Anouilh, quel lien unit Antigone à Ismène ?

ANTIGONE :
Je ne me moque pas. Cela me rassure ce matin, que tu sois belle. Quand j'étais petite, j'étais si malheureuse, tu te souviens ? Je te barbouillais de terre, je te mettais des vers dans le cou. Une fois, je t'ai attachée à un arbre et je t'ai coupé tes cheveux, tes beaux cheveux… (Elle caresse les cheveux d'Ismène) Comme cela doit être facile de ne pas penser de bêtises avec toutes ces belles mèches lisses et bien ordonnées autour de la tête !

ISMÈNE, (soudain) :
Pourquoi parles-tu d'autre chose.

ANTIGONE, (doucement, sans cesser de lui caresser les cheveux) :
Je ne parle pas d'autre chose…

ISMÈNE :
Tu sais, j'ai bien pensé, Antigone.

ANTIGONE :
Oui.

ISMÈNE :
J'ai bien pensé toute la nuit. Tu es folle.

Précédent