Se connecter
ou

Comparer deux traductions d'un texte antique

Difficulté
2-5 MIN
3 / 8

Dans les traductions suivantes de l'Énéide de Virgile, comparer les partis pris du traducteur.

TEXTE A :
À l'instant, la Renommée s'en va parmi les grandes villes de Libye, la Renommée, de tous les fléaux le plus rapide. Le mouvement est sa vie, la marche accroît ses forces. Humble et craintive à sa naissance, elle s'élève bientôt dans les airs : ses pieds foulent le sol, sa tête se cache au milieu des nues. Irritée de colère contre les dieux, la Terre enfanta, dit-on,cette dernière sœur de Céus et d'Encelade, aux pieds agiles et aux ailes rapides, monstre horrible, énorme qui a autant d'yeux vigilants que de plumes sur le corps, et sous ces plumes, ô prodige ! autant de langues, autant d'oreilles dressées. La nuit, elle vole entre ciel et terre, bruissant dans l'ombre sans que jamais le doux sommeil abaisse ses paupières ; le jour, elle monte la garde, assise ou sur le faîte d'un édifice ou sur de hautes tours, elle épouvante les grandes cités, messagère opiniâtre du mensonge et du mal aussi bien que de la vérité.

TEXTE B :
Aussitôt, la Renommée parcourt les grandes villes de Libye,
la Renommée, de tous les maux le plus véloce :
sa mobilité la rend forte, et la marche accroît sa force ;
d'abord par peur elle se fait petite mais bientôt s'élève dans les airs,
et, tout en foulant le sol, elle a la tête cachée dans les nuages.
Sa mère la Terre, poussée par sa colère contre les dieux,
dit la légende, l'a mise au monde, sœur cadette de Céus et Encélade ;
rapide car dotée de pieds et d'ailes agiles, c'est un monstre horrible,
gigantesque ; nombreuses sont les plumes qui couvrent son corps,
et, chose étonnante, sous ces plumes il y autant d'yeux vigilants,
autant de langues, de bouches qui s'expriment, d'oreilles qui se dressent.
La nuit, elle vole entre le ciel et la terre, sifflant dans l'ombre,
et ne ferme pas les yeux pour se livrer à la douceur du sommeil ;
Le jour, postée au sommet d'un toit ou sur de hautes tours,
elle guette et sème la terreur à travers les grandes cités,
aussi attachée à des fictions perverses que messagère de vérité.

Précédent Suivant