Devenir Premium
Se connecter
ou

Distinguer les textes mélioratifs et péjoratifs mettant en scène la science Exercice fondamental

Difficulté
<2 MIN
7 / 8

Le texte suivant extrait de L'Eve future de Villiers de l'Isle-Adam, mettant en scène la science, est-il mélioratif ou péjoratif ?

- En vérité, monsieur l'enchanteur, répondit Lord Ewald, l'on dirait que, sérieusement, vous me croyez capable de devenir "amoureux" de Miss Hadaly ?
- Ce serait, en effet, ce que j'aurais à redouter si vous étiez un mortel comme les autres ! répondit Edison : mais vos confidences m'ont rassuré. N'avez-vous pas attesté Dieu, tout à l'heure, qu'en vous s'était à jamais annulée toute idée de possession de votre belle vivante ? Vous aimerez donc, vous dis-je, Hadaly, comme elle le mérite, seulement : ce qui est beaucoup plus beau que d'en être amoureux.
- Je l'aimerai ?
- Pourquoi pas ? Ne doit-elle pas s'incarner à jamais en la seule forme où vous concevez l'Amour ? Et, matière pour matière, puisque nous venons de nous rappeler que la chair, n'étant jamais la même, n'existe, à peu près, qu'en imaginaire, chair pour chair, celle de la Science est plus ... sérieuse... que l'autre.
- On n'aime qu'un être animé ! dit Lord Ewald.
- Eh bien ? demanda Edison.
- L'âme c'est l'inconnu ; animerez-vous votre Hadaly ?
- On anime bien un projectile d'une vitesse de x ; or, x, c'est l'inconnu, aussi.
- Saura-t-elle qui elle est ? ce qu'elle est, veux-je dire ?
- Savons-nous donc si bien nous-mêmes, qui nous sommes ? et ce que nous sommes ? Exigerez-vous plus de la copie que Dieu n'en crut devoir octroyer à l'original ?
- Je demande si votre créature aura le sentiment d'elle-même.
- Sans doute ! répondit Edison comme très étonné de la question.

Précédent Suivant