Se connecter
ou

Interpréter un poème surréaliste

Difficulté
2-5 MIN
4 / 8

On donne les vers suivants extraits du poème surréaliste "La Parole" de Paul Éluard.

J'ai la beauté facile et c'est heureux.
Je glisse sur les toits des vents
Je glisse sur le toit des mers
Je suis devenue sentimentale
Je ne connais plus le conducteur
Je ne bouge plus soie sur les glaces
Je suis malade fleurs et cailloux
J'aime le plus chinois aux nues
J'aime la plus nue aux écarts d'oiseau
Je suis vieille mais ici je suis belle
Et l'ombre qui descend des fenêtres profondes
Épargne chaque soir le cœur noir de mes yeux.

1

Qu'est-ce qui distingue ce poème d'un poème classique ?

2

Quels sont les thèmes abordés dans le poème ?

3

Que signifie l'image suivante extraite du poème ?

Je glisse sur le toit des vents.

Précédent Suivant