Les réformes religieuses en Europe au XVIe siècleNotions

Réforme protestante

La réforme protestante est un mouvement contestant les dysfonctionnements et les abus de l'Église chrétienne qui débouche sur la division de la chrétienté au XVIe siècle. Elle fait naître trois nouvelles Églises qui ne reconnaissent pas l'autorité du pape : les Églises luthérienne, calviniste et anglicane.

Luthérianisme

Le luthéranisme est une doctrine religieuse chrétienne protestante fondée par Martin Luther à partir de 1517. Ne reconnaissant pas l'autorité du pape et se recentrant sur la Bible et les sacrements du baptême et de la communion, le culte luthérien est pratiqué dans des temples où les pasteurs font la messe en langue nationale.

Calvinisme

Le calvinisme est une doctrine religieuse chrétienne protestante fondée par Jean Calvin à Genève au XVIe siècle. Centré sur la « Prédestination » selon laquelle seuls certains élus auront accès au Salut, la doctrine calviniste stricte et austère se répand en Écosse, aux Pays-Bas et dans le Sud de la France.

Anglicanisme

L'anglicanisme est une doctrine religieuse chrétienne protestante fondée par le roi d'Angleterre Henry VIII au XVIe siècle. Refusant l'autorité du pape, elle mélange les croyances luthériennes et les pratiques catholiques. 

Réforme catholique

La réforme catholique est l'ensemble de mesures décidées par le concile de Trente réuni par cinq papes successifs entre 1545 et 1563. Pour contrecarrer l'expansion du protestantisme, elle réaffirme le dogme et le culte chrétiens catholiques et met en œuvre une réforme de la discipline du clergé pour mettre un terme aux abus.  

Guerres de religion

Les guerres de religion désignent les affrontements entre protestants et catholiques européens dans la deuxième moitié du XVIe siècle. Ces affrontements sont un enjeu religieux et politique : par exemple, entre 1562 et 1598, la France connaît des guerres de religion marquées par le massacre de catholiques en 1567 à Nîmes et le massacre de protestants à Paris en 1572.