Devenir Premium
Se connecter
ou

Christianisme et Empire romain Personnages

-

Vitrail représentant Jésus lors de la Cène

Jésus-Christ

7 ou 5 avant J.-C. − 30 après J.-C.

Province romaine de Palestine

Jésus, un prédicateur juif originaire de Nazareth en Palestine, devient de plus en plus populaire. La Palestine est alors une province romaine peuplée de juifs. De nombreux juifs pensent que Jésus est le Messie (christos en grec). Les Romains le prennent pour un dangereux agitateur. Les prêtres juifs, qui ne croient pas en Jésus et se méfient de lui, le livrent aux Romains vers 30 après J.-C. Le gouverneur romain de Palestine, Ponce Pilate, le condamne à la crucifixion, donc à mourir sur la croix.

Les douze amis proches de Jésus, les Apôtres, décident d'écrire sa vie et ses paroles, pour ainsi les conserver et les faire connaître. Ces textes forment les Évangiles. Ils sont la base de la croyance chrétienne. Le chrétien est celui qui croit que Jésus est le Messie.

-

Wikimedia Commons

Paul de Tarse

Vers 8 après J.-C. − vers 64/68 après J.-C.

Tarse dans l'Empire romain

Paul, un juif originaire de Tarse, se convertit au christianisme et devient un Apôtre de Jésus. Il prêche et fonde des communautés chrétiennes au cours de trois voyages, en Asie Mineure, en Macédoine et en Grèce. Il est finalement arrêté à Jérusalem puis transféré à Rome où il est condamné et exécuté. Ses actions nous sont transmises par des textes de la Bible (Actes des Apôtres et les Épîtres).

-

Wikimedia Commons

Néron

15 décembre 37 après J.-C. − 9/11 juin 68 après J.-C.

Empire romain

Néron, empereur de 54 à 68 après J.-C., est par sa mère Agrippine le neveu de Caligula et l'arrière petit-fils d'Auguste. Agrippine se démène pour faire de son fils un empereur. Mais par la suite, Néron fait assassiner Britannicus et sa mère Agrippine puis sombre dans une tyrannie sanglante. La tradition le décrit comme déséquilibré et instable.
Après le grand incendie de Rome en 64 (Néron en était sans doute responsable), il accuse les chrétiens et déclenche contre eux de violentes persécutions.
Il a la faveur du peuple qu'il comble de spectacles et de jeux. Pour couvrir ses dépenses somptueuses, il s'approprie les fortunes sénatoriales. Mais la colère grandit et Néron est déclaré ennemi public. Il s'enfuit et sombre dans la folie avant d'être tué par un de ses serviteurs.

-

Statue de Constantin Ier, musée du Capitole, Rome

Wikimedia Commons

Constantin Ier − Constantin le Grand

27 février 272 − 22 mai 337

Empire romain

Au début du IVe siècle, les chrétiens, devenus nombreux, représentent une force non négligeable. Grâce à leur appui, le général romain Constantin parvient à s'emparer du pouvoir à Rome. Constantin règne de 306 à 337. Il se convertit au christianisme et autorise les chrétiens à pratiquer leur religion par l'édit de Milan en 313.
En 330, Constantin décide de faire de Byzance la nouvelle capitale de l'empire. Il la fait reconstruire et lui donne le nom de Constantinople.
Sous son règne, les premiers monuments chrétiens sont construits à Jérusalem, à Rome et à Constantinople.

-

Wikimedia Commons

Théodose

347 − 17 janvier 395

Empire romain

Théodose, qui règne de 379 à 395, est le dernier empereur à régner sur la totalité de l'Empire romain. Théodose fait du christianisme la religion officielle de l'empire. Il ordonne la fermeture des temples païens et interdit les sacrifices.
En 395, quelques mois avant de mourir, Théodose décide de partager l'empire entre ses deux fils : ainsi naissent l'Empire romain d'Orient, avec Constantinople pour capitale, et l'Empire romain d'Occident, avec Ravenne pour capitale. L'idée de Théodose est d'assurer une meilleure défense face aux Barbares qui menacent d'envahir l'empire.