Hernani Fiche bac

I

Victor Hugo et la naissance du drame romantique au XIXe siècle

A

La vie et l'œuvre de Victor Hugo

Victor Hugo est né en 1802 et mort en 1885. Très ambitieux, il rêve dès le plus jeune âge de devenir un grand écrivain. Il accompagne son père militaire en voyage et se rend à plusieurs reprises en Espagne, un pays qui influence l'œuvre Hernani. Repéré par le roi et encouragé par sa famille, il publie son premier recueil poétique à l'âge de dix-neuf ans.

Il épouse Adèle Foucher, une amie d'enfance avec laquelle il partage une vie sociale active, source de rencontres et d'échanges intellectuels. Il organise les rencontres du Cénacle et devient le chef de file du mouvement romantique.

Après la mort de sa fille Léopoldine, il s'engage en politique et s'implique pour défendre la question sociale, la cause des femmes, des enfants et des plus misérables. Il s'oppose à la peine de mort et souhaite lutter contre l'oppression politique, ce qui le pousse à l'exil en 1851.

À sa mort, des funérailles nationales sont organisées afin de rendre hommage au grand penseur, écrivain et homme politique engagé qu'il était.

B

La naissance du drame romantique au XIXe siècle

Le contexte politique du XIXe siècle joue un rôle dans la naissance du drame romantique. Les jeunes auteurs sont en proie au "mal du siècle". Désenchantés, ils rêvent de révolution, de libérer l'art de ses contraintes et de retrouver l'enthousiasme collectif de 1789.

Dans la Préface de Cromwell, considérée comme le manifeste du romantisme, Victor Hugo énonce les idées défendues par le drame romantique :

  • Versification disloquée
  • Absence de règle des trois unités
  • Importance de l'histoire
  • Mélange du grotesque et du sublime
  • Mélange du lyrisme et du prosaïsme
  • Choix du drame, forme moderne de la poésie

Les auteurs du drame romantique cherchent à renouveler les genres, à libéraliser l'art et à offrir au spectateur un rôle actif dans la réception de l'œuvre. En intégrant l'histoire au drame, le XIXe voit naître une nouvelle forme de littérature, engagée et capable de s'adresser à tous.

Ainsi, Hernani est représentée au début de l'année 1830, à quelques mois de la révolution de Juillet. Elle incarne dans l'art ce que la jeunesse réclame dans la réalité : de la liberté et la capacité d'accomplir ses propres choix et de s'engager collectivement autour de valeurs communes.

II

L'esthétique romantique de la pièce Hernani

A

Une plus grande liberté artistique

1

Liberté de règles

Victor Hugo s'affranchit des règles classiques, il s'approprie la règle des trois unités pour libérer le drame de ses contraintes et le rendre plus vraisemblable et plus authentique :

  • L'unité de lieu : chaque acte se joue dans un lieu différent.
  • L'unité de lieu : des ellipses temporelles permettent de changer de lieu entre chaque acte.
  • L'unité d'action : des intrigues secondaires se multiplient autour des personnages principaux (Hernani, Doña Sol, Don Carlos et Don Ruy Gomez).
  • La règle de bienséance est transgressée, ce qui provoque le mécontentement des partisans du classicisme.

Des lieux variés

Une action principale et des actions secondaires multiples

Des époques différentes

La transgression de la règle de bienséance

Acte I

Espagne, Saragosse, intérieur du palais

Doña Sol/Hernani

Don Carlos/Doña Sol

Première nuit

Langage de Don Carlos/situation dans l'armoire/chambre à coucher de Doña Sol

Acte II

Espagne, Saragosse, extérieur du palais

Hernani/Don Carlos

Don Carlos/Hernani

Doña Sol/Hernani

Une autre nuit

Confrontation entre Hernani le brigand et un roi

Acte III

Montagnes d'Aragon, palais

Doña Sol/Don Ruy Gomez

Doña Sol/Hernani

Don Ruy Gomez/Hernani

Don Carlos/Don Ruy Gomez

Ellipse du voyage, jour des noces de Doña Sol

Langage trivial et lyrique

Acte IV

Allemagne, Aix-La-Chapelle

Don Carlos/Charlemagne

Hernani/Don Carlos

Ellipse du voyage, jour du sacre

Catacombes

Acte V

Saragosse, palais d'Hernani

Doña Sol/Hernani

Hernani/Don Ruy Gomez

Ellipse finale, jour du mariage d'Hernani et Doña Sol

Mort des personnages sur scène

2

L'extravagance baroque

Contrairement au classicisme, le baroque défend l'exagération et l'originalité. Le drame romantique revendique une forme d'exagération et de démesure. Les personnages sont capables de grandes tirades lyriques comme Don Carlos dans l'acte IV, ou d'un langage plus trivial. Ils mélangent les genres tragique et comique.

Victor Hugo transforme l'alexandrin en le disloquant afin de rendre compte de l'authenticité et de la profondeur de ses personnages. Il multiplie l'accumulation de phrases exclamatives et combine les champs lexicaux de l'exploit et de la grandeur. Le jeu de scène des acteurs est lui-même excessif, tout comme les réactions des spectateurs dans la salle.

La critique des classiques reproche au baroque son excentricité et sa démesure, jugée inappropriée, ridicule et invraisemblable.

3

La scène comme expression de la liberté

La liberté artistique prise par les romantiques traduit une volonté de liberté politique. Le drame hugolien reprend des éléments prosaïques pour se faire miroir de la société et interpeler le spectateur. La scène reflète les questionnements du monde réel : la place de l'honneur ou de l'amour, l'ambition politique et la situation du peuple au cœur du système. L'art transcende le réel pour le rendre plus accessible à tous. Il offre de nouvelles perspectives, davantage de recul, et incite à la réflexion et à la prise de position.

Avec Hernani, Victor Hugo élève le débat de l'art en l'impliquant dans le débat politique. Le roi et les ministres réagissent à l'œuvre, le public s'élargit, impliquant tous les citoyens.

Le théâtre est un point d'optique. Tout ce qui existe dans le monde, dans l'histoire, dans la vie, dans l'homme, tout doit et peut s'y réfléchir, mais sous la baguette magique de l'art.

Victor Hugo

Préface de Cromwell

1827

Le théâtre renvoie aux spectateurs ses propres questionnements.

Victor Hugo propose une nouvelle conception de l'art : engagé, impliqué dans l'histoire, il ne se contente plus d'en être spectateur. L'art devient combat, force de proposition et de remises en question. En libérant l'art de ses contraintes formelles, Victor Hugo libère la parole et la force d'action des hommes en général.

B

Une esthétique nouvelle

1

Le mélange des registres et des genres

L'esthétique romantique permet de mélanger registres et genres littéraires. Ainsi le drame s'inspire à la fois de la tragédie et de la comédie classiques. Il offre davantage de possibilités à ses personnages, tantôt sur le registre lyrique tantôt sur le registre comique. Le spectateur est surpris et reconnaît davantage la complexité de sa propre réalité.

Le registre comique

Le genre comique

Le registre tragique

Le genre tragique

Le comique de situation avec le roi dans l'armoire

Des personnages burlesques

Des tirades lyriques

Des personnages nobles

Les quiproquos entre les personnages

Une fin heureuse avec le mariage

La fatalité, les dieux

Des valeurs morales

Le comique de parole avec le langage trivial

Des lieux comme le jardin ou la chambre

Le sens de l'honneur jusque dans la mort

Une fin tragique

2

L'alternance entre ombre et lumière

L'alternance entre ombre et lumière relève d'une volonté de Victor Hugo d'offrir davantage de perspectives à ses personnages. L'ombre incarne le mystère, la mort, le doute alors que la lumière révèle la beauté, la connaissance et l'amour.

Le drame témoigne de la dualité du monde. On retrouve ainsi dans les didascalies d'Hernani le champ lexical des lumières, bougies et flambeaux qui créent des ombres dans la nuit.

Dans l'acte I scène 3, il y a des flambeaux et des lumières.

Dans l'acte II scène 4, il y a des lampes.

Dans l'acte I scène 1, il est question de fenêtres éclairées.

Les scènes 1 et 2 de l'acte I se déroulent durant la nuit.

Dans la scène 3 de l'acte I sont mentionnés des regards étincelants.

3

L'influence historique

Dans Hernani, Victor Hugo s'inspire de l'Espagne :

  • Cadre de l'intrigue : Espagne de la Renaissance (1519)
  • Nom d'un village espagnol visité dans son enfance : Ernani
  • Le roi espagnol : Don Carlos
  • Les noms des personnages espagnols : Don Ruy Gomez, Doña Sol
  • Le premier sous-titre de la pièce : l'honneur castillan
  • Les lieux : Saragosse et les montagnes d'Aragon

Cette inspiration a plusieurs raisons :

  • Personnelles et biographiques : Victor Hugo a été en Espagne.
  • Échapper à la censure : déplacer l'intrigue dans un autre pays que la France permet d'introduire dans la pièce des critiques politiques qui ne seraient pas acceptées autrement.
  • Un goût pour l'âge d'or espagnol et la comedia nueva.
C

Une écriture théâtrale controversée

L'écriture théâtrale d'Hernani est controversée pour ses innovations stylistiques, ses personnages ambivalents qui s'éloignent des personnages types de la comédie ou de la tragédie classiques et la manière dont les topoï romantiques réinventent ceux de leurs prédécesseurs.

Un vers disloqué

La création de personnages ambivalents

Les nouveaux topoï romantiques

  • Emploi de l'enjambement et du rejet
  • Déplacement de la césure
  • Choix de conserver l'alexandrin
  • Tenues vestimentaires en évolution
  • Travestissement par des accessoires : chapeaux, masques, costumes
  • Effet de mystère et de doutes quant à leurs choix et actions
  • Ambiguïté des personnages en évolution selon les promesses faites
  • Amour passionnel : accroît la tension dramatique mais ne détermine pas toutes les actions des personnages.
  • Honneur : conduit le personnage à faire des choix, guide ses actes.
  • Histoire : ancre les intrigues dans un contexte vraisemblable, authentique.
  • Ambition politique : renvoie le spectateur à son histoire, l'incite à réfléchir, à agir.
III

La construction de la légende autour de la "bataille d'Hernani"

A

Une bataille minutieusement préparée

Après la censure de Marion de Lorme en 1829, Victor Hugo n'a pas d'autre choix que d'organiser minutieusement la création de son nouveau drame romantique. Grâce à la médiatisation de cette censure, il bénéficie du soutien et de l'attention de l'opinion publique. Il prépare ainsi la création et la diffusion d'Hernani pour en faire un modèle du drame romantique, défini dans sa préface de Cromwell en 1827. Il écrit Hernani en moins d'un mois.

La première est un succès, l'accueil de la pièce par les romantiques est retentissant, si bien que les réactionnaires se mobilisent pour que la cabale contre la pièce s'accentue. Les témoignages se multiplient pour discréditer la pièce et son auteur. Les romantiques engagent ainsi la bataille face aux partisans du classicisme dans la salle et par le biais de la presse.

Le public s'oppose dans la salle.

Les romantiques

Les partisans du classicisme

  • Mal habillés, mal coiffés
  • Mangent, boivent, parlent et rient fort
  • Vandalisent les lieux, urinent
  • S'expriment dans un langage trivial
  • S'identifient aux brigands dans Hernani
  • Emploient le terme "bataille", comparant Victor Hugo à Napoléon et ses conquêtes
  • Novateurs et révolutionnaires
  • Portent des perruques ou sont chauves
  • Huent et sifflent les acteurs et les spectateurs romantiques
  • Quittent le théâtre scandalisés et indignés
  • S'expriment dans un langage soutenu
  • Sont scandalisés par les enjeux politiques, la manière dont Victor Hugo fait parler le roi Don Carlos
  • Entrent dans la lutte pour maintenir les règles classiques et leur vision politique du monde
  • Conservateurs

Les jeunes romantiques, derrière Victor Hugo, mènent en 1830 un combat dont ils feront un récit épique pour fonder leur histoire du romantisme et marquer l'histoire de leur empreinte.

B

Une bataille générationnelle

La "bataille d'Hernani" oppose deux générations : les jeunes romantiques et les partisans du classicisme. Chacun défend des valeurs différentes.

Les jeunes romantiques

Les anciens, partisans du classicisme

  • Besoin de construire la mémoire du romantisme
  • Apparence physique contribuant à la création de leur légende
  • Volonté d'affirmer la vigueur de la littérature
  • Utilisation de la provocation et des costumes
  • Camaraderie, fraternité, jeunesse
  • Besoin de suivre le modèle des Anciens
  • Apparence physique montrant leur appartenance à la noblesse
  • Volonté de suivre les règles et de rechercher la beauté dans l'art
  • Conformistes, sensibles, choqués par les provocations
  • Public rigide, plus individualiste, assez âgé
C

Les témoignages de l'événement

La légende d'Hernani s'est construite au fil des témoignages souvent épiques des romantiques. Ils ont permis aux artistes de se rassembler en un groupe solidaire, défendant les mêmes valeurs.

Deux récits sont particulièrement importants :

  • Le récit d'Adèle Hugo, écrit en 1863. Elle y utilise le registre épique, de nombreuses hyperboles, des gradations et des anaphores. Les champs lexicaux de la guerre et de la nouveauté sont utilisés. Adèle compare ainsi Victor Hugo à un général face à son armée.
  • Le récit de Théophile Gautier, écrit en 1838. Il y utilise le registre épique, des hyperboles et des gradations. De nouveau, le champ lexical de la guerre est utilisé, de même que celui de l'enthousiasme. Victor Hugo est comparé à Hernani.

La "bataille d'Hernani" est devenue un modèle de littérature-événement. Elle s'est inscrite dans le temps grâce à ces récits épiques qui ont continué à la faire vivre à travers les époques.

D

Victor Hugo, une figure héroïque

Victor Hugo a souvent été comparé par les romantiques à un général tel que Napoléon. Il est vu comme un héros dans la création littéraire et la préparation de la réception par le public. Alexandre Dumas, ami et rival de Victor Hugo, contribue à construire le mythe autour de l'auteur d'Hernani.

L'héroïsme hugolien se constate dans les récits de la bataille au cours desquels le poète est comparé tantôt à un général militaire, tantôt à un personnage théâtral tel qu'Hernani. Le point commun de ces comparaisons reste toujours la capacité de Victor Hugo à combattre, à mobiliser une armée autour de lui, prête à lutter pour des valeurs communes de libertés.

Au-delà du travail de création littéraire, Victor Hugo participe à la réception de la pièce. Il pousse ses acteurs à des performances artistiques, renouvelant le drame dans sa création et sa diffusion. Le jeu des acteurs doit incarner les nouvelles idées romantiques.

Enfin, Victor Hugo exprime tout son héroïsme dans sa capacité à entrer dans l'histoire : il libère l'art de ses contraintes formelles et invente un nouveau genre, le drame romantique, capable de faire évoluer la figure de l'écrivain et de la littérature dans le monde et la politique.

Victor Hugo est donc un héros :

  • Par son acte de libéralisation de l'art
  • Par sa réussite à faire de la littérature un événement
  • Par sa capacité à faire naître une rencontre entre le créateur et les spectateurs
  • Par sa réussite à partager ses idéaux littéraires et politiques
  • Par sa faculté à guider et rassembler toute une jeunesse prête à lutter à ses côtés
IV

L'honneur et l'amour dans la pièce

A

L'honneur castillan

Dans la pièce Hernani, Victor Hugo propose une nouvelle vision de l'honneur, l'honneur castillan, qui est différente de celle que l'on trouve dans la tragédie ou la tragi-comédie.

Le sens de l'honneur dans la tragédie

Le sens de l'honneur dans la tragi-comédie

Le sens de l'honneur dans le drame romantique Hernani (l'honneur castillan)

Le héros est soumis à la fatalité et au choix des dieux.

Le héros est fier, orgueilleux, il n'est pas soumis à la fatalité.

Le héros doit faire ses propres choix, il n'est pas soumis à la fatalité.

Pas de fin heureuse possible, seule la mort répare l'honneur bafoué.

La mort n'est plus inéluctable, le dénouement peut être heureux.

L'honneur est un choix avant d'être une obligation et conduit le héros au dénouement, qui n'est pas forcément heureux.

Partagé entre honneur et mort

Partagé entre amour et honneur

Partagé entre amour, honneur et mort

Noble, roi ou reine

Aristocrate

Marginal, révolté mais noble

Incarne un modèle ou anti-modèle qui incite à la catharsis

Incarne un idéal, respectable, loyal, capable de combattre ses passions

Incarne un code de l'honneur, des valeurs qui témoignent de la complexité de l'homme.

L'honneur est rétabli par la mort du héros.

L'honneur est rétabli par le dénouement, il éprouve le héros et lui permet de s'inscrire dans une fin heureuse.

Tous les personnages témoignent d'un sens de l'honneur profond, mélangeant grotesque et sublime.

Le spectateur est extérieur à l'histoire.

Le spectateur peut être admiratif du héros modèle.

Le spectateur est soumis aux mêmes contradictions que le héros romantique.

B

L'amour passionnel

Le drame romantique reprend des éléments de la tragédie et les enrichit par des éléments plus prosaïques. Il réinvente les codes de l'amour passionnel au théâtre pour conférer aux personnages une dimension profondément humaine afin de permettre aux spectateurs de s'identifier et de questionner leur propre humanité.

L'amour dans la tragédie classique

L'amour dans le drame romantique Hernani

Démesure du sentiment

Ressort de la tension dramatique

Peinture des sentiments

Fait avancer l'intrigue

Champs lexicaux du feu et de la mort

Champs lexicaux de la lumière et de la tempête

Amour souvent impossible

Amour secret, interdit mais qui finit par devenir légal avec le mariage.

Violence des sentiments, tirades lyriques

Scènes d'amour, mélange de tirades lyriques et prosaïques

Le héros est dépassé par la puissance des sentiments.

Le héros n'est plus soumis à la fatalité, il a le choix.

La mort efface les péchés.

La mort confère une forme d'humanité et d'éternité aux personnages et à leur amour.

V

Œuvre, sources, représentations et postérité

A

Les sources et influences de Victor Hugo

L'Espagne

L'Allemagne

La France : les classiques

L'Angleterre

  • Le Romancero General : Doña Sol et opposition entre le roi et un seigneur féodal
  • Siècle d'or espagnol : ombre et lumière, grotesque et sublime
  • Enfance en Espagne et exotisme espagnol
  • La couleur locale
  • Friedrich von Schiller, Les Brigands
  • Friedrich von Schiller, Don Carlos
  • Le Cid de Pierre Corneille avec la question de l'honneur des pères à réparer
  • Molière : la comédie, les quiproquos, le comique de situation
  • Jean Racine : la tragédie, la fin, la réflexion sur le sens de l'honneur et l'amour
  • William Shakespeare : Roméo et Juliette, la scène du balcon, l'amour interdit et la mort des amoureux
  • William Shakespeare : la forme du drame
  • Le mélange du grotesque et du sublime, du terrible et du bouffon
B

Le drame romantique et Hernani aujourd'hui

La pièce Hernani a été représentée plusieurs fois depuis 1830 : en 1838, en 1867, en 1877, en 1930, en 1952, en 1974, en 1985 et de 2002 jusqu'à nos jours.

Plusieurs œuvres ont été influencées par ce drame. On peut citer :

  • Lorenzaccio d'Alfred de Musset en 1834
  • Chatterton d'Alfred de Vigny en 1835
  • Le Soulier de satin de Paul Claudel en 1929
  • La Reine morte Henry de Montherlant en 1942

La pièce a par ailleurs été adaptée à l'opéra par différents compositeurs :

  • Vincenzo Bellini en1830
  • Vincenzo Gabussi en 1834
  • Alberto Mazzucato en 1843
  • Giuseppe Verdi en 1844

En 1982, l'opéra est joué à la Scala de Milan en Italie.

En 1983, l'opéra est joué au Metropolitan Opera de New York, avec Luciano Pavarotti dans le rôle d'Ernani sous la direction de James Levine.

En 2017, l'opéra est joué au théâtre du Capitole à Toulouse avec une mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman.