L'évolution de l'Homme Fiche bac

I

Les primates, une grande famille

A

La diversité des primates

Les primates

Les primates sont apparus il y a 65 à 50 millions d'années, ils sont caractérisés par la présence de cinq doigts avec un pouce opposable et des ongles plats à la place des griffes. Ils ont des yeux en position frontale, ce qui leur permet une vision binoculaire avec une très bonne perception des reliefs et des couleurs.

L'étude des caractères morphologiques et surtout moléculaires des primates permet de construire leur arbre phylogénétique.

-

Arbre phylogénétique de quelques primates

B

Les caractères dérivés de l'Homme

Comme les autres espèces, l'Homme est le fruit d'une longue évolution biologique. Retracer cette évolution c'est rechercher les parentés de l'Homme avec les autres espèces (phylogénie). En déterminant avec quelles espèces l'Homme partage le plus de caractères communs, on parvient à des ancêtres communs de plus en plus anciens. L'Homme est un animal, un vertébré à squelette osseux, un tétrapode placentaire et un mammifère. Il appartient au taxon des primates.

Caractère dérivé

Un caractère dérivé est l'évolution d'un caractère homologue que l'on retrouve chez des espèces différentes. Ce caractère provient d'un caractère ancestral, qui était présent chez un ancêtre commun.

Le chimpanzé est l'espèce actuelle la plus proche de l'Homme, tous deux avaient un ancêtre commun récent non partagé par les autres primates. Pour définir les caractères dérivés, il est nécessaire de comparer leurs caractères homologues.

Les caractères dérivés de l'Homme sont :

Au niveau de la tête :

  • Un volume endocrânien important : 1400 cm3
  • Un crâne avec un front haut et un angle facial droit
  • Des bourrelets sus-orbitaux réduits
  • Un trou occipital centré lié avec la bipédie
  • Une mâchoire parabolique avec des canines réduites
  • Présence d'un menton

Au niveau du reste du squelette :

  • Un bassin large et court
  • Des fémurs obliques
  • Des membres inférieurs plus longs que les supérieurs
  • Une colonne vertébrale avec 4 courbures
  • Le pouce du pied non opposable parallèle aux autres
  • Un dimorphisme sexuel peu marqué

Au niveau comportemental :

  • Une conception et une utilisation importante des outils.
  • L'existence de pratiques culturelles (pratiques funéraires, éducation prolongée des plus jeunes, etc.)

Au niveau moléculaire : caryotype présentant 2n = 46 chromosomes.

Ces différences morphologiques sont le fruit d'une modification de la durée et de l'intensité de l'expression des gènes homéotiques chez l'Homme et le chimpanzé.

II

La lignée humaine

A

Les caractéristiques des membres de la lignée humaine

La lignée humaine

La lignée humaine correspond à l'histoire évolutive des homininés, c'est-à-dire aux Australopithèques et à tous les individus du genre homo.

Certaines caractéristiques des membres de la "lignée humaine" sont communes à celle de l'Homme, mais il existe des différences liées aux innovations évolutives propres à certains individus.

-

Les caractéristiques de quelques membres de la lignée humaine

B

Le caractère buissonnant de la lignée humaine

L'évolution de la lignée humaine est qualifiée de buissonnante, car certains de ces individus ont coexisté, c'est-à-dire que certains ont vécu à la même époque et que cette évolution n'est pas seulement linéaire. Homo sapiens est le seul représentant actuel de cette espèce.

Les recherches en paléontologie (découvertes de fossiles datées), les comparaisons moléculaires (comparaison de molécules homologues et utilisation d'une "horloge moléculaire") ont permis de construire l'arbre évolutif suivant, qui permet notamment de mettre en évidence que les homos habilis et les homo ergaster ont vécu à la même époque.

-

Arbre phylogénétique des Homininés