Seconde 2015-2016
Kartable
Seconde 2015-2016
I

Le vocabulaire du souvenir

Les mots suivants évoquent le souvenir :

Le souvenirEl recuerdo
Se souvenirAcordarse derecordar
La mémoireLa memoria
MémoriserMemorizar
RemémorerRememorar
MémorableMemorable
Rafraîchir la mémoireRefrescar la memoria
RaconterContar
PartagerCompartir
EvoquerEvocar
Une histoireUna historia
TémoignerAtestiguar
Un témoinUn testigo
Un témoignageUn testimonio
Le passéEl pasado
L'enfanceLa niñezla infancia
Un bon souvenirUn buen recuerdo
Un mauvais souvenirUn mal recuerdo
Un souvenir vagueUn recuerdo borroso
Un souvenir net, clairUn recuerdo nítidoclaro
L'oubliEl olvido
OublierOlvidar
InoubliableInolvidable
S'effacer Borrarse

Mi abuela se acuerda muy bien de su infancia.
Ma grand-mère se souvient très bien de son enfance.

Los mayores suelen compartir sus recuerdos inolvidables.
Les personnes âgées ont l'habitude de partager leurs souvenirs inoubliables.

II

La mémoire historique

A

Ley de Memoria Histórica

La "Loi de la Mémoire Historique" (Ley de Memoria Histórica) est une loi espagnole promulguée en décembre 2007. Elle vise à reconnaître les victimes de la Guerre Civile Espagnole (1936 − 1939) et de la dictature du Général Franco (1939 − 1975). Des aides sont apportées à ces victimes, et à leur famille, et les symboles franquistes doivent être retirés des édifices et espaces publics.

La Ley de Memoria Histórica reconoce a las víctimas de la Guerra Civil española y de la dictadura de Franco.
La Loi de Mémoire Historique reconnaît les victimes de la Guerre Civile Espagnole et de la dictature de Franco.

B

Madres de la Plaza de Mayo

Les "Mères de la Place de Mai" (Madres de la Plaza de Mayo) sont une association de femmes argentines qui effectuent des rondes tous les jeudis sur la Place de Mai (Plaza de Mayo), à Buenos Aires, autour de la pyramide, face au Palais Présidentiel, pour retrouver leurs enfants "disparus" (los "desaparecidos") pendant la dictature militaire du Général Videla (1976 − 1983). Ce mouvement d'action non-violente a commencé en avril 1977, lors des premières disparitions, et les femmes continuent de se battre encore aujourd'hui.

Grâce aux progrès de la sciences et aux recherches ADN, de nombreuses "mères de la Place de Mai" ont pu retrouver non pas leurs enfants, mais leurs petits-enfants. En effet, de nombreuses femmes enceintes ont "disparu" pendant la dictature du général Videla, mais leurs enfants sont nés et ont été placés dans des familles de militaires proches du Régime. Ce sont sur ces petits-enfants que les "mères" devenues "grand-mères" de la Place de Mai placent tous leurs espoirs.

Las madres de los "desaparecidos" siguen manifestando todos los jueves en la Plaza de Mayo, en Buenos Aires.
Les mères des "disparus" continuent de manifester tous les jeudis sur la Place de Mai, à Buenos Aires.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.