Seconde 2015-2016
Kartable
Seconde 2015-2016

L'invention de la machine à vapeur

À la fin du XVIIe siècle les travaux précurseurs de l'ingénieur français Denis Papin sont à l'origine de la "révolution de la vapeur". Son dispositif est amélioré, notamment par l'ingénieur écossais James Watt, à la fin du XVIIIe siècle. La machine à vapeur constitue une innovation technique capitale qui permet la "révolution industrielle".

I

Les inventeurs de la machine à vapeur

A

Denis Papin, le précurseur

Denis Papin (1647 − 1712) est un physicien et inventeur français. Chrétien de confession calviniste, il s'installe à Londres en 1675, pour fuir le climat d'intolérance religieuse qui règne alors en France. En 1690 il met au point le premier cylindre-piston à vapeur. Il s'agit d'un cylindre de fonte contenant un piston, dans lequel on fait chauffer de l'eau jusqu'à ce que la vapeur ainsi formée pousse le piston vers le haut. Avec cette invention, Denis Papin est le précurseur de la machine à vapeur.

-

Portrait de Denis Papin tenant les plans d'une de ses inventions

Par XJamRastafire, via Wikimedia Commons (artiste anonyme, 1689)

B

Thomas Newcomen et la première utilisation de la machine à vapeur

L'ingénieur anglais Thomas Newcomen (1663 − 1729) met au point en 1712 le premier dispositif qui permet d'utiliser le cylindre-piston à vapeur de Denis Papin pour un usage industriel. Le piston est relié à un balancier qui transfère les mouvements verticaux du piston à une pompe.

-

La machine de Newcomen en fonctionnement

C

James Watt, l'inventeur

James Watt (1736 − 1819) est un ingénieur et inventeur écossais. S'intéressant beaucoup au potentiel de la vapeur, il connaît bien les travaux de Denis Papin et de Thomas Newcomen. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, il les perfectionne pour finalement construire une véritable machine à vapeur.

Grâce à un système d'axes mécaniques il parvient à transformer le mouvement vertical du piston en un mouvement circulaire. La machine de James Watt, dite "à double effet", est l'aboutissement d'une succession d'inventions qui constituent une étape fondamentale dans l'histoire des technologies : c'est la première fois que les hommes parviennent à transformer de l'énergie thermique en énergie mécanique. Ces inventions sont à l'origine de ce qu'on appelle la "révolution industrielle".

-

Portrait de James Watt devant les plans de sa machine à vapeur

Par Dcoetzee, via Wikimedia Commons (tableau de Carl Frederik von Breda, 1792)

-

La machine de James Watt

Par Agrillo Mario, via Wikimedia Commons, modifié

-

Le fonctionnement de la machine de James Watt

II

Usages et diffusion de la machine à vapeur

A

Le pompage de l'eau

La machine de Thomas Newcomen est la première à être utilisée à des fins industrielles. Son système de pompage est utilisé dès le début du XVIIIe siècle dans les mines de charbon. En effet l'un des principaux problèmes qui se posaient dans ces mines était l'inondation de galeries par des eaux souterraines.

L'usage de machines à vapeur pour pomper l'eau n'est cependant pas restreint au domaine de la mine. Il est également adapté à la distribution d'eau dans les villes. En 1777 à Paris les frères Périer, fondateurs de la Compagnie des Eaux de Paris, installent deux pompes à vapeur (également appelées "pompes à feu") sur les rives de la Seine, pour puiser de l'eau dans le fleuve et ensuite la redistribuer.

Un ingénieur critique les "machines à feu" de Paris (1791) :

"Bien loin d'attaquer directement la machine à feu, elle est faite avec autant de talent que d'intelligence, et on lui doit tous les éloges, quant à l'exécution ; mais je ne crains point d'avancer que, si elle eût été restreinte dans des dispositions limitées, elle n'auroit pas été nuisible, comme elle l'est de fait [...] soit par l'inondation d'une grande quantité de caves d'une portion considérable de Paris [...] soit par les excavations qu'elles ont déjà produites [...]."

Extrait des Observations sur les avantages et les inconvénients de la pompe à feu de Chaillot et sur des améliorations nécessaires à la rivière de Seine, en ce qui concerne la capitale, Jean-Pierre Ango, 1791.

-

La "pompe à feu" de Chaillot à Paris, en 1781

Par Popolon, via Wikimedia Commons

B

Une diffusion rapide dans le monde industriel

Les usages de la machine à vapeur connaissent une diffusion rapide. Le procédé est adapté aux différentes industries. Dans l'industrie sidérurgique, la machine à vapeur permet d'actionner de grands marteaux pour battre le métal aussi bien que des soufflets pour maintenir le feu d'une forge. Au XIXe siècle la machine à vapeur permet la mécanisation de l'industrie textile.

-

Une usine de tissage en Angleterre (1835)

Par T. Allom, via Wikimedia Commons

C

Vers une révolution des transports

En 1769 l'ingénieur français Joseph Cugnot (1725 − 1804) invente une machine qu'il appelle le "fardier". La machine à vapeur y est utilisée pour actionner les roues du premier véhicule automobile jamais construit. Joseph Cugnot destine son "fardier" à transporter un canon. Cependant, le véhicule est trop lourd et ne fonctionne pas.

-

Le "fardier" de Cugnot, premier véhicule automobile (1771)

Photographie par Roby, via Wikimedia Commons

Le marquis de Jouffroy d'Abbans entreprend d'utiliser la machine à vapeur pour le mouvement des bateaux. Il invente ainsi en 1783 le "pyroscaphe", ancêtre du bateau à vapeur. Le premier essai est réalisé sur la Saône à Lyon, et il est concluant : le pyroscaphe parvient à naviguer sur la rivière pendant plus de dix minutes.

-

Maquette du premier bateau à vapeur, le "pyroscaphe" du marquis de Jouffroy d'Abbans (1774)

Par World Imaging, via Wikimedia Commons

En 1803 l'ingénieur anglais Richard Trevithick met au point une machine qu'il appelle "cheval de fer". C'est un véhicule mû par une machine à vapeur et dont la fonction est la traction : il s'agit de la première locomotive. En 1804 il réalise un essai concluant sur une ligne reliant la mine de fer de Pen-y-Darren à une commune éloignée de 15 kilomètres. Sa locomotive parvient à tracter cinq wagons contenant 70 personnes et 10 tonnes de fer sur cette distance, en un peu plus de 4 heures, soit avec une vitesse moyenne d'environ 4 km/h.

-

La "cheval de fer" de Richard Trevithick, première locomotive

Par Andy Dingley, via Wikimedia Commons

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.