Seconde 2016-2017
Kartable
Seconde 2016-2017

L'élargissement du monde (XVe - XVIe siècles)

Les Européens ont une connaissance limitée du monde au début du XVe siècle. Les marins portugais commencent alors à explorer les côtes africaines. Ils découvrent le passage vers l'Inde par le sud de l'Afrique et les Espagnols découvrent le continent américain. Ces découvertes sont stimulées par des motifs économiques, auxquels s'ajoutent des raisons religieuses. Ces voyages sont rendus possibles par les progrès de la navigation.

Les conquêtes européennes, le choc microbien, le traitement des populations locales ont pour conséquence l'anéantissement des civilisations amérindiennes. Les Européens colonisent ces nouveaux territoires et exploitent les indigènes. Par la suite, ils mettent en place la traite négrière afin de profiter d'une main-d'œuvre gratuite.

Ces voyages et conquêtes permettent aux Européens une meilleure connaissance du monde ainsi que leur enrichissement.

I

Les Européens et le monde au XVe siècle

A

Une connaissance limitée du monde

Les connaissances du monde par les Européens ont peu évolué depuis l'Antiquité et restent marquées par de nombreuses superstitions :

  • La Bible ne mentionne que trois continents. Dans le récit du Déluge chacun des trois fils de Noé reçoit un continent : l'Asie, l'Europe et l'Afrique.
  • La Géographie de Ptolémée au IIe siècle après J.-C. est traduite au XVe siècle et représente elle aussi un monde divisé en trois continents.
  • Beaucoup croient en la présence de mondes fabuleux et en l'existence de bêtes fantastiques qui peupleraient les océans.

Des rumeurs font mention de l'existence d'un royaume chrétien, celui du Père Jean, qui se situerait en Inde ou en Afrique et avec lequel une union serait possible pour combattre les musulmans.

De plus, les Européens ne sont pas en contact direct avec ces continents dont ils connaissent l'existence. Le commerce avec ces parties du monde se fait par le biais d'intermédiaires.

Certains Européens ont voyagé, mais cela reste des cas isolés qui n'ont pas permis d'établir des contacts permanents :

  • Les Vikings ont débarqué en Amérique au Xe siècle, mais leur "découverte" ne s'est pas répandue.
  • Des ambassades papales ont été menées au XIIIe siècle en direction des Mongols.
  • Marco Polo a parcouru l'Asie au XIIIe siècle et a fait le récit de ses aventures. Son texte fournit cependant des descriptions très approximatives, voire totalement erronées.
B

Les Européens en Méditerranée

Au XVe et au début du XVIe siècle, l'Empire ottoman étend progressivement sa domination en Méditerranée :

  • Au début du siècle, il existe trois puissances musulmanes au sud et à l'est de la Méditerranée : l'Empire ottoman, le sultanat mamelouk et les royaumes almohades au Maroc.
  • Les Ottomans prennent Constantinople en 1453.
  • Ils étendent leur territoire jusqu'aux frontières du Maroc dans les années 1520.
  • Ils font le siège de Vienne en 1529 mais ils échouent. L'Empire est alors à son apogée.

Pourtant, cette expansion de l'Empire ottoman ne signifie pas la fin des relations du monde musulman avec l'Europe :

  • Le sultan ottoman accorde à des cités commerçantes (Gênes et Venise) la liberté du commerce.
  • Constantinople, sous la domination des Ottomans, connaît son apogée et de nombreux marchands européens y font du commerce et sont protégés par le sultan.
  • La France s'allie avec l'Empire ottoman contre le Saint Empire romain germanique.
  • Mais la progression de l'Empire en Europe inquiète les Européens dont certaines puissances (surtout l'Espagne et Venise mais également Malte et la papauté romaine) s'allient et combattent sur mer les Ottomans en 1571 à Lépante. Cette victoire est interprétée par les Européens comme une victoire du christianisme.
C

Les Européens, l'Afrique et l'Asie

Les Européens n'ont qu'une connaissance indirecte de l'Afrique :

  • L'Afrique est au XVe siècle composée de nombreux royaumes prospères (Songhaï, Monomotapa, cités marchandes sur la côte Est de l'Afrique).
  • Les caravaniers arabes et berbères ont des relations commerciales avec ces empires et empruntent les routes commerciales qui traversent le Sahara.
  • Les Européens ne reçoivent les produits africains (or, ivoire) que par le biais de ces intermédiaires.

En Asie, il existe de nombreuses puissances au XVe et au début du XVIe siècle :

  • L'Empire timouride issu de la décomposition de l'Empire mongol en Asie centrale décline au début du XVIe siècle.
  • L'Inde et une partie de l'Asie centrale sont dominées au XVIe siècle par l'Empire mongol (dirigé par des descendants des Timourides) dont la religion majoritaire est l'islam.
  • La dynastie des Ming est à la tête de la Chine et s'isole du reste du monde au XVe siècle.
  • Le Japon est un pays troublé par les guerres entre les Shoguns, les seigneurs de guerre.

Le commerce terrestre avec l'Asie, la route de la soie, décline progressivement au XVe siècle pour différentes raisons :

  • La chute de l'Empire mongol, qui contrôlait la route, la rend plus dangereuse car elle soumise aux attaques des brigands.
  • La production de la soie se développe en Europe.
  • Les nombreux intermédiaires contribuent à élever le prix de la soie.
II

Les voyages de découvertes

A

Les motivations des voyages

1

L'essor commercial de l'Occident

Dès les XIe et XIIe siècles, l'Europe connaît une croissance démographique et un développement de son activité économique :

  • L'essor du commerce intensifie la demande en or et, dès le XIIIe siècle, des marins partent à la recherche du métal précieux le long des côtes africaines.
  • À ces besoins en or s'ajoutent, à la fin du Moyen Âge, des changements dans les habitudes alimentaires des Européens qui ont pour conséquence une consommation accrue d'épices provenant d'Asie.
  • Le poivre est l'épice la plus recherchée, mais la demande est aussi croissante pour la cannelle, la noix de muscade ou encore le safran.
  • Cependant, ce commerce est monopolisé par les musulmans et les Vénitiens.
2

De nombreuses avancées dans la navigation

La redécouverte et la traduction de Ptolémée se font dans un contexte d'une curiosité nouvelle pour les mondes extra-européens. Les hommes savent que la Terre est ronde et veulent l'explorer. Cette volonté de découverte s'appuie sur la possibilité d'utiliser de nouvelles techniques de navigation :

  • L'astrolabe permet de se situer à l'aide des étoiles.
  • L'utilisation de la boussole par les marins se généralise.
  • Les portulans (carte des côtes et des ports) permettent de connaître avec plus de précision les côtes.
  • Le gouvernail d'étambot rend la navigation plus facile.
  • La caravelle est un navire robuste, inventé par les Portugais, qui permet de s'approcher facilement des côtes sablonneuses.
3

Les motivations religieuses

Les Européens veulent répandre la religion chrétienne :

  • Depuis les croisades, la papauté romaine a justifié la guerre permettant de répandre la foi chrétienne.
  • Pour chacun des explorateurs, l'objectif religieux de ces découvertes est prépondérant.
  • Au XVe siècle, les Espagnols ont achevé la Reconquista et détruisent le dernier royaume musulman, le royaume de Grenade, en 1492. Ils veulent poursuivre leurs conquêtes au nom de la religion.
B

Les puissances engagées dans les voyages

Les Portugais sont les premiers à se lancer dans les voyages de découvertes et prouvent que, contrairement aux croyances antiques, le sud de l'équateur est habitable :

  • En 1415, ils s'emparent de Ceuta au Maroc.
  • Ils s'établissent dans des îles de l'Atlantique : à Madère, puis aux Açores et enfin au Cap-Vert au milieu du XVe siècle.
  • L'Angola est atteint en 1483.
  • Bartolomeu Dias atteint le cap de Bonne-Espérance en 1488.
  • En 1498, après un long périple, Vasco de Gama atteint l'Inde par le Sud de l'Afrique et l'océan Indien.

Christophe Colomb est un marin originaire de Gênes qui est persuadé de pouvoir atteindre l'Asie par l'ouest. Après deux refus par le Portugal, plus intéressé par la route du cap de Bonne-Espérance, il entre au service de la Castille et de l'Aragon qui lui financent plusieurs expéditions :

  • En 1492, il atteint l'île de Salvador aux Bahamas et crée une installation espagnole sur l'île d'Hispaniola.
  • Durant ses trois voyages suivants, il parcourt les côtes du bassin caraïbéen et accoste sur les côtes d'Amérique centrale.
  • Il n'a pas conscience d'avoir découvert un nouveau continent.
  • C'est à un autre génois que l'on attribue la découverte du nouveau monde au début du XVIe siècle, Amerigo Vespucci. Son nom est ensuite utilisé pour donner le nom de ces nouvelles terres, l'Amérique.

Le traité de Tordesillas en 1494 sépare le monde entre l'Espagne et le Portugal :

  • L'objectif est de régler les tensions issues de la découverte et de l'appropriation de ces nouvelles terres.
  • Le traité fixe la ligne de séparation à environ 1800 km à l'ouest du Cap-Vert. Les terres à l'ouest de cette ligne revenant à l'Espagne et les terres à l'est au Portugal.
  • Le Pape est à l'initiative de ce partage, intéressé par la possibilité de répandre le christianisme.

Les Espagnols et les Portugais continuent leurs voyages de découverte :

  • Cabral découvre le Brésil en 1500.
  • Ce territoire est selon le traité de Tordesillas dans la zone réservée au Portugal.
  • En 1513, l'océan Pacifique est découvert.
  • Magellan, Portugais au service de l'Espagne, commence la première circumnavigation par l'ouest en 1519. Il meurt pendant le voyage mais son équipage rejoint l'Europe et apporte la preuve définitive que la Terre est ronde.

D'autres puissances européennes se lancent aussi dans les conquêtes :

  • En 1497, Jean Cabot explore pour le compte de l'Angleterre les côtes de Terre-Neuve et Amérique du Nord.
  • Jacques Cartier accoste au Québec pour le compte du royaume de France en 1534.
  • Les Provinces-Unies se lancent aussi dans les voyages de découvertes.

Circumnavigation

La circumnavigation est la navigation d'un bateau autour de la Terre.

De 1519 à 1521, l'équipage embarqué avec Magellan effectue la première circumnavigation.

III

L'Europe face au monde à la fin du XVIe siècle

A

Un monde mieux connu

Le monde connu des Européens s'est élargi :

  • La cartographie a beaucoup progressé.
  • Les Russes achèvent l'exploration de la Sibérie et atteignent l'océan Pacifique au XVIIe siècle.
  • La Chine, fermée depuis le milieu du XVe siècle, n'est pas explorée.
  • Le Japon est atteint par les Portugais en 1543.
  • Cependant, les découvertes se limitent très souvent aux côtes et l'intérieur des continents africain, asiatique et américain reste inexploré.
  • L'Océanie est totalement ignorée.

Géraldus Mercator réalise un planisphère en 1569.

B

La mise en place des empires coloniaux

1

Les conquêtes

Malgré des effectifs réduits et une petite quantité d'armes, les conquistadores espagnols écrasent les civilisations amérindiennes. Les grands empires précolombiens sont détruits :

  • Les Aztèques sont vaincus en 1521 par Cortés. Leur capitale, Tenochtitlan, est prise par les Espagnols après un siège. Le roi Moctezuma est le dernier souverain aztèque.
  • Les Incas sont conquis par Pizarro en 1532. Cuzco, la riche capitale, tombe aux mains des Espagnols.

Plusieurs éléments expliquent ces victoires rapides :

  • L'armement des Conquistadores est supérieur à celui des populations indigènes.
  • Dans certains cas, les indigènes sont terrorisés par les Espagnols qui sont assimilés à des dieux avec leurs chevaux, leurs armes et leurs armures.
  • Le choc microbien permet aux Espagnols de parcourir des territoires sans rencontrer d'opposition.
Choc microbien

Le choc microbien est la principale cause de mortalité des Amérinidiens qui ne sont pas immunisés contre les maladies des Européens.

La petite vérole, importée par les Européens en Amérique, est très dévastatrice. Les Timicuas en Floride sont 13 000 en 1650 et ne sont plus que 35 en 1728.

2

Les conséquences

Les civilisations des populations amérindiennes sont anéanties.

Les effectifs des populations indigènes chutent considérablement, victimes des massacres, du travail forcé dans des conditions éprouvantes et du choc microbien. Le taux de natalité chute rapidement.

Les Aztèques sont estimés à 25 millions d'habitants en 1519 au début de la conquête espagnole et ne sont plus qu'un million à la fin du XVIIe siècle.

  • Les Amérindiens sont évangélisés de force par les missionnaires. Mais les religions locales ne disparaissent pas totalement, et on assiste à la construction de syncrétismes religieux.
  • Ces habitants vivent désormais dans une culture métissée dominée par les Européens.

Ces conquêtes ont aussi pour conséquence des changements écologiques : des plantes européennes comme le blé, des animaux comme le cheval, et des nouvelles maladies sont introduits en Amérique. Les Européens découvrent aussi le maïs et la pomme de terre.

3

L'exploitation économique des empires coloniaux

Les Espagnols organisent l'administration et l'exploitation économiques des nouvelles terres.

Le système de l’encomienda se développe et permet l'exploitation des mines d'or et d'argent et des champs.

Encomienda

Les encomiendas sont des regroupements sur un territoire d'indigènes utilisés pour l'exploitation de mines et pour la culture des champs. Les indigènes sont sous la direction d'un encomendero qui a pour mission de les surveiller et de les évangéliser.

Dans la vallée de Mexico au milieu du XVIe siècle, il y a environ 30 encomiendas qui exploitent environ 150 000 indigènes.

Les colons construisent des villes sur le modèle européen.

La ville de Zacatecas au Mexique est fondée au XVIe siècle et prospère grâce aux mines d'argent. De nombreux bâtiments, comme la cathédrale, sont construits sur le modèle des villes européennes.

À la fin du XVIe siècle, 240 000 Européens peuplent l'Amérique. Des transferts de populations sont effectués :

  • Les populations indigènes décimées ne permettent pas de fournir la main-d'œuvre suffisante aux Espagnols.
  • La traite négrière se met en place et de nombreux esclaves noirs sont envoyés en Amérique. Cette traite s'accélère à la fin du XVIe siècle.

Des voix, comme celle du moine Bartolomé de Las Casas, s'élèvent contre le traitement des indigènes. La controverse de Valladolid, en 1550, conclut que les Amérindiens doivent subir un traitement humain. Cependant, cette nouvelle considération des indigènes n'a quasiment aucun effet sur le traitement des populations exploitées.

-
Les empires coloniaux à la fin du XVIe siècle
C

L'enrichissement de l'Europe

Ces nouvelles routes commerciales vers l'Inde, ainsi que l'exploitation de l'Amérique stimule le commerce européen et modifie son centre de gravité :

  • Au XVe siècle, le commerce européen est dominé par les ports de Venise (les produits luxueux venus d'Orient sont vendus en Occident) et de Bruges (carrefour du commerce d'Europe du Nord).
  • Désormais, les ports de la façade atlantique connaissent une forte croissance au détriment des anciens centres du commerce. Venise, par exemple, décline.
  • Lisbonne est le principal port bénéficiant de l'expansion coloniale portugaise. Les marchandises du Brésil (or et "bois brésil") et d'Indonésie (épices) y circulent abondamment.
  • Séville, principal port de l'Empire colonial espagnol, profite d'un fort développement au XVIe siècle. La ville devient le carrefour du commerce entre l'Espagne et ses colonies.
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.