Seconde 2015-2016
Kartable
Seconde 2015-2016

Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une insuffisance de la demande ?

Le chômage regroupe l'ensemble des personnes sans emploi et en recherchant un. Des évolutions sur le marché du travail ont conduit à des modifications sur les emplois. Les emplois précaires sont en augmentation même si le CDI reste la norme. Pour expliquer ce phénomène, deux visions existent :

  • On peut considérer qu'il est dû à des coûts salariaux trop élevés qui empêchent les entreprises d'embaucher.
  • On peut également considérer que la cause du chômage provient d'une insuffisance de la demande qui provoque une restriction de l'offre et donc de l'emploi.
I

Évaluer le chômage

A

Deux mesures du chômage

Il existe deux mesures principales du chômage : celle de Pôle emploi et celle du Bureau International du Travail (BIT).

  • Pour Pôle emploi, un chômeur est une personne qui est inscrite à Pôle emploi (établissement chargé de l'emploi en France) et donc touche des allocations chômage.
  • Pour le BIT, un chômeur est une personne âgée de plus de 15 ans qui n'a pas travaillé durant la semaine d'enquête, qui est à la recherche active d'un emploi et qui est disponible dans les deux semaines pour travailler.
B

La comptabilité officielle du chômage

Chômage

Le chômage comprend l'ensemble des actifs sans emploi et qui en recherchent un.

Si Madame X n'a pas d'emploi et qu'elle en recherche un (notamment en s'inscrivant à Pôle emploi), elle est au chômage.

L'Institut National de Statistiques et des Études Économiques de France (INSEE) utilise la définition du BIT pour comptabiliser le nombre de chômeurs en France.

Au dernier trimestre de 2014, le taux de chômage en France était de 10,4% de la population active. À titre de comparaison, celui de l'Espagne est de presque 25% ce qui signifie qu'un quart de la population active est au chômage.

Le chômage concerne surtout les ouvriers et les moins qualifiés.

Taux de chômage

Taux de chômage=Nombre de chômeursPopulation active

Si dans le pays U, il y a 200 chômeurs et une population active de 1000 personnes, le taux de chômage est de 20% (2001 000).

II

Les évolutions de l'emploi

A

Des changements dans les caractéristiques de l'emploi

Depuis 1970, on assiste à trois changements simultanés :

  • Une féminisation de la population active et de l'emploi : de plus en plus de femmes font partie de la population active et occupent un emploi. Cela a notamment été favorisé par des évolutions législatives. Par exemple, depuis 1965, la femme peut exercer une profession sans l'autorisation de son mari.
  • Une salarisation de l'emploi : 91% des emplois en France sont aujourd'hui des emplois salariés, alors qu'ils n'étaient que 65% en 1950. Les travailleurs non salariés sont dits "indépendants".
  • Une tertiarisation de l'emploi : depuis 1970, il y a une destruction continue des emplois industriels (60 000 chaque année) tandis qu'il y a une augmentation des services marchands (150 000 chaque année).
B

La progression du chômage

Depuis les années 1970 et la fin des Trente Glorieuses, le chômage a fortement augmenté en France. Cependant, il ne touche pas tous les Français en âge de travailler de la même façon.

1

Une augmentation globale du chômage

De la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1975, moins de 3% de la population active était au chômage en France. Le taux de chômage a ensuite augmenté jusque dans les années 1990, où environ 10% de la population active était au chômage. Il a ensuite diminué, mais les effets de la crise mondiale qui a commencé en 2007 ont fait de nouveau augmenter le taux de chômage qui est supérieur à 10% aujourd'hui.

2

Des effets différenciés selon les caractéristiques sociales

Le chômage ne touche pas tous les actifs de la même façon :

  • Il touche plus les femmes que les hommes. Des années 1970 aux années 2000, le taux de chômage des femmes était en moyenne supérieur de 2 points au taux de chômage des hommes. Cette différence semble désormais s'effacer, mais les femmes ont plus souvent des emplois précaires.
  • Il touche plus les jeunes que les autres. Le taux de chômage des personnes ayant de 15 à 24 ans est plus élevé que la moyenne ; en 2013, un quart des jeunes de 15 − 24 ans étaient au chômage, alors que le taux de chômage moyen (des personnes ayant de 15 à 64 ans) était de 10%.
  • Il touche certaines professions plus que d'autres. Les ouvriers ont un taux de chômage supérieur à celui des employés, et le taux de chômage des employés est supérieur à celui des cadres.
C

Une progression des emplois atypiques et précaires

Emploi atypique

Un emploi atypique est un emploi qui n'est pas fondé sur un contrat à durée indéterminée à temps plein.

Un CDD est un emploi atypique.

Emploi précaire

Un emploi précaire est un emploi qui est fragile et qui n'assure pas au travailleur une confiance en l'avenir.

L'intérim est un emploi précaire.

La plupart des emplois atypiques sont des emplois précaires.

Les évolutions récentes ont conduit à une modification des formes d'emploi, puisque l'on assiste à un développement des emplois atypiques qui représentent plus de la moitié des emplois des moins de 25 ans. Néanmoins, l'emploi stable (CDI) reste dominant dans le total des emplois (76% des emplois sont des CDI).

III

Les causes du chômage

A

Le coût du travail

Pour les économistes libéraux, le chômage serait dû à un coût du travail (coût salarial) qui serait trop élevé pour l'entreprise.

Coût salarial

Le coût salarial est l'ensemble des dépenses à la charge de l'employeur pour embaucher un salarié. Au sein de ce coût salarial, seule une partie est effectivement versée à l'employé (appelée salaire net).

Si Monsieur Y coûte 2500 euros à Madame P qui l'embauche, le coût salarial de Monsieur Y est de 2500 euros.

Coût salarial

Coût salarial=Salaire brut+Charges employeurs

Si le salaire brut de Madame U est de 1500 euros, que les autres charges pour l'employeur sont de 500 euros, le coût salarial de Madame U est de 2000 euros.

Salaire

Le salaire est une rémunération reçue par un salarié en contrepartie du travail réalisé pour un employeur.

Si Monsieur Y est employé par Monsieur X et qu'il reçoit 2000 euros en contrepartie de son travail, le salaire de Monsieur Y est de 2000 euros.

Selon eux, la solution pour lutter contre le chômage serait de baisser les salaires, les cotisations sociales ou réduire les impôts des entreprises. En effet, pour eux, si le coût salarial est trop élevé, l'entreprise pourrait préférer :

  • Utiliser des machines moins coûteuses
  • Délocaliser son entreprise dans un pays où le coût du travail est moins onéreux.

Réduire le coût salarial permettrait d'éviter ces décisions, qui sont sources de chômage, puisque cela inciterait les entreprises à embaucher davantage.

En France, par exemple avec le Pacte de responsabilité de 2014, la baisse des cotisations sociales patronales est souvent adoptée pour favoriser l'emploi des travailleurs non qualifiés.

B

Une insuffisance de la demande

Néanmoins, d'autres économistes (que l'on appelle keynésiens) avancent une autre explication au chômage. Selon eux, celui-ci est dû à une insuffisance de la demande.

  • En effet, si le salaire représente un coût pour l'entreprise, c'est également un revenu pour le travailleur. C'est notamment grâce à ce salaire que le travailleur peut consommer et épargner.
  • Lui réduire son salaire reviendrait donc à baisser sa consommation et son épargne.
  • Si la consommation des individus baisse, ils vont moins demander de biens et services aux entreprises.
  • Les entreprises vont donc réduire leurs ventes (puisque les individus achèteront moins) et auront besoin de moins de travailleurs et licencieront.

Dans cette spirale, c'est l'insuffisance de la demande qui est la cause du chômage et la réduction de l'emploi (qui va affecter les travailleurs) va encore davantage aggraver le chômage.

Pour ces économistes, la hausse du salaire (et notamment du salaire minimum le SMIC) n'est pas un frein à l'emploi mais au contraire il le favorise : augmenter le salaire provoque une hausse de la demande qui entraîne une hausse de la production et une augmentation de l'emploi (les entreprises ont besoin de davantage de travailleurs pour produire).

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.