Sixième 2015-2016
Kartable
Sixième 2015-2016

L'Empire romain

Octave, tout en donnant l'illusion de maintenir les institutions de la République, fonde le principat ou la monarchie impériale, un régime dans lequel l'empereur a tous les pouvoirs. De nombreux empereurs lui succèdent.

La stabilisation et la protection des frontières romaines ont pour conséquence une longue période de paix et de prospérité appelée la paix romaine.

Rome, riche capitale d'un immense Empire, s'embellit et sert de modèle aux autres villes du monde romain. Les Romains influencent aussi les manières de vivre de l'ensemble des peuples des territoires conquis qui obtiennent progressivement la nationalité romaine. Ce phénomène s'appelle la romanisation.

I

L'empereur romain

A

La mise en place du régime par Octave

Après avoir vaincu Marc Antoine en 31 avant J.-C., Octave met fin aux guerres civiles et devient le seul maître de Rome. Il met en place un pouvoir personnel, qui porte le nom de "principat" tout en donnant l'illusion qu'il conserve les anciennes institutions et magistratures de la République romaine.

En réalité, il se fait élire lui-même aux plus importantes magistratures qu'il cumule et enlève tous les pouvoirs aux principales institutions comme le Sénat ou les assemblées des citoyens.

Ce régime personnel, se met en place en plusieurs étapes :

  • En 28 avant J.-C., Octave est nommé "Princeps senatus", c'est-à-dire "premier du Sénat" donc premier des citoyens.
  • En 27 avant J.-C., il prend le titre d'"Auguste", c'est-à-dire celui qui est consacré par les dieux. Cette date est considérée comme le début de la mise en place du nouveau régime : l'Empire romain.
  • En 23 avant J.-C., il prend le titre de tribun de la plèbe et devient l'imperator de toutes les armées.
  • En 12 avant J.-C., il devient Grand Pontife, c'est-à-dire chef de la religion romaine.

Il possède donc l'ensemble des pouvoirs :

  • Le pouvoir de gouverner la ville de Rome et les provinces
  • Le pouvoir militaire
  • Le pouvoir législatif, donc de faire des lois
  • Le pouvoir religieux
  • Le pouvoir judiciaire, car il peut juger ou rejuger des procès.

Octave, que l'on appelle désormais Octave Auguste ou Auguste meurt en 14 après J.-C. Auguste est élevé au rang des dieux, cela s'appelle l'apothéose. De nombreux temples sont construits en son hommage. Un culte lui est rendu, il s'agit du culte impérial.

-

L'organisation politique de l'Empire romain

B

Les dynasties impériales

Les empereurs romains qui succèdent à Auguste jusqu'au début du IIIe siècle après J.-C. appartiennent à plusieurs familles. Lorsque plusieurs descendants d'une même famille prennent successivement le pouvoir, ils forment une dynastie.

  • Octave Auguste est à l'origine de la dynastie julio-claudienne. Les empereurs Tibère, Caligula, Claude et Néron se succèdent au pouvoir jusqu'en 68 après J.-C.
  • Vespasien prend le pouvoir en 69 et fonde la dynastie des Flaviens, qui conserve le pouvoir jusqu'en 96.
  • De 96 à 192 après J.-C., la dynastie des Antonins se distingue par le fait que chaque empereur choisit et adopte son successeur en fonction de ses mérites et non de l'hérédité. Hadrien, Antonin et Marc-Aurèle font notamment partie de cette dynastie.
  • De 192 à 217, la dynastie des Sévères est au pouvoir.
II

La paix romaine

A

La protection de l'Empire

Les dynasties d'empereurs maintiennent les frontières de l'Empire héritées de l'époque d'Auguste. L'empereur Trajan fait quelques conquêtes au début du IIe siècle, comme la Dacie, l'actuelle Roumanie.

À partir du IIe siècle, les dynasties des Antonins et des Sévères s'attachent surtout à maintenir la paix au sein de l'Empire et à se défendre contre les ennemis voisins (les Parthes et les Germains notamment).

  • L'armée romaine rassemble environ 400 000 hommes, répartis dans 30 légions et installés tout au long du limes de l'Empire.
  • Les frontières les plus vulnérables sont renforcées par des fortifications (remparts et forts). Le mur d'Hadrien protège ainsi la frontière de l'Empire romain contre les Scots, en Bretagne (Angleterre actuelle).

Limes

Le limes est la frontière de l'Empire romain avec les territoires étrangers, fortifié à certains endroits.

Le limes au nord de l'Empire marque la frontière avec les peuples qui ne sont pas intégrés dans l'Empire romain, comme les Germains ou les Pictes. Cette frontière est parfois fortifiée comme le long du Danude ou avec le mur d'Hadrien dans l'île de Bretagne.

-

L'Empire romain à la mort d'Hadrien

B

Les provinces et les cités romaines

L'organisation de l'Empire permet à l'empereur de conserver un pouvoir et une autorité forte sur son vaste territoire :

  • L'Empire se divise en grandes régions appelées provinces. Chaque province est dirigée par un gouverneur.
  • Les gouverneurs représentent Rome: ils peuvent juger certains cas graves et ils doivent lever l'impôt pour Rome.
  • Chaque province regroupe plusieurs cités. Chaque cité élit ses magistrats.
C

La prospérité économique de l'Empire

Plusieurs facteurs ont permis un fort développement du commerce au sein de l'Empire.

  • La paix qui règne dans l'Empire est un facteur essentiel ayant permis le développement important des échanges commerciaux entre les provinces et les cités romaines.
  • La construction et l'aménagement des ports ont favorisé le commerce maritime.
  • La construction des voies romaines, des routes pavées qui relient les grandes cités, facilite le transport terrestre.

Paix romaine (pax romana)

La "paix romaine" est une période allant du Ie au IIe siècle après J.-C. Cette période se caractérise par une relative sécurité et stabilité politique permettant aux provinces de l'Empire romain de jouir d'une certaine prospérité grâce au développement du commerce.

Pétrone, qui rédige le Satyricon au Ie siècle après J.-C., raconte avec quelle facilité un commerçant relance rapidement son activité marchande après un naufrage, en profitant du dynamisme économique durant la paix romaine.

Rome concentre la plupart des échanges commerciaux. Les marchandises en provenance des différentes provinces affluent de tout l'Empire :

  • De Gaule arrivent le vin et les poteries. Des villas gallo-romaines pratiquent une agriculture exportatrice.
  • L'Espagne produit des métaux et de l'huile.
  • Le Maghreb est exportateur d'huile, de blé et d'esclaves.
  • Par Alexandrie et l'Égypte, les Romains se fournissent en esclaves, en blé, en ivoire et en épices.
  • L'Asie mineure et la Syrie sont les zones de transit de la route de la soie et de la route des épices.
  • Du nord de l'Empire affluent des fourrures, des esclaves, de l'étain et de l'ambre.

Ces marchandises sont transportées jusqu'au port d'Ostie, aménagé avec un phare, des entrepôts et un canal reliant le port au Tibre.

Villa gallo-romaine

Les villas gallo-romaines sont des domaines agricoles composés de plusieurs bâtiments sur le modèle des villas romaines que l'on retrouve dans tout l'Empire. La villa comprend plusieurs parties :

  • La pars urbana est la partie de la villa réservée au logement du maître.
  • La pars rustica est la partie de la villa réservée au logement des ouvriers agricoles.
  • La pars fructaria est la partie de la villa où sont entreposés les produits de la ferme.

En France, de nombreuses villas gallo-romaines ont été retrouvées grâce à l'archéologie. C'est le cas de la villa de Loupian, la villa d'Estrées-sur-Noye, la villa de Montcaret ou la villa de Montmaurin.

III

Rome et la romanisation

A

Rome, une capitale monumentale

Rome est une ville de plus d'un million d'habitants, en tant que capitale de l'Empire, elle regroupe de nombreuses constructions importantes pour la vie politique et religieuse des Romains.

  • La colline du Palatin accueille le palais de l'empereur.
  • Les arcs de triomphe servent à mettre en valeur les victoires militaires des empereurs.
  • Rome accueille de nombreux temples religieux, notamment le Panthéon, temple de tous les dieux.
  • Des statues sont construites en l'honneur des empereurs.
  • Les forums impériaux sont aussi des lieux ayant pour fonction de montrer la puissance des empereurs qui sont à l'origine de leur construction.

De nombreuses constructions sont dédiées aux loisirs et à la vie quotidienne des Romains :

  • Le grand cirque (circus maximus) accueille les courses de chars sur sa grande piste entourée de gradins pour les spectateurs.
  • Le Colisée est le plus grand amphithéâtre de l'Empire : 50 000 spectateurs peuvent y assister à des combats de gladiateurs.
  • Les thermes sont les bains publics de la ville, où les Romains vont se laver, se détendre et discuter.
  • Les aqueducs permettent d'acheminer l'eau dans la ville.

Aqueduc

Un aqueduc est une construction permettant d'acheminer l'eau vers la ville.

-
Le pont du Gard (un ancien aqueduc romain)
-

Rome sous l'Empire

Maquette du Musée de la civilisation romaine à Rome

Malgré l'aspect monumental de la ville, le quotidien de la majorité des habitants de Rome est difficile :

  • Les habitants les plus riches logent dans des domus, de grandes maisons luxueuses.
  • Les autres Romains (la plupart) habitent dans des immeubles insalubres, les insulae.
  • La ville, dépourvue d'un service de maintien de l'ordre, est très dangereuse.
  • Des difficultés alimentaires frappent souvent les habitants de Rome. Pour y remédier, les empereurs pratiquent des distributions de blé.
B

La romanisation

Les différents peuples de l'Empire adoptent en partie le mode de vie des Romains :

  • Le latin se diffuse dans la partie Ouest de l'Empire alors que les territoires de l'Est continuent de parler grec.
  • Les divinités romaines sont honorées dans les provinces et certaines divinités entrent dans le panthéon romain comme Isis.
  • Les cultures locales se maintiennent tout de même surtout dans les campagnes.

Les villes sont très influencées par le modèle de Rome :

  • Elles adoptent un plan géométrique.
  • Des monuments tels que les thermes, les théâtres, les amphithéâtres et les temples sont construits.
  • Les forums deviennent les lieux centraux de ces villes.
-

La romanisation en Gaule : l'exemple de Lyon (Lugdunum)

Maquette du Musée gallo romain de Fourvière

C

La diffusion de la citoyenneté romaine

Au Ier siècle, les habitants de l'Empire romain se divisent en trois catégories :

  • Les esclaves n'ont aucun droit et appartiennent à leur maître.
  • La plupart des habitants sont libres mais pas citoyens. Il peut s'agir d'anciens esclaves affranchis ou de pérégrins. Ces habitants n'ont pas les mêmes droits que les citoyens romains.
  • Les citoyens romains bénéficient de droits exclusifs : ils ne paient pas l'impôt sur leurs terres et sont mieux protégés par la justice par exemple.

Pérégrin

Un pérégrin est un habitant de province, libre mais n'ayant pas la citoyenneté romaine jusqu'à l'édit de Caracalla.

Pline l'Ancien indique que, durant le règne d'Auguste, la cité de Marseille est une cité pérégrine.

La citoyenneté romaine s'est considérablement élargie à mesure que la romanisation s'est généralisée :

  • Certains pérégrins obtiennent d'abord la citoyenneté romaine. Cela concerne les pérégrins ayant été élus magistrats ou ayant servi dans l'armée.
  • Ensuite, la citoyenneté (appelée aussi le droit de cité) est accordée aux habitants de certaines cités entières.
  • Enfin, en 212 après J.-C., tous les pérégrins de l'Empire romain accèdent à la citoyenneté romaine grâce à l'édit de Caracalla.
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.