Terminale ES 2015-2016
Kartable
Terminale ES 2015-2016
I

Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales

A

Un continent contrasté

1

Les contrastes culturels

Traditionnellement, on distingue deux espaces géoculturels en Amérique :

  • Au Nord (États-Unis et Canada), une Amérique anglo-saxonne, de langue anglaise, protestante et majoritairement blanche
  • Au Sud, une Amérique latine, métissée et de religion catholique

Cependant, cette vision est inexacte :

  • On retrouve des langues latines au Nord de l'Amérique (français au Québec, communautés hispanophones aux États-Unis, etc.). De plus, les communautés noires et latino-américaines sont de plus en plus importantes (certains parlent de "latinaméricanisation" des États-Unis) et la religion catholique prend une importance grandissante.
  • Au Sud, l'anglais est majoritaire dans certains pays (Jamaïque, Barbade, Guyana, etc.) et les groupes évangélistes (protestants) sont de plus en plus nombreux. Certains pays, comme l'Argentine et l'Uruguay, sont majoritairement peuplés de blancs.

Il existe aussi des communautés amérindiennes qui représentent une part importante de la population de certains États (Bolivie, Pérou).

2

Les contrastes géoéconomiques

Le continent américain est traversé par d'importantes inégalités économiques et sociales. Certains pays comptent parmi les plus riches alors que d'autres comptent parmi les plus pauvres.

Pays richesPays émergents et pays intermédiairesPays pauvres
Les pays membres du groupeÉtats-Unis et Canada

Pays émergents : Brésil (7e), Mexique, Argentine, Chili

Pays intermédiaires : Venezuela, Colombie, Pérou, Uruguay

Bolivie, Surinam, Paraguay, Guyana, Equateur et Haïti, seul PMA (Pays les moins avancés) du continent
Le classement économique (PIB)EU (1er avec 16 766 milliards de dollars en 2013) et Canada (10e)

Une grande diversité (Brésil 7e, Uruguay 71e)

Bolivie 96e, Haïti 140e
Les caractéristiques de l'économie

Économies diversifiées et intégrées dans la mondialisation

De nombreuses FTN et des métropoles mondiales, centre d'impulsion de la mondialisation

Les pays émergents, et surtout le Brésil, ont des économies diversifiées (services, industries, agricultures)

Pays intermédiaires ont des économies peu diversifiées et dépendent des exportations

Économies peu diversifiées, dépendantes de l'exportation de quelques produits
Le niveau de développement humain (IDH)Pays très développés (5e place dans le classement IDH pour les États-Unis et 8e pour le Canada)

Argentine et Chili font partie du groupe des pays "très développés"
Mexique et Uruguay "développés"

Brésil (85e), Venezuela (71e), Colombie (91e), Pérou (77e) sont moins développés

Certains de ces pays ont un niveau de développement moyen, et parfois élevé (Panama 59e, Équateur 89e) mais la majorité des pays du groupe ont un faible niveau de développement (Guatemala 133e, Haïti 161e)
B

Les tensions géopolitiques

1

Le rôle des États-Unis dans les tensions en Amérique

La politique des États-Unis en Amérique est la première source de tensions dans le continent :

  • En 1823, la doctrine Monroe condamne l'intervention des Européens dans le continent américain et affirme le poids des États-Unis.
  • Le pays pratique une politique impérialiste dans le continent et parfois des interventions militaires pour défendre ses intérêts comme la politique du big stick de Theodore Roosevelt.
  • Pendant la guerre froide, l'Amérique est le "backyard" (le jardin) des États-Unis qui interviennent pour renverser des gouvernements qui ne leur sont pas favorables.
  • Depuis la fin de la guerre froide, les États-Unis interviennent moins et se limitent à la lutte contre le trafic de drogue et le terrorisme. Cependant, des tensions demeurent avec certains États qui contestent le rôle des Américains (Cuba, Venezuela, Bolivie, etc.)
2

Les tensions entre les États

Il existe des tensions entre plusieurs États d'Amérique latine :

  • Des différends frontaliers comme entre le Chili et la Bolivie, cette dernière réclamant un accès à la mer qui lui a été enlevé au XIXe siècle)
  • Des différends concernant la délimitation des ZEE (frontières maritimes) dans le bassin des Caraïbes à cause de la présence de réserves de pétrole
  • Des oppositions idéologiques, notamment entre la Colombie et le Venezuela

Cependant, ces tensions sont à nuancer puisque le continent n'a pas connu de guerre depuis 1995 et que le budget militaire de l'Amérique du Sud est l'un des plus bas au monde.

3

Des tensions à l'intérieur des États

Il existe plusieurs facteurs de tensions à l'intérieur des États :

  • Bien que les guérillas d'inspiration marxiste sont de moins en moins puissantes, certaines continuent de déstabiliser des États, à l'instar des FARC en Colombie.
  • La précarité économique et sociale qui touche les populations amérindiennes représente une source de tension dans plusieurs pays (Bolivie, etc.). Au Brésil et au Canada, des mouvements amérindiens luttent pour la défense de leurs droits.
  • Le crime organisé constitue un problème de taille, très présent dans certains pays (Mexique, États du bassin caraïbe, Brésil, etc.) et tend à se développer.
  • Dans le continent le plus inégalitaire au monde, les profondes inégalités sociales génèrent des violences.
C

La question de l'intégration

1

Des flux en augmentation

On observe une augmentation des flux de différents types à l'intérieur du continent :

  • Les flux humains sont nombreux. Les migrations sont majoritairement orientées du Sud vers le Nord et révèlent les profondes fractures économiques et sociales du continent. Les États-Unis sont le pays qui compte le plus de migrants. Sur les 11 millions de clandestins résidant dans le pays, Barack Obama en a régularisé temporairement 5 millions.
  • Les flux matériels et financiers sont aussi polarisés par les États-Unis.
  • Les zones frontalières (Mexamerica, Main Street, etc.) sont des zones où les échanges sont particulièrement dynamiques grâce aux associations régionales d'intégration économique.
2

La domination de l'ALENA

L'ALENA est un accord de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique :

  • Il permet la libre circulation des capitaux et des marchandises mais pas des hommes.
  • 460 millions de personnes vivent à l'intérieur de cette zone économique qui produit plus de 25% de la richesse mondiale.
  • Cette intégration régionale connaît quelques limites qui s'expliquent par les écarts de richesse. Les États-Unis dominent les échanges et accentuent la dépendance du Canada et du Mexique.

À l'initiative des États-Unis, un projet ayant pour but d'élargir la zone de libre-échange à l'ensemble du continent (ZLEA) a été abandonné en 2005, face aux craintes de nombreux États quant au poids des Américains.

3

Les intégrations en Amérique du Sud

Le MERCOSUR est la principale association de l'Amérique du Sud :

  • Il est composé de cinq pays (Brésil, Paraguay, Uruguay, Venezuela et Argentine) et de pays associés dont le Chili, la Colombie, le Pérou et l'Équateur.
  • C'est une union douanière mais le MERCOSUR a aussi pour objectif de faciliter la libre circulation des citoyens.
  • Le MERCOSUR est le quatrième bloc économique mondial et représente 82% du PIB de l'Amérique du Sud.

Il existe d'autres associations régionales dont le poids est plus faible (CELAC, UNASUR, ALBA, opposés à la prédominance des États-Unis, CAN pour les Nations andines, CARICOM dans les Caraïbes, etc.)

II

États-Unis − Brésil : rôle mondial, dynamiques territoriales

A

Deux puissances économiques inégales

1

Des similarités

Les États-Unis et le Brésil sont deux États-continents, riches de leur ressources naturelles et de leur poids démographique :

  • Tous les deux possèdent d'immenses territoires, respectivement le 3e et le 5e au monde.
  • Les États-Unis comptent 319 millions d'habitants (3e pays le plus peuplé au monde) et le Brésil 200 millions d'habitants (5e).
  • Ces deux États exploitent de nombreuses ressources naturelles. Les États-Unis sont le 2e producteur de charbon, le 3e producteur de pétrole au monde et possèdent de nombreux gisements de minerais. Le Brésil possède également des réserves importantes de minerais et connaît une production de pétrole qui augmente (14e exportateur). 80% de la production électrique du Brésil est permise grâce aux installations hydroélectriques.
  • Ces deux pays sont aussi d'importants exportateurs de produits agricoles (1er rang pour les États-Unis et 4e pour le Brésil).
2

Des économies différentes

Les États-Unis et le Brésil sont deux géants économiques. Cependant, leurs économies sont différentes :

  • Ils occupent respectivement la première et la septième place (PIB en prix courants).
  • Les États-Unis possèdent environ 50% des 100 plus grandes FTN au monde. Les FTN brésiliennes sont moins puissantes mais en forte augmentation.
  • L'économie des États-Unis est très diversifiée (secteur agricole, industrie de hautes technologies, services sophistiqués, etc.). L'économie brésilienne est diversifiée mais repose davantage sur l'exploitation des ressources naturelles.
  • Les États-Unis sont le deuxième exportateur mondial et le Brésil le 22e.
  • Les États-Unis sont la première puissance financière du monde et le Brésil possède la première bourse d'Amérique du Sud.
B

Des influences mondiales inégales

1

Le Soft power

Les États-Unis disposent d'un Soft power inégalable :

  • Les entreprises et les médias américains exportent leurs produits et leurs informations et contribuent au développement de l'attractivité du modèle américain à travers le monde (l'"American way of life").
  • Leurs universités prestigieuses attirent des étudiants du monde entier.
  • Le cinéma (Hollywood), la musique, Internet, l'habillement, l'alimentation (fast-food, soda) sont les aspects les plus importants du Soft power des États-Unis.
  • De nombreuses critiques sont émises à l'encontre de cette "américanisation du monde".

Le Brésil dispose d'un Soft power en construction :

  • Le pays produit de nombreuses séries, les telenovelas, diffusées dans le monde entier.
  • La musique brésilienne ainsi que le football sont des éléments culturels importants du Soft power brésilien.
  • Le Brésil a organisé la Coupe du monde en 2014 et organisera les JO de 2016.
2

Le Hard power

Les États-Unis, souvent appelés les "gendarmes du monde", disposent de la première puissance militaire et diplomatique :

  • Ils sont à l'origine de 45% des dépenses mondiales en armement.
  • Grâce à l'alliance militaire de l'OTAN, dans laquelle les États-Unis assurent le rôle central, le pays intervient dans de nombreux conflits sur l'ensemble du globe.
  • Ils sont d'importants exportateurs d'armes.
  • Ils jouissent aussi d'une influence importante dans les institutions internationales. Ils accueillent le siège de l'ONU (New York), du FMI (Washington) et disposent d'un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Hard power brésilien est plus faible mais il s'affirme :

  • Le Brésil mène une politique étrangère indépendante et parfois opposée à celle des États-Unis.
  • Le Brésil promeut une intégration sud-américaine afin de limiter l'emprise des États-Unis mais le pays est souvent critiqué par ses voisins qui s'inquiètent de son poids grandissant.
  • Le Brésil joue désormais un rôle incontournable dans la gouvernance économique mondiale et il réclame une place de membre permanent au sein du Conseil de sécurité de l'ONU.
3

Deux pays d'immigration

Le dynamisme des États-Unis et du Brésil attire de nombreux migrants :

  • Les États-Unis sont le premier pôle d'immigration mondiale. Le pays attire les travailleurs pauvres, des étudiants et des personnes qualifiées.
  • Le Brésil attire aussi des migrants qui viennent majoritairement d'Amérique du Sud.
C

Mondialisation et dynamiques territoriales

1

Organisation et dynamiques du territoire aux États-Unis

"Pays neuf", les États-Unis disposent néanmoins d'un espace maîtrisé. En effet, les infrastructures de transport permettent une connexion facile sur l'ensemble du territoire et les ressources naturelles sont exploitées dans tout le pays.

La mondialisation a des conséquences sur l'organisation du territoire des États-Unis.

Le Nord-Est du pays représente le "centre" :

  • On y retrouve la Mégalopolisaméricaine, conurbation qui s'étend de Washington à Boston en passant par New York et qui comprend plus de 60 millions d'habitants. Cette zone est le centre du pouvoir économique et politique.
  • La Rust Belt est la région des Grands Lacs dont Chicago est la principale métropole. Cette zone connaît une crise économique avec le déclin des activités industrielles traditionnelles mais concentre encore 45% des emplois industriels et connaît un retour progressif à la croissance.
  • La Main Street America est une zone frontalière dynamique entre les États-Unis et le Canada.

La Sun Belt est la région la plus dynamique des États-Unis :

  • La Californie est l'État le plus riche et le plus peuplé des États-Unis. On y trouve des grandes métropoles comme Los Angeles et San Francisco. Cette région est dynamisée par le commerce avec l'Asie orientale et grâce au développement des hautes technologies (Silicon Valley).
  • Le dynamisme de la Floride repose sur le tourisme et l'agrobusiness.
  • Le Texas s'enrichit grâce à l'exploitation des hydrocarbures.
  • La région de Seattle comprend des industries importantes et tire profit de sa proximité avec le Canada.

L'intérieur du pays est une région moins densément peuplée et urbanisée que les littoraux mais elle possède de nombreux atouts tels que les ressources minières, les grandes plaines et leurs productions agricoles, ainsi que des espaces touristiques.

2

Organisation et dynamiques du territoire au Brésil

Le territoire brésilien enregistre de fortes disparités territoriales et il n'est pas complètement maîtrisé :

  • Il ne dispose que d'une seule façade maritime, la façade atlantique.
  • Le Sud-Est du pays est bien intégré dans les échanges mondiaux et dispose d'un réseau de ville et de transport équilibré. Il comprend les trois principales métropoles du pays (Sao Paulo, Rio de Janeiro et Belo Horizonte). Cette zone produit 80% des richesses du pays et la métropole de Sao Paulo est à l'origine de 50% de la production industrielle.
  • Le Nordeste est la région la plus pauvre du pays. Cette zone subit les héritages du passé esclavagiste et souffre de la crise de la production sucrière. Le sous-développement y est très présent.
  • L'intérieur du pays est en marge, mais en voie d'intégration. L'État y mène une politique de grands travaux et les fronts pionniers permettent d'augmenter les terres cultivables.
3

Le problème de la durabilité

Les États-Unis et le Brésil sont confrontés à des problèmes de durabilité, notamment dans le domaine social et environnemental :

  • Les inégalités sociales sont importantes dans les deux pays. Elles sont présentes à toutes les échelles et notamment dans les villes.
  • La dégradation environnementale est importante aux États-Unis et au Brésil, respectivement premier et quatrième pollueur au monde. L'exploitation du pétrole de l'Amazonie bleue, la conquête des terres au détriment de la forêt amazonienne et l'exploitation du pétrole et du gaz de schiste aux États-Unis aggravent la situation.
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.