Terminale ES 2015-2016
Kartable
Terminale ES 2015-2016

Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875

-

Wikimédia

Otto von Bismarck

1er avril 1815 − 30 juillet 1898

Prussien, puis Allemand

Issu d'une famille d'aristocrates prussiens, Bismarck commence par travailler dans l'administration prussienne, puis devient diplomate et finalement Premier ministre du roi Guillaume Ier à partir de 1862. Son grand projet est de réaliser l'unité de l'Allemagne autour de la Prusse. Il réussit en 1871, après avoir vaincu l'Autriche à la bataille de Sadowa en 1866, et la France à la bataille de Sedan en 1870. L'Empire (le Reich) allemand est proclamé et Bismarck en devient le premier chancelier. Bismarck impose son autorité avec l'aide des libéraux puis des conservateurs. Il favorise l'industrialisation du pays. En politique étrangère, il fait un gros travail diplomatique pour isoler la France en Europe et il fait de l'Empire allemand une puissance européenne forte qui se pose en arbitre. Après la mort de Guillaume 1er en 1888 et de son fils Frédéric III qui ne règne que quelques mois, Guillaume II, le fils de Frédéric III, devient empereur. Le petit-fils de Guillaume 1er entre rapidement en conflit avec Bismarck et l'oblige à se retirer du pouvoir en 1890.

-

Wikimédia

Eduard Bernstein

1850 − 1932

Allemand

Employé de banque, Bernstein s'oriente très tôt vers le socialisme (1870 − 1871). Il s'installe en Suisse et écrit des articles dans le journal Sozialdemokrat entre 1879 et 1888. Quand Bismarck s'attaque au socialisme, Bernstein se radicalise et s'oriente vers le marxisme. Obligé de quitter la Suisse, il s'installe en Grande-Bretagne. Influencé par certaines idées de Engels et par le mouvement ouvrier anglais, il s'éloigne du marxisme pur et s'oriente vers un socialisme réformiste. Il pense que la société peut être transformée progressivement. Ses idées sont rejetées par Rosa Luxemburg et par Kautsky. Bernstein rentre en Allemagne après la chute de Bismarck et est élu député à partir de 1902. Après la fin de la Première Guerre mondiale et l'abdication de Guillaume II, Bernstein revient au parti social-démocrate. Membre du gouvernement provisoire de 1918, il condamne le bolchevisme. Peu à peu les idées de Bernstein s'imposent au sein du parti social-démocrate allemand et il reste un des grands théoriciens du socialisme allemand. Il meurt quelques semaines avant l'avènement d'Hitler.

-

Wikimédia

Karl Marx

5 mai 1818 − 14 mars 1883

Prussien, puis Allemand

Karl Marx fait des études de droit, de philosophie, d'histoire à l'Université de Bonn (1830) puis à Berlin (1836). Il découvre Hegel et s'intéresse de plus en plus au socialisme. Il rencontre Friedrich Engels avec lequel il se lie d'amitié, c'est le début d'une amitié indéfectible et forte. Il s'installe à Paris en 1843. Marx devient journaliste, mène une activité politique importante, entre en contact avec des mouvements communistes et commence à préciser ses propres idées dans ses manuscrits de 1843 et 1844. Il exprime ses premières théories sur les masses laborieuses, le prolétariat, exploité par la bourgeoisie. Marx retrouve à Paris son ami Engels. Engels publie en 1845 La Situation des classes laborieuses en Angleterre et tous deux publient un ouvrage commun La Sainte famille. Entre 1845 et 1848, Marx et Engels s'installent à Bruxelles. Ils entrent dans la ligue des communistes et lors du deuxième congrès (en 1847 à Londres). Marx et Engels sont chargés de rédiger Le Manifeste du Parti communiste, paru à Londres en février 1848. Ce manifeste expose la théorie de la lutte des classes et le rôle fondamental du prolétariat en tant que créateur d'une société nouvelle, par la Révolution.

Quand éclate la Révolution en France en 1848, Marx est expulsé de Belgique. Il s'installe quelques temps en Allemagne puis en France, mais expulsé de ces deux pays, il s'installe définitivement en Angleterre, à Londres. Les conditions de vie de Marx et de sa famille sont misérables et ils ne s'en sortent que grâce à l'aide financière de Engels. Marx reprend à Londres ses activités politiques, rédige de nombreux manuscrits, entretient une énorme correspondance et travaille à l'écriture d'une grande œuvre à plusieurs reprises modifiée : Le Capital. Parallèlement il continue son activité de journaliste politique et économiste et écrit de nombreux articles dans la presse anglaise. En 1864, à Londres il est invité à participer à l'Association internationale des travailleurs (la Première internationale) dont il rédige les statuts. En 1867 paraît le livre I du Capital (édité en Allemagne). Présent en France au moment de la Commune, il écrit la guerre civile en France. Marx meurt en 1883. Les livres II, III et IV du Capital sont publiés après sa mort.

-

Wikimédia

Ferdinand Lassalle

11 avril 1825 − 31 août 1864

Allemand

Issu d'une riche famille de marchands juifs, Ferdinand Lassalle fait des études de philosophie à Breslau puis à Berlin. Il étudie la philosophie de Hegel et devient son disciple. Il participe à la révolution allemande de 1848 − 1849. Arrêté, il est condamné à un an de prison et est banni de Berlin. Il fait la connaissance de Marx, présent en Allemagne à cette époque. Lassalle revient à Berlin en 1859 et fonde en 1863 l'Association générale des travailleurs allemands (ADAV), le premier parti socialiste d'Europe. À cette époque Marx et lui ont rompu leur amitié car trop de désaccords politiques les séparent. Lassalle qui a soutenu la politique étrangère de Bismarck, entretient une correspondance avec lui. Il invente l'expression de "la loi d'airain des salaires", pour soutenir l'idée qu'il faut déterminer la valeur minimale du salaire ouvrier (idée déjà défendue avant lui par d'autres, comme Marx ou Engels). Plusieurs années après la mort de Lassalle, en 1875, la fusion de l'ADAV et du SDAP (parti ouvrier social-démocrate d'Allemagne) permet la naissance du SPD (Parti social-démocrate d'Allemagne).

-

Wikimédia

Rosa Luxemburg

5 mars 1871 − 15 janvier 1919

Polonaise

Militante au sein du parti révolutionnaire polonais, Rosa quitte la Pologne et poursuit des études d'économie politique à Zurich où elle obtient son doctorat en 1897. En 1898, elle épouse un allemand pour obtenir la nationalité allemande. Elle occupe rapidement des responsabilités au sein du parti social-démocrate allemand (SPD). Elle défend les idées marxistes et devient une théoricienne du socialisme. Pendant la Révolution russe de 1905, elle revient en Pologne à Varsovie et est arrêtée. Finalement libérée, elle rentre en Allemagne. En 1915, sa campagne pacifiste lui vaut une autre arrestation. En 1916, elle participe à la création de la ligue spartakiste, révolutionnaire et antimilitariste. Elle est de nouveau emprisonnée jusqu'à la révolution de 1918. Elle participe au mouvement révolutionnaire. Elle est arrêtée et assassinée en janvier 1919 par les forces de l'ordre chargées de réprimer la révolution. Rosa Luxemburg laisse une œuvre importante. Elle se montre critique à l'égard du régime bolchevique de Lénine (autoritarisme et manque de liberté) et défend l'idée que la Révolution doit venir des masses et non d'un petit groupe de politiciens ou de théoriciens.

-

Wikimédia

Karl Liebknecht

13 août 1871 − 15 janvier 1919

Allemand

Fils d'un militant marxiste et membre du SPD, Karl Liebknecht fait des études de droit et ouvre un cabinet d'avocat. En 1914, il milite contre la guerre, ce qui lui vaut une arrestation et une exclusion du SPD. Il fonde avec Rosa Luxemburg et Franz Mehring la ligue spartakiste puis crée le parti communiste allemand (KPD). Lors de l'insurrection spartakiste à Berlin, il est assassiné ainsi que Rosa Luxemburg, par les forces gouvernementales chargées de la répression.

-

Wikimédia

Willy Brandt

18 octobre 1913 − 8 octobre 1992

Allemand

Né dans une famille modeste, Karl Herbert Frahm est militant socialiste en 1931. Recherché par la Gestapo dès 1933, il fuit l'Allemagne et se réfugie en Norvège où il est naturalisé sous le nom de Willy Brandt et devient journaliste. Il va en Espagne et écrit des articles sur la guerre civile. Quand l'Allemagne occupe la Norvège, il fuit à Stokholm puis revient à la fin de la guerre. Reprenant son métier de journaliste, il suit le procès de Nuremberg. À la fin de l'année 1947, Willy Brandt revient en Allemagne et entre en politique. Il devient membre du SPD, le parti social démocrate et fait rapidement partie des leaders politiques du parti puis il est élu président du SPD pour la RFA en 1964, 1968 et 1970. Influencé par son expérience scandinave, il révolutionne les idées au sein du SPD qui rompt avec la rigueur marxiste et accepte l'économie de marché. Homme politique de premier plan à Berlin-Ouest entre 1950 et 1966, comme député de Berlin puis comme bourgmestre, Willy Brandt révèle ses qualités diplomatiques et son charisme, qui lui donnent une dimension internationale, lors de la crise diplomatique autour du sort de Berlin. Mais la construction du mur de Berlin en 1961 par la RDA, vécue par Willy Brandt comme un échec est aussi le point de départ d'une nouvelle politique étrangère : la RFA doit améliorer ses relations diplomatiques avec l'Union soviétique et la RDA. Il s'y emploie dans les années 1960.

En 1969, le SPD remporte les élections et Willy Brandt, élu chancelier, forme à Bonn un gouvernement de coalition et lance sa ostpolitik (politique de rapprochement avec l'Est). Les actes marquants de cette politique sont un rapprochement de la RFA et de la RDA qui entrent toutes les deux à l'ONU en 1973, la reconnaissance par Bonn de la ligne Oder-Neisse, comme frontière de la Pologne et l'hommage du chancelier en 1970 devant le monument commémoratif du ghetto de Varsovie. Prix Nobel de la paix en 1971 et réélu chancelier en 1972, Willy Brandt doit démissionner en 1974, éclaboussé par une affaire d'espionnage. Mais il reste président du SPD jusqu'en 1987 et est député européen jusqu'en 1983. Il est le témoin heureux de la chute du mur de Berlin entre le 9 et le 10 novembre 1989, puis s'éteint en 1992.

-

Wikimédia

Angela Merkel

Née le 17 juillet 1954

Allemande

Fille d'un pasteur protestant, elle fait des études de physique en RDA à Leipzig et obtient son doctorat en 1986. Elle entre en politique à la fin des années 1980, au moment où se prépare la réunification des deux Allemagne. Alors qu' elle est membre du mouvement Renouveau démocratique, elle est nommée porte-parole du dernier gouvernement de la RDA. Elle est élue députée CDU aux premières élections de l'Allemagne réunifiée en 1990. Elle obtient un poste de ministre dans les quatrième et cinquième gouvernements d'Helmuth Kohl entre 1991 et 1998, tandis qu'elle devient vice-présidente du CDU. Aux législatives de 1998, le CDU-CSU est vaincu par le SPD. Helmuth Kohl est remplacé à la tête du CDU par Wolfgang Schaüble tandis qu'Angela obtient le poste de secrétaire générale du parti. Mais en 1999, le scandale des financements occultes du parti sous la présidence d'Helmuth Kohl éclate et Schaüble qui est impliqué doit démissionner. En 2000, Angela remplace Schaüble à la présidence du parti. En novembre 2005, le CDU-CSU remporte les élections législatives et Angela Merkel devient chancelière d'Allemagne. Elle est la première femme à obtenir cette fonction en Allemagne. Réélue en 2009 et en 2013, elle garde une forte popularité, malgré la politique de rigueur qu'elle a mené en Allemagne pendant son deuxième mandat.

-

Wikimédia

Guillaume II

27 janvier 1859 − 4 juin 1941

Allemand

Petit-fils de Guillaume 1er, Guillaume II succède à son père Frédéric III, qui ne règne que trois mois de mars à juin 1888. Guillaume II renvoie Bismarck en 1890. Il veut accroître la puissance de l'empire allemand et encourage l'industrialisation, mais il doit faire face à la montée du socialisme. Il développe la flotte allemande et mène une politique impérialiste dans l'Empire ottoman et au Maroc, ce qui provoque des tensions avec la France et la Grande Bretagne. Concernant les relations internationales, la Triple-Alliance est renouvelée mais semble fragilisée par un rapprochement franco-italien. En 1907, la Triple-Entente se met en place. Les tensions sont croissantes et Guillaume II intensifie les constructions navales. Il tente un rapprochement avec la Russie mais s'en détourne finalement et confirme son alliance avec l'Autriche-Hongrie lors de la crise balkanique de 1912. Une nouvelle crise éclate en 1914, avec l'attentat de Sarajevo. Cette fois, le jeu des alliances plonge l'Europe dans la guerre. Pendant la Première Guerre mondiale, les relations entre Guillaume II et son État-Major sont difficiles. Après le désastre de Verdun, Hindenburg et Ludendorff prennent les choses en main. À la fin de la guerre, les États-Unis exigent l'abdication de Guillaume II, tandis que l'hostilité des Allemands à l'égard de l'empereur est grandissante et que des mouvements révolutionnaires éclatent dans de nombreuses villes allemandes en novembre. La République est proclamée le 9 novembre, Guillaume II abdique et quitte l'Allemagne pour la Hollande. Le gouvernement hollandais refuse d'extrader l'empereur déchu, comme le réclament les Alliés. Guillaume II passe le reste de sa vie aux Pays-Bas, menant une vie paisible et recevant de nombreux visiteurs dans sa propriété.

-

Wikimédia

Friedrich Ebert

4 février 1871 − 28 février 1925

Allemand

Membre du SPD (parti social-démocrate) à partir de 1889, il est élu député au Reichstag en 1912 et devient président du SPD en 1913. En 1914, il fait partie de la majorité du SPD qui accepte de voter les crédits de guerre et exclut du parti les militants qui s'y opposent comme Rosa Luxemburg. En 1918, l'Allemagne est en crise : dans l'armée les mutineries se multiplient et dans toutes les grandes villes les ouvriers se mettent en grève et créent des conseils. Ebert a un rôle de médiateur entre le gouvernement et les ouvriers en grève à Berlin. Finalement, le chancelier impérial Max von baden (Maximilien de Bade) annonce l'abdication du Kaiser, Guillaume II et la chute du gouvernement et confie le pouvoir à Friedrich Ebert qui devient chancelier le 9 novembre 1918. Il décide alors de rétablir l'ordre en Allemagne et en janvier 1919 il donne l'ordre de réprimer l'insurrection spartakiste à Berlin. Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht sont alors assassinés. En février 1919 il devient le premier président de la République de Weimar, élu par l'Assemblée nationale constituante, puis réélu en 1922. Cependant, il est victime d'une campagne de calomnies lancée par la droite en 1923 − 1924, avant de mourir en 1925.

-

Wikimédia

Erich Honecker

25 août 1912 − 29 mai 1994

Allemand

Membre des jeunesses communistes puis du parti communiste allemand (KPD), il entre en lutte contre le nazisme qui s'installe en Allemagne dans les années 1930. En 1935 il est arrêté par la Gestapo et condamné en 1937 à dix ans de prison. La prison est libérée en 1945 par l'armée rouge et Honecker revient à Berlin. Il rejoint le SED (parti socialiste unifié) qui dirige la RDA, fondée en 1949. Entre 1971 et 1989, il est à la tête de la RDA. Il succède à Walter Ulbricht au poste de secrétaire général du parti et devient président du Conseil d'État en 1976. En 1989, dans un contexte de crise politique et économique, il démissionne de toutes ses fonctions, peu de temps avant la chute du mur de Berlin. En 1990, il est arrêté puis relâché. Il quitte l'Allemagne et s'installe au Chili chez sa fille. Un mandat d'arrêt lancé par la RFA le ramène en Allemagne où son procès commence en novembre 1992. Ayant donné l'ordre d'ouvrir le feu à la frontière entre les deux Allemagnes, quand il dirigeait la RDA, il est accusé d'homicides. Il lui est reproché également la construction du mur de Berlin, dont il est en partie responsable. Atteint d'un cancer, il obtient une interruption du procès en janvier 1993. Il retourne au Chili où il meurt en mai 1994.

-

Wikimédia

Helmut Schmidt

23 décembre 1918 − 10 novembre 2015

Allemand

Élu député du SPD en 1953 puis en 1965 en RFA, il devient vice-président de ce parti à partir de 1968. Il entre au gouvernement en 1969 et occupe les postes de ministre de la Défense jusqu'en 1972 puis ministre des Finances jusqu'en 1974. À cette date il succède à Willy Brandt et devient chancelier de la RFA. Le SPD remporte les élections de 1976 et 1980, ce qui permet à Helmut Schmidt de conserver sa fonction de chancelier. Il est toutefois de plus en plus critiqué au sein de son parti, mais aussi par les écologistes et les pacifistes. Finalement, il perd la confiance de la majorité des députés au bundestag et est renversé en 1982.

-

Wikimédia

Gerhard Schröder

Né le 7 avril 1944

Allemand

Avocat de formation et devenu membre du SPD en 1963, Gerhard Schröder finit par prendre la tête du parti à partir de 1999. Après avoir été président de Basse-Saxe entre 1990 et 1998, il devient chancelier de la RFA après les élections de 1998 et grâce à une coalition du SPD avec Die-Grünen. Il est réélu en 2002. Mais sa position est fragile et sa politique libérale le rend de plus en plus impopulaire. En 2004, il démissionne de son poste de président du SPD et il provoque des élections anticipées en 2005. Son parti est vaincu et lui-même décide de se retirer complètement de la vie politique. La victoire du CDU − CSU porte à la chancellerie Angela Merkel.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.