Terminale L 2016-2017
Kartable
Terminale L 2016-2017

La Chine et le monde depuis 1949

-

Wikimédia

Mao Zedong

28 décembre 1893 − 9 septembre 1976

Chinois

Mao Zedong est né dans la province de Hunan, dans une famille de paysans aisés. Il fait des études et devient élève instituteur avant son départ pour Pékin en 1918 où il devient bibliothécaire à l'Université. Il participe à la création du parti communiste chinois à Shangai en 1921. Les communistes et le kuomintang (le parti nationaliste) deviennent alliés contre les seigneurs de la guerre et luttent ensemble. Quand le kuomintang rompt avec les communistes, qui sont massacrés à Shanghai en 1927, c'est le début d'une guerre civile violente entre communistes et nationalistes. Mao organise l'armée révolutionnaire paysanne (qui devient l'armée rouge chinoise) pour combattre le kuomintang puis crée en 1931 la République soviétique chinoise du Jiangxi. Mais il est vaincu par les armées nationalistes et part vers le Nord avec son armée, c'est la longue marche en 1934−1935, pendant laquelle il devient officiellement le président du comité militaire du parti communiste. Les communistes et les nationalistes du kuomintang font la paix et deviennent de nouveau alliés dans la lutte contre l'envahisseur japonais entre 1937 et 1945.

En 1945, Mao devient président du parti communiste et conduit la deuxième guerre contre les nationalistes du kuomintang. Victorieux, il proclame la République populaire de Chine en 1949. Chef du parti communiste et du comité militaire puis président de la République de 1954 à 1959, Mao reste le numéro un en Chine jusqu'à sa mort en 1976. Il nomme Zhou Enlai Premier ministre. Pendant la période de reconstruction de la Chine entre 1949 et 1953, Mao instaure une dictature populaire puis impose à la Chine le modèle soviétique de 1953 à 1956 et bénéficie d'une aide importante de la part de l'URSS. Malgré la perte de son siège à l'ONU en 1951, la Chine populaire de Mao a acquis une dimension internationale et participe à la Conférence de Bandug en 1955. Dans les années 1956 − 1957, Mao crée le maoïsme et élimine des opposants et ceux qui critiquent trop ouvertement le système (culte de la personnalité et dictature du parti unique). Puis Mao impose en 1958 − 1965, le Grand Bond en avant, une grande révolution économique dont les conséquences humaines sont désastreuses avec plusieurs dizaines de millions de morts par la famine. Mao démissionne de sa fonction de président de la République populaire au profit le Liu Shaoqi, un de ses opposants au parti communiste.

En 1964, Mao publie Le Petit Livre rouge, ses proches s'emploient à développer le culte de Mao à l'aide de ce petit livre, tandis que Mao déclare la Chine en danger, menacée par les intellectuels. Mao lance alors la Révolution culturelle en 1966, pour reprendre le pouvoir, avec l'appui des étudiants chinois. Le pays est livré à la violence des gardes rouges entre 1966 et 1969. Mao élimine ses rivaux et rétablit l'ordre à son profit. A la tête d'un État totalitaire, il intensifie le culte de la personnalité sur sa personne. Dans les années 1970, vieilli et souffrant, Mao amorce une détente dans la Révolution culturelle : la Chine s'ouvre un peu à l'extérieur, renoue des relations avec les États-Unis (visite de Nixon en 1972), et entre à l'ONU en 1971. Il laisse ses anciens compagnons et rivaux revenir au premier plan : Zhou Enlai et Deng Xiaoping. Ceux-ci lancent un nouveau programme de réformes. Mais Zhou meurt en janvier 1976 et Deng est écarté. Mao meurt le 9 septembre 1976. En 1977, Deng Xiaopping est de retour au pouvoir et veut en finir avec la maoïsme.

-

Wikimédia

Zhou Enlai

5 mars 1898 − 8 janvier 1976

Chinois

Zhou Enlai est un étudiant et militant actif, dont les actions révolutionnaires contre le pouvoir en place lui valent une arrestation. Après sa libération, en 1920, il voyage en Europe. Étudiant à Paris en 1922, et désireux de changer la Chine, il participe à la création de la branche européenne du parti communiste chinois. En 1924, Zhou revient en Chine pour poursuivre son action militante à l'Académie de Huangpu. Il participe, dans l'armée du parti nationaliste, aux combats pour prendre Gangdong en 1925. En 1927, il participe à une révolte à Shanghaï, mais les nationalistes et les communistes entrent en conflit. Zhou, qui échappe de peu à la mort parvient à fuir et passe quelques temps en URSS. En 1935 − 1936, il participe à la longue marche, aux côtés de Mao Zedong et il joue un rôle important dans les négociations entre le parti communiste et le kuomintang, le parti nationaliste, qui permettent la création d'un front uni contre l'invasion japonaise.

Après la Seconde Guerre mondiale et la défaite japonaise, il est chargé des Affaires étrangères au Parti communiste chinois. En 1949, il devient le Premier ministre de la République populaire de Chine qui vient d'être proclamée. Il assure également la fonction de ministre des Affaires étrangères. Pendant le Grand bond, il essaye de limiter les conséquences désastreuses de cette politique. En effet, la Chine connaît de grandes famines meurtrières. Pendant la Révolution culturelle (1966−1976), Zhou est obligé de cacher son opposition pour rester en vie et ne parvient pas à empêcher les destructions de cette période trouble. Après ce choc, c'est essentiellement l'énorme travail diplomatique de Zhou Enlai qui permet à la République populaire de Chine de rétablir des relations avec l'Occident et qui se traduit par la visite de Nixon en chine en 1972. La visite a été préparée par Zhou Enlai et Henry Kissinger.
Pendant les dernières années de sa vie, Zhou, atteint d'un cancer, transfère à Deng Xiaoping la plupart de ses responsabilités et tente d'imposer des modernisations pour réparer les dégâts causés au cours des dernières décennies, mais cela a pour effet de dégrader ses relations avec Mao, qui deviennent très tendues. Mao ne se manifeste pas pendant les derniers mois de Zhou, ni à sa mort le 8 janvier 1976 et n'assiste pas à ses funérailles, tandis que toute la Chine est en deuil. C'est finalement Deng Xiaoping qui impose les modernisations nécessaires.

-

Wikimédia

Deng Xiaoping

22 août 1904 − 19 février 1997

Chinois

Issu d'une famille aisée, Deng Xiaoping vient en France en 1920 pour finir ses études et devient militant communiste. Quand il rentre en Chine en 1926, il rejoint Mao Zedong. En 1945, il est membre du Comité central du parti communiste et prend rapidement de l'importance à partir de 1949, avec l'établissement du régime communiste. Il est secrétaire général du parti de 1956 à 1966 et devient le numéro trois du régime. Mais ses prises de position, ses critiques à l'égard de l'échec économique du Grand Bond en avant (véritable catastrophe humaine) et son projet économique qu'il élabore en 1964 dérangent. En 1966, il est donc écarté du pouvoir, envoyé en rééducation par Mao et le parti communiste, au moment de la Révolution culturelle.

Face au désastre économique et social de la Chine, Mao réhabilite Deng Xiaoping en 1973. Il occupe alors différents postes et a pour mission de rétablir l'ordre. Après la mort de Mao en 1976, le parti écarte Deng Xiaoping pendant un an, puis de nouveau il est réhabilité, en 1977. Cette fois il s'installe au pouvoir et y reste jusqu'au début des années 1990. Il met en place la politique économique des quatre modernisations, c'est-à-dire la modernisation de l'industrie, de l'agriculture, de la recherche et de la défense. Il s'agit pour Deng Xiaoping de sortir rapidement la Chine de son marasme économique et pour cela il introduit une bonne dose de libéralisme économique (entrée de la Chine au FMI et à la banque mondiale, développement de la libre entreprise, création de zones franches). Mais le libéralisme est uniquement économique. Politiquement la Chine reste un État autoritaire, sans aucune liberté politique, ce qui provoque de graves troubles en 1989. Les manifestations d'étudiants sur la place Tian'anmen sont écrasées dans le sang. Deng Xiaoping qui s'est retiré de la direction du parti en 1987, mais qui est président du comité militaire, approuve la répression. Avant de se retirer progressivement des affaires politiques, il lance en 1992 sa doctrine "l'économie socialiste de marché", puis place à la présidence de la République Jiang Zemin. Deng Xiaoping meurt en 1997.

-

Wikimédia

Richard Nixon

9 janvier 1913 − 22 avril 1994

Américain

Issu d'une famille modeste de Californie, Nixon devient juriste. Il entre en politique chez les républicains, après la Deuxième Guerre mondiale, pendant laquelle il a servi dans la marine. L'ancien vice-président de Eisenhower est élu président des États-Unis en 1968 et réélu en 1972. Il démissionne en 1974, car gravement compromis dans le scandale du watergate. Ses six années de présidence sont marquées par une politique étrangère favorable à la paix. Ainsi, il fait le choix d'une politique de détente avec l'URSS de Brejnev et il conduit une politique d'ouverture avec la Chine populaire qui se traduit par une visite officielle à Pékin en 1972 où il rencontre Mao Zedong. Nixon met également fin à la guerre du Viêt Nam (accords de Paris en 1973) et retire toutes les troupes américaines du Sud-Viêt Nam.

-

Wikimédia

Joseph Vissarionovitch Djougachvili − Joseph Staline

18 décembre 1878 − 5 Mars 1953

Géorgien, puis Russe

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en 1947 la guerre froide débute entre les États-Unis et l'URSS. Pour répondre à ce qu'il appelle l'impérialisme américain, Staline crée le Kominform. Cette organisation communiste internationale place l'ensemble des partis communistes sous l'autorité de Moscou. Staline tient d'une main ferme et autoritaire le bloc socialiste ou bloc de l'Est. Pour mieux isoler le bloc occidental, il se rapproche de la Chine, devenue un État communiste. Le 2 octobre 1949, Staline reconnaît officiellement la Chine populaire de Mao Zedong. Des relations diplomatiques se nouent alors entre les deux grands États communistes. Le 14 février 1950, la Chine et l'URSS signent le pacte sino-soviétique. Il s'agit d'une alliance à la fois politique et économique (l'URSS fournit d'importantes aides à la Chine). Entre 1950 et 1953, la Chine et l'URSS sont alliées de la Corée du Nord, pendant la guerre de Corée. Mais après la mort de Staline en 1953, les relations entre la Chine et l'URSS se dégradent peu à peu et finalement sont rompues en 1963, quand les Soviétiques soutiennent l'Inde alors en conflit avec la Chine.

-

Wikimédia

Tenzin Gyatso

Né le 6 juillet 1935

Tibétain

Tenzin Gyatso est le quatorzième dalaï Lama, à la fois chef spirituel du bouddhisme tibétain et chef politique. Désigné dalaï lama à l'âge de trois ans, il prend ses fonctions en 1950, à l'âge de quinze ans. Cette même année, Mao Zedong ordonne l'invasion militaire du Tibet, puis sa colonisation par la Chine. Le Dalaï Lama Tenzin Gyatso s'exile en Inde en 1959 et crée un gouvernement tibétain en exil. Il œuvre alors pour l'indépendance du Tibet puis pour l'autonomie au sein de la Chine et tente de régler pacifiquement le conflit sino-tibétain. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1989. Mais depuis 2010 les négociations sont de nouveau rompues entre le Dalaï Lama et Pékin. Le gouvernement chinois considère Tenzin Gyatso comme un dangereux séparatiste. Le président des États-Unis Barack Obama et de nombreux chefs d'État occidentaux demandent à Pékin de reprendre les discussions, mais en vain, Pékin refuse. En 2011, le Dalaï Lama Tenzin Gyatso prend sa retraite politique et annonce qu'il sera le dernier dalaï lama. Pour lui l'institution, qui a quatre siècles et demi a rempli sa mission. Tenzin Gyatso a fêté ses 80 ans le 6 juillet 2015.

-

Wikimédia

Hu Jintao

Né le 21 décembre 1942

Chinois

Hu Jintao devient Secrétaire général du Parti communiste chinois entre 2002 et 2012 et président de la République populaire de Chine de 2003 à 2013, soit pendant deux mandats. Il travaille à conserver la paix sociale, de plus en plus fragile, dans un pays où les inégalités se développent entre les classes sociales et entre les régions. Il prend des mesures pour aider les paysans qui sont plongés dans la misère. Mais les troubles sociaux sont de plus en plus fréquents. La politique de Hu Jintao est remise en cause par les gouvernements des provinces. Hu Jintao fait partie des dirigeants chinois qui font l'objet d'une enquête pour génocide au Tibet. Le comité de soutien du Tibet l'accuse d'être impliqué dans la répression sanglante des troubles au Tibet en 1989.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.