Terminale S 2016-2017
Kartable
Terminale S 2016-2017

Les États-Unis et le monde depuis 1945

-

Wikimédia

Franklin Delano Roosevelt

30 janvier 1882 − 12 avril 1945

Américain

Franklin Delano Roosevelt se lance assez tôt en politique, et après avoir été gouverneur de New York, il est élu à la présidence des États-Unis en 1932. Il fait alors face à la Grande Dépression économique qu'il combat avec le "New Deal". Il est réélu trois fois en 1936, 1940 et 1944. Il engage progressivement les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale en commençant par apporter une aide financière et économique au Royaume-Uni. En décembre 1940, il convertit l'économie américaine en économie de guerre. Après l'attaque japonaise de Pearl Harbor en décembre 1941, les Etats-Unis déclarent la guerre au Japon et par le jeu des alliances, se retrouvent en guerre contre l'Allemagne et l'Italie.
Roosevelt fait interner dans des camps près de 110 000 Japonais vivant aux États-Unis. Par la suite, il donne l'ordre de construire la bombe atomique, de façon à disposer d'un moyen de pression pour contraindre le Japon à la capitulation. Quand la guerre tourne à l'avantage des alliés, Roosevelt travaille beaucoup avec Churchill et Staline pour organiser la paix. Les trois chefs d'État se retrouvent à la Conférence de Yalta en février 1945, ils s'accordent pour occuper l'Allemagne et anéantir le nazisme. Roosevelt meurt le 12 avril 1945. Son successeur est Harry Truman, élu vice-président en 1944.

-

Wikimédia

Harry Truman

8 mai 1884 − 26 décembre 1972

Américain

Harry Truman, élu vice-président en 1944, devient président des États-Unis à la place de Roosevelt, décédé le 12 avril 1945. L'Allemagne capitule quelques semaines après et Truman ordonne les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'alliance avec l'URSS se transforme en rivalité. Truman s'inquiète de l'expansion du communisme et sous son impulsion, la politique étrangère américaine devient interventionniste aux côtés des alliés européens ou des pays menacés par le communisme.

L'année 1947 marque le début de la guerre froide entre les États-Unis et l'URSS. En effet, Truman met en place la doctrine du containment (endiguement) ou doctrine Truman qui consiste à faire barrage à l'ambition de Staline et à soutenir financièrement les régions menacées par l'expansion communiste. Quelques mois plus tard est mis en place le plan Marshall, plan d'aide économique et matérielle massive pour la reconstruction de l'Europe. Staline le refuse, dénonce l'impérialisme américain et riposte par la mise en place du Kominform, en septembre 1947, et le Comecon en 1949.

Le Pacte Atlantique ou OTAN est signé à Washington en 1949, regroupant les puissances occidentales (États-Unis, Canada et dix pays européens) dans un but de défense commune. Truman mène les États-Unis dans la guerre de Corée en 1950 pour contrer l'agression de la Corée du Nord, communiste, sur la Corée du Sud. Le président des États-Unis fait du Japon son principal partenaire en Asie dès 1951 et se rapproche des Philippines. Sous son deuxième mandat présidentiel, il fait voter la loi qui interdit au Président de briguer un troisième mandat. En 1952, c'est Eisenhower qui est élu Président des États-Unis.

-

Wikimédia

John Fitzgerald Kennedy

29 mai 1917 − 22 novembre 1963

Américain

Issu d'une riche famille catholique et diplômé de Harvard, John Fitzgerald Kennedy est officier de marine dans le pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale puis il entre en politique et devient sénateur démocrate. Il est élu président des États-Unis le 20 janvier 1961 et succède à Eisenhower. Sous son mandat présidentiel, les tensions renaissent entre les États-Unis et l'URSS, d'abord à propos du mur de Berlin que la RDA construit avec l'aide des Soviétiques pour isoler les quartiers Est de Berlin et empêcher l'exode des populations vers l'Ouest. En 1962, Kennedy se montre très ferme face à Khrouchtchev, lors de la crise des missiles de Cuba et il contraint finalement l'URSS à désarmer ses missiles nucléaires. Kennedy apporte son aide au gouvernement sud-vietnamien pour lutter contre les communistes. C'est le début de l'escalade au Viêt Nam. Kennedy est assassiné le 23 novembre 1963 à Dallas, dans des circonstances toujours non résolues.

-

Wikimédia

Henry Kissinger

Né en 27 mai 1923

Allemand, puis Américain

Juifs allemands, les Kissinger fuient l'Allemagne et les persécutions nazies et s'installent à New York en 1938. Leur fils, Heinz Alfred, renommé Henry est naturalisé américain en 1943 et participe à la Seconde Guerre mondiale. Il travaille dans le renseignement militaire, du fait de sa parfaite connaissance de la langue allemande, puis il participe à la dénazification de l'Allemagne. Après la guerre, Henry Kissinger reprend des études de sciences politiques à l'Université de Harvard. Il obtient son doctorat en 1954, devient professeur à Harvard et plus tard y obtient un poste de directeur des études. Dans les années 1950, il travaille sur la question des relations internationales et l'armement nucléaire et écrit un livre (1957). Il devient conseiller occasionnel des présidents des États-Unis. En 1968, il est nommé conseiller à la sécurité nationale, auprès du président Nixon puis secrétaire d'État en 1973. Il influence fortement la politique étrangère américaine pendant cette période. Il amorce la détente avec l'URSS et s'occupe des négociations qui aboutissent au traité de SALT I. De plus, il favorise un rapprochement avec la Chine qui aboutit à un voyage officiel de Nixon dans ce pays en 1972. Kissinger parvient à mettre fin à la guerre du Viêt Nam (accords de Paris en 1973) et reçoit le Prix Nobel de la paix. Il intervient aussi dans le conflit entre Israël et l'Egypte (1973).

Kissinger, qui n'est pas impliqué dans le scandale du watergate, garde sa popularité, et après la démission de Nixon, il conserve son poste de secrétaire d'État dans l'administration Ford et continue de jouer un rôle important dans la politique étrangère américaine. Depuis les années 1980, il s'est mis en retrait de la scène politique mais conserve une forte influence, au sein de l'élite américaine. Parallèlement, Kissinger est un personnage très médiatisé et controversé, qui doit faire face à de nombreuses accusations, car sa politique étrangère lui a valu de nombreux ennemis. On l'accuse, par exemple, d'avoir soutenu des coups de force, au Chili et en Indonésie qui ont fait des milliers de morts.

-

Wikimédia

Richard Nixon

9 janvier 1913 − 22 avril 1994

Américain

Issu d'une famille modeste de Californie, Nixon devient juriste. Il entre en politique, chez les républicains, après la Deuxième Guerre mondiale, pendant laquelle il a servi dans la marine. Il est élu sénateur en 1950, puis vice-président des États-Unis de 1953 à 1961, pendant les deux mandats présidentiels de Eisenhower. Battu par Kennedy en 1961, il est finalement élu président des États-Unis en 1968 et réélu en 1972. Mais il démissionne en 1974, car il est gravement compromis dans le scandale du watergate (une affaire d'espionnage politique qui implique l'administration présidentielle). Ses six années de présidence sont marquées par une politique étrangère favorable à la paix.

  • La détente entre les États-Unis et l'URSS aboutit à la signature d'accords avec Brejnev sur la limitation de l'armement nucléaire (Salt I) en 1972.
  • La politique d'ouverture avec la Chine populaire se traduit par une visite officielle de Nixon à Pékin en 1972 où il rencontre Mao Zedong.
  • Avec la fin de la guerre du Viêt Nam (accords de Paris en 1973), décide du retrait progressif des dernières troupes américaines (ce qui provoque l'effondrement du Sud Viêt Nam, écrasé par les forces nord-vietnamiennes deux ans plus tard).
  • Après la guerre du Kippour (1973), Nixon, qui veut rétablir la paix au Moyen-Orient, renoue des relations diplomatiques avec l'Égypte et obtient un début de négociations entre Israël et l'Égypte. La visite de Nixon en Égypte en 1974 est son dernier voyage officiel.
-

Wikimédia

Ronald Reagan

6 février 1911 − 5 juin 2004

Américain

Ancien acteur à Hollywood, entré en politique en 1962 au parti républicain, Ronald Reagan devient gouverneur de Californie (1967 − 1974), puis est élu président des États-Unis en 1980 et réélu en 1984. Ses huit années de présidence sont marquées par une politique antisandiniste en Amérique centrale et une politique interventionniste (la Grenade en 1983 et le Libye en 1986). Après une période de tensions dans les relations avec l'URSS et ses alliés, Reagan renoue des relations diplomatiques plus cordiales avec l'URSS pendant son deuxième mandat. À la fin de l'année 1986, la réputation de Reagan est éclaboussée par le scandale de l'Irangate (vente d'armes par les Etats-Unis à l'Iran). En 1989, son vice-président George Bush est élu et lui succède.

-

Wikimédia

Jimmy Carter

Né le 1er octobre 1924

Américain

Sénateur puis gouverneur démocrate, Jimmy Carter est élu en novembre 1976 président des États-Unis. Pendant son mandat présidentiel (1977 − 1981), il s'occupe beaucoup de la politique extérieure. Il poursuit le dialogue avec l'URSS et signe avec Brejnev le traité de SALT II, un accord sur la limitation de l'armement stratégique. Il intervient dans les relations entre Israël et l'Égypte et obtient de Menahem Begin et Anouar El-Sadate les accords de Camp David en 1978, restaurant ainsi le dialogue et la paix entre les deux États. Il normalise les relations diplomatiques avec la République populaire de Chine.

L'année 1979 est marquée par deux graves crises : d'une part, l'invasion de l'Afghanistan par l'armée soviétique en décembre qui met fin à la période de détente et qui crée de nouvelles tensions entre les deux blocs, d'autre part la prise de cinquante-deux otages américains à l'ambassade américaine de Téhéran par des militants iraniens (novembre). Le Shah d'Iran renversé et contraint à l'exil avait été autorisé par Carter à s'installer aux États-Unis. Les preneurs d'otages réclament le Shah pour le juger et l'exécuter. Les tentatives pour libérer les otages (négociations puis une opération des forces spéciales) échouent et cette crise coûte au président sa réélection en 1980. Téhéran accepte de libérer les otages après l'élection de Ronald Reagan. Symboliquement, ils sont libérés le jour de la prise de fonction officielle du nouveau président, le 19 janvier 1981.

Après son échec électoral, Jimmy Carter poursuit une carrière active, créant la Fondation Carter à Atlanta en 1982, qui se lance dans d'ambitieuses missions d'aide humanitaire, de défense des droits de l'homme et des valeurs démocratiques et de résolution de conflits dans le monde. Ses actions nombreuses, en Asie, en Afrique, en Europe de l'Est, etc. sont récompensées par le Prix Nobel de la Paix en 2002.

-

Wikimédia

John Foster Dulles

25 février 1888 − 24 mai 1959

Américain

Après des études de droit, John Foster Dulles devient diplomate. Il participe à la Conférence de la Paix à Versailles en 1919. Il devient secrétaire d'État de 1953 à 1959, auprès du Président Eisenhower, et a en charge les affaires étrangères, en pleine guerre froide. Pour empêcher l'expansion communiste dans le monde, il développe la théorie politique du refoulement (le rollback), plus agressive que la politique du containment (l'endiguement). Il développe les alliances américaines en Asie.

-

Wikimédia

George H. W. Bush

Né le 12 juin 1924

Américain

Le républicain George H.W. Bush, deux fois vice-président pendant les mandats de Ronald Reagan, est élu président des États-Unis en novembre 1988. La politique extérieure de George Bush est dans la continuité de celle de son prédécesseur. Son mandat est marqué par la fin de la guerre froide. Bush assiste à la chute du mur de Berlin (1989) et accepte la réunification de l'Allemagne. En 1991, quand le Pacte de Varsovie est dissout et que l'URSS éclate, les États-Unis deviennent l'unique super puissance de la planète et George Bush souhaite faire de son pays un arbitre international incontournable. Quand Saddam Hussein attaque le Koweït, Bush obtient de l'ONU une condamnation et met sur pied une grande coalition qui attaque l'Iraq en 1991, c'est la guerre du Golfe, une guerre moderne, spectaculaire, rapide et médiatisée. Saddam Hussein est vaincu mais il n'est pas renversé. Malgré cette victoire internationale, Bush n'est pas réélu en 1992 ; trop de mécontentements par rapport à sa politique intérieure poussent les électeurs américains à lui préférer Bill Clinton.

-

Wikimédia

Bill Clinton

Né le 19 août 1946

Américain

Issu d'un milieu modeste, Bill Clinton fait des études universitaires de droit et de politique et rejoint le parti démocrate. En 1978 il est élu gouverneur de l'Arkansas. Candidat du parti démocrate aux élections présidentielles en 1992, il affronte le président républicain sortant, candidat à sa réélection, George H. W. Bush. Sur le plan intérieur, les résultats économiques du vainqueur de la guerre du Golfe sont plutôt médiocres et c'est Bill Clinton qui est élu. Au début de son mandat, Bill Clinton s'attaque aux déficits et prend des mesures impopulaires qui conduisent à la victoire des républicains aux élections des deux chambres du Congrès. Cependant Bill Clinton est réélu en 1996, mais les démocrates ne parviennent pas à reprendre la majorité au Congrès. Son deuxième mandat est marqué par une belle reprise économique mais est assombri par un scandale très médiatisé, l'affaire Monica Lewinski, une affaire de moeurs qui place Bill Clinton dans une situation politique difficile.

En politique extérieure, il veut maintenir son pays dans sa fonction d'arbitre et de "gendarmes du monde". Il aide d'un point de vue économique le Mexique et la Russie. Il intervient pour pacifier les relations israélo-palestiniennes. Il se montre ferme avec la Serbie, pendant la guerre du Kosovo. Mais la fin de son deuxième mandat est marquée par des échecs et des tensions : échecs des négociations israélo-palestiniennes, attentats contre les ambassades des États-Unis en Afrique, échec de la Conférence de l'OMC (organisation mondiale du commerce) en 1999. Aux élections présidentielles de 2000, son vice-président Al Gore et candidat démocrate est vaincu par le candidat républicain, George W. Bush.

-

Wikimédia

George W. Bush

Né le 6 juillet 1946

Américain

George W. Bush, le fils de George Bush (président de 1988 à 1992), est un républicain qui a été élu deux fois président des États-Unis en 2000 et en 2004. Son premier mandat est marqué par les attentats terroristes du 11 septembre 2001 à New York et Washington, orchestrés par Oussama ben Laden. Cela bouleverse totalement la politique extérieure de Bush qui déclare la guerre au terrorisme et qui fait d'Oussama ben Laden l'homme le plus recherché de la planète. Il s'attaque au régime des Talibans en Afghanistan, les alliés de ben Laden. En 2003, sous prétexte que Saddam Hussein cache des armes de destruction massive, il s'attaque à l'Iraq, sans l'aval de l'ONU et avec l'aide du Britannique Tony Blair. Mais le conflit en Iraq qui s'enlise, la politique intérieure mal perçue et les scandales provoquent un tel mécontentement qu'en 2008 Les Américains veulent du changement et élisent le démocrate Barack Obama.

-

Wikimédia

Barack Hussein Obama

Né le 4 août 1961

Américain

Barack Obama, né de l'union d'un Kényan et d'une Américaine, fait de brillantes études à l'Université de Columbia (sciences politiques) et à Harvard (droit). Sénateur démocrate de l'Illinois en 1996, et sénateur des États-Unis, à la chambre des représentants en 2004, il gagne les primaires face à Hilary Clinton et devient le candidat des démocrates aux élections présidentielles qu'il remporte en novembre 2008. Il prend ses fonctions en janvier 2009 et devient le premier président afro-américain des États-Unis. Sa politique économique, sociale et ses orientations écologiques se heurtent au Congrès et aux lobbies américains. En 2010, il parvient cependant à faire passer son projet d'assurance santé pour tous, qui est validé par la Cour Suprême en 2012. Barack Obama est réélu en 2012 pour un deuxième mandat.

Pendant son premier mandat, la politique étrangère de Barack Obama est marquée par une volonté de favoriser la voie diplomatique et le dialogue entre les peuples. Il veut désengager les États-Unis et retirer les troupes américaines d'Iraq et d' Afghanistan. Mais il ne remet pas en cause la lutte contre le terrorisme. Le retrait s'effectue en 2011. Il veut empêcher la prolifération nucléaire et signe un nouveau traité START avec la Russie en mars 2010. Il reçoit le prix Nobel de la Paix en octobre 2010. La fin de son premier mandat est marquée en mai 2011 par la mort d'Oussama ben Laden, l'organisateur des attentats de 2001 aux États-Unis. Il est tué par les troupes américaines qui le débusquent au Pakistan.

Son deuxième mandat est marqué par un retour de nombreuses tensions dans les relations internationales. Les crises en Iraq et en Afghanistan ne trouvent pas de solution, tandis que la menace terroriste se renforce. Barack Obama ne parvient pas à rétablir le dialogue israélo-palestinien, tandis que les relations avec Vladimir Poutine deviennent de nouveau tendues à partir de 2012 (la question syrienne, l'affaire Snowden, la crise ukrainienne). De même, des tensions avec la Corée du Nord réapparaissent, suite au bombardement des Nord-Coréens sur Yongpyong et aux tirs de missiles de 2012. L'année 2014 marque le retour des interventions militaires en Iraq et en Syrie, pour bloquer l'avancée des djihadistes. Barack Obama décide d'intervenir contre le nouvel État Islamique qui déstabilise la région.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.