Troisième 2016-2017
Kartable
Troisième 2016-2017

Visions poétiques du monde

I

Histoire de la poésie lyrique

A

Définition de la poésie lyrique

Poésie lyrique

La poésie lyrique est constituée de poèmes où les sentiments personnels sont les sources d'inspiration principales.

B

La poésie lyrique de l'Antiquité au Moyen Âge

La poésie lyrique est présente depuis l'Antiquité. On peut citer de nombreux poètes antiques :

  • Alcée
  • Sappho
  • Théocrite

L'adjectif "lyrique" est d'ailleurs formé sur le mot "lyre". Il s'agit d'un instrument de musique que le dieu Apollon offre à Orphée. Ce dernier est considéré comme le premier poète dans la mythologie. La poésie est intrinsèquement liée à la musique.

Le mot grec poiein signifie "créer" : le poète est donc celui qui crée.

Au Moyen Âge également des poètes s'illustrent dans la poésie lyrique. Les deux plus importants sont du XVIe lorsque la Renaissance apparaît :

  • Ronsard
  • Du Bellay

Ronsard et Du Bellay font partie du groupe de la Pléiade, constitué de poètes qui entendent révolutionner la poésie.

Mignonne, allons voir si la rose

À Cassandre
Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée,
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.
Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ! ses beautés laissé choir !
Ô vraiment marâtre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !
Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vôtre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse :
Comme à cette fleur la vieillesse
Fera ternir votre beauté.

Pierre de Ronsard

Odes

1524

Dans ce poème lyrique, le poète exprime ses sentiments personnels et plus précisément son attirance pour une jeune femme.

C

La poésie lyrique à l'époque romantique

Au XIXe siècle apparaît le romantisme. C'est un mouvement littéraire créé sous l'impulsion de Victor Hugo. Les poètes veulent se libérer des contraints classiques. Ils accordent une grande importance au lyrisme. En effet, le romantisme est le courant littéraire qui s'attache le plus à dire les sentiments humains.

Les poètes romantiques n'expriment plus simplement les sujets lyriques traditionnels, tels que l'amour ou la nature mais s'intéressent également à d'autres thématiques :

  • Le trivial
  • La réalité quotidienne
  • La ville
  • La pauvreté
  • La maladie
  • La révolte

Les auteurs romantiques cherchent à montrer que tout peut être poétique.

Verlaine traite de la ville dans son poème "Le Bruit des cabarets", tout comme Émile Verhaeren dans son poème "La Ville".

Charles Baudelaire traite avec lyrisme de la mort et d'un cadavre dans son poème "Une charogne" publié en 1857 dans Les Fleurs du Mal.

Quel temps de chien ! − il pleut, il neige ;
Les cochers, transis sur leur siège,
Ont le nez bleu.
Par ce vilain soir de décembre,
Qu'il ferait bon garder la chambre,
Devant son feu !

Théophile Gautier

Émaux et Camées, "La Bonne Soirée"

1852

Théophile Gautier n'hésite pas à aborder la réalité quotidienne et fait ainsi d'une soirée pluvieuse un objet poétique.

Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules ;
Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.
Accroupis sous les dents d'une machine sombre,
Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.
Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
Aussi quelle pâleur ! la cendre est sur leur joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.
Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !
Ils semblent dire à Dieu : "Petits comme nous sommes,
Notre père, voyez ce que nous font les hommes !"
Ô servitude infâme imposée à l'enfant !

Victor Hugo

Les Contemplations, "Melancholia"

1856

Victor Hugo utilise une ponctuation expressive qui est celle du lyrisme. Il dénonce avec beaucoup d'émotions la misère des enfants forcés à travailler.

D

La poésie lyrique au XXe siècle

Au XXe siècle, la poésie lyrique se transforme davantage. Les poètes rejettent toutes formes de contraintes. Les thèmes abordés restent constants :

  • Fuite du temps
  • Chagrin d'amour
  • Fuite dans l'imaginaire
  • Importance de la nature
  • Dénonciation de l'injustice

Dans son poème "Jeanne, ton corps me suit", Paul Valéry traite de l'amour à la maturité. Les thèmes du désir et de la fuite du temps sont présents dans le texte.

Dans son poème "Strophes pour se souvenir" écrit en 1955, Louis Aragon rend hommage aux résistants morts pour la France.

Toutefois, la façon de dire ces thèmes est transformée. Cette nouvelle poésie est caractérisée par :

  • Un éclatement des vers
  • De la prose poétique
  • L'absence de ponctuation
  • L'absence de rimes
  • Une forme nouvelle

Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne
Pour la santé
Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion
Pour ce cœur immortel que je ne détiens pas
Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi.

Paul Éluard

"Je t'aime", Le Phénix

1951

Paul Éluard déconstruit le vers dans ce poème : ils sont libres, il n'y a pas de rime, ni de ponctuation.

E

La poésie lyrique aujourd'hui

Aujourd'hui, les poètes continuent d'innover même si la poésie contemporaine ne connaît pas le même succès qu'un genre comme le roman. La tendance est à un renouveau du lyrisme. Les poètes contemporains voient la poésie comme :

  • Une expérimentation audacieuse : le sens des poèmes peut paraître opaque à la première lecture mais les mots sont ordonnés, c'est au lecteur de donner un sens au poème qu'il lit.
  • Un genre entre construction et déconstruction : les poètes jouent avec les différentes formes du poème.
  • Une quête de sens : la poésie permet de s'interroge sur l'Homme.
  • Une recherche de simplicité : les poètes sont en quête de sobriété et du mot juste.
  • Un moyen de confronter la réalité au quotidien : des scènes de la vie quotidienne sont développées dans des poèmes contemporains, les poètes continuent de traquer l'étincelle poétique dans la routine humaine.

On dirait qu'un dieu se réveille, regarde serres et fontaines
Sa rosée sur nos murmures nos sueurs
J'ai de la peine à renoncer aux images
Il faut que le soc me traverse miroir de l'hiver, de l'âge
Il faut que le temps m'ensemence

Philippe Jaccottet

"Aube", Airs

1967

Le vocabulaire et la forme utilisés par le poète sont simples. Philippe Jaccottet vise la beauté dans la sobriété.

Je me souviens, c'était un matin, l'été,
La fenêtre était entrouverte, je m'approchais,
J'apercevais mon père au fond du jardin.
Il était immobile, il regardait
Où, quoi, je ne savais, au-dehors de tout,
Voûté comme il était déjà mais redressant
Son regard vers l'inaccompli ou l'impossible.
Il avait déposé la pioche, la bêche,
L'air était frais ce matin-là du monde,
Mais impénétrable est la fraîcheur même, et cruel
Le souvenir des matins de l'enfance.
Qui était-il, qui avait-il été dans la lumière,
Je ne le savais pas, je ne sais encore.

Yves Bonnefoy

Les Planches courbes

2001

Yves Bonnefoy est un célèbre poète contemporain qui traite souvent de sujets quotidiens. Ici, il évoque la maison dans laquelle il a grandi.

II

Les ressources lyriques de la langue

A

Le registre lyrique

Pour transcender le monde et en offrir une vision poétique, le poète bénéficie de plusieurs ressources poétiques. La principale est le registre lyrique.

Registre lyrique

Le registre lyrique tend à faire partager au lecteur les sentiments, sensations et émotions d'un personnage.

Le registre lyrique vise à émouvoir à travers plusieurs motifs récurrents :

  • L'évocation de thèmes liés à la vie affective (amour, regret, deuil, etc.)
  • Le rapport de l'Homme au monde (rapport à la nature, rapport au temps qui passe, etc.)
  • L'évasion de l'esprit dans le rêve ou l'imaginaire

Mon enfant, ma sœur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble!
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble!
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Charles Baudelaire

"L'Invitation au voyage", Les Fleurs du mal

1857

Le poème de Baudelaire est une promesse de voyage dans un lieu idéal et rêvé. Il est marqué par un certain orientalisme, en vogue au XIXe siècle.

Les thèmes lyriques se retrouvent également dans les autres arts. Sur ce tableau, le peintre Gustave Courbet met en scène la mer en insistant sur les couleurs sombres. La tempête paraît presque rugir, la peinture est très expressive.

-

Gustave Courbet, La Vague, 1870

Le registre lyrique repose sur :

  • L'utilisation de la première personne
  • Des verbes de sentiments
  • Une ponctuation expressive
  • Des figures de style

Pourquoi mon cœur bat-il si vite ?
Qu'ai-je donc en moi qui s'agite
Dont je me sens épouvanté ?
Ne frappe-t-on pas à ma porte ?
Pourquoi ma lampe à demi morte
M'éblouit-elle de clarté ?
Dieu puissant ! Tout mon corps frissonne.
Qui vient ? Qui m'appelle ? − Personne.
Je suis seul ; c'est l'heure qui sonne ;
Ô solitude ! Ô pauvreté !

Alfred de Musset

"La Nuit de mai"

1835

Le lyrisme du poème est traduit par l'utilisation répétée de la première personne.

B

Les figures de style poétiques

Afin de livrer une vision poétique du monde, les poètes ont recours à de nombreuses figures de style qui permettent de transcender le langage. Les figures de style d'analogie sont très utilisées car elles permettent de lier entre elles des images différentes. Les plus célèbres sont :

  • La comparaison
  • La métaphore
  • La personnification
  • L'allégorie

Comparaison

La comparaison est une figure de style dans laquelle le comparé et le comparant sont liés par un outil de comparaison.

"Ô Lou, le ciel est pur aujourd'hui comme une onde"
L'exemple précédent est tiré du poème "Adieu" écrit par Apollinaire en 1915. Le point commun entre le ciel et l'onde est la pureté et l'outil comparant est "comme".

Métaphore

La métaphore est une figure de style qui consiste à rapprocher un comparant et un comparé sans utiliser d'outil de comparaison.

"Cette faucille d'or dans le champ des étoiles."
L'exemple précédent est tiré du poème "Booz endormi" écrit par Victor Hugo en 1859. La Lune est comparée à une faucille d'or mais il n'y a aucun outil de comparaison, c'est donc bien une métaphore.

Personnification

La personnification est une figure de style qui consiste à donner vie à un être non animé.

"La rue assourdissante autour de moi hurlait"
L'exemple précédent est tiré du poème "À une passante" écrit par Charles Baudelaire en 1855. Baudelaire attribue des caractéristiques humaines à la rue puisqu'il écrit qu'elle hurle.

Allégorie

L'allégorie est une figure de style qui consiste à associer une forme réelle à un concept ou une idée.

"Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ."
L'exemple précédent est tiré du poème "Mors" de Victor Hugo publié en 1843. Le poète représente une idée abstraite, la mort, avec une forme réelle et concrète, celle de la faucheuse.

Il existe de nombreuses autres figures de style, hormis celles de l'analogie, on peut trouver :

  • Des figures d''insistance
  • Des figures d'amplification
  • Des figures d'atténuation
  • Des figures d'opposition

La répétition et l'anaphore sont des figures d''insistance.

L'hyperbole est une figure d'amplification.

L'euphémisme et la litote sont des figures d'atténuation.

L'antithèse, le chiasme et l'oxymore sont des figures d'opposition.

C

La musicalité

La musicalité des poèmes permet d'offrir une vision poétique du monde. Les poètes ont recours à plusieurs outils du langage pour créer cette musicalité. Les plus utilisés sont :

  • L'assonance
  • L'allitération
  • La paronomase

Assonance

L'assonance est la répétition de sons voyelles.

"Oh ! qui verra deux fois ta grâce et ta tendresse / Ange doux et plaintif qui parle en soupirant"
Dans l'exemple précédent, tiré du poème " Le Maison du berger" d'Alfred de Vigny publié en 1844, le son voyelle [an] est répété.

Allitération

L'allitération est la répétition de sons consonnes.

"Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes"
Dans l'exemple précédent, tiré de la pièce Phèdre de Racine publiée en 1677, le son consonne [s] est répété.

Paronomase

La paronomase est un rapprochement de mots aux sonorités semblables.

"Qui se ressemble, s'assemble"
Dans l'exemple précédent, les mots "ressembler" et assembler" sont rapprochés par leur sonorité.

Marine […]
Tandis qu'un éclair
Brutal et sinistre
Fend le ciel de bistre
D'un long zigzag clair, […]

Et qu'au firmament,
Où l'ouragan erre,
Rugit le tonnerre
Formidablement.

Paul Verlaine

Poèmes saturniens, "Marine"

1866

Le poète joue ici avec différentes ressources poétiques. La forme de l'éclair se retrouve dans le visuel en zig-zag du poème mais également avec les sons effrayants de la tempête : le [r] est répété.

III

Le rapport de l'Homme au monde en poésie

A

S'émerveiller du monde

Le poète permet de donner une vision poétique du monde car il invite à s'émerveiller de tout. Les exemples les plus célèbres sont :

  • Francis Ponge et les objets
  • Victor Hugo et la nature
  • Jacques Prévert et l'alcool
  • Charles Baudelaire et la mort
  • Apollinaire et la ville

Dans son recueil Le Parti pris des choses publié en 1942, Francis Ponge fait de différents objets du quotidien des objets poétiques. Il invite ainsi à poser un nouveau regard sur la cigarette, l'huître, le pain, le cageot ou la perle.

Tout est lumière, tout est joie.
L'araignée au pied diligent
Attache aux tulipes de soie
Les rondes dentelles d'argent.
La frissonnante libellule
Mire les globes de ses yeux
Dans l'étang splendide où pullule
Tout un monde mystérieux.
La rose semble, rajeunie,
S'accoupler au bouton vermeil
L'oiseau chante plein d'harmonie
Dans les rameaux pleins de soleil.
Sous les bois, où tout bruit s'émousse,
Le faon craintif joue en rêvant :
Dans les verts écrins de la mousse,
Luit le scarabée, or vivant.
La lune au jour est tiède et pâle
Comme un joyeux convalescent;
Tendre, elle ouvre ses yeux d'opale
D'où la douceur du ciel descend !
Tout vit et se pose avec grâce,Le rayon sur le seuil ouvert,
L'ombre qui fuit sur l'eau qui passe,
Le ciel bleu sur le coteau vert !
La plaine brille, heureuse et pure;
Le bois jase ; l'herbe fleurit.
- Homme ! ne crains rien ! la nature
Sait le grand secret, et sourit.

Victor Hugo

"Printemps", Toute la lyre

1888

Victor Hugo fait de la nature un être consolateur qui apaise. La nature est le lieu propice à la réflexion et lieu d'expression privilégié des sentiments. Ici, la joie du printemps est soulignée par les points d'exclamation, la ponctuation expressive montre l'enthousiasme du poète, le printemps étant une métaphore de la renaissance de la nature, donc de l'écriture qui se remet en marche.

B

Questionner le monde

Les poètes poussent aussi l'Homme à questionner le monde et à l'aborder d'une façon nouvelle. La poésie permet :

  • De lire des sentiments personnels qui sont ceux de toute l'humanité.
  • De faire de la nature qui nous entoure un lieu d'expression privilégié.
  • De multiplier les formes d'expression possibles

Ainsi, la poésie permet une meilleure compréhension du monde.

L'évolution du lyrisme suit le progrès industriel, la ville devient un thème poétique. En se renouvelant constamment, la poésie permet d'adapter le regard humain sur le monde.

Voilà tout le rôle de la poésie. Elle dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement.

Jean Cocteau

Le Secret professionnel

1922

Jean Cocteau évoque ici le pouvoir de la poésie à questionner l'Homme.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.