Troisième 2016-2017
Kartable
Troisième 2016-2017
I

Les catégories de mots

A

Le nom

1

Les différentes catégories du nom

CatégorieExemples
Nom propreNoms géographiques
Noms de famille
Prénoms
Nom communMots désignant une chose
Mots désignant une idée
2

Les différentes fonctions du nom

FonctionExemple
SujetCe livre me plaît beaucoup.
Attribut du sujetCe professeur est un historien.
Complément d'objet directCe livre apprend l'histoire de France aux élèves.
Complément d'objet indirectCe livre appartient à mon frère.
Complément circonstanciel de lieuCe livre est rangé dans la bibliothèque.
Complément circonstanciel de tempsCe livre sera rangé ce soir.
Complément circonstanciel de manièreIl l'a rangé avec paresse.
Complément circonstanciel de moyenIl est monté sur le toit avec une échelle.
Complément circonstanciel de butDéguise-toi en pirate pour la pièce de théâtre.
Complément circonstanciel de causeIl est mort de froid.
Complément circonstanciel de concessionIl a réussi malgré sa grippe.
Complément circonstanciel de comparaisonCe livre est aussi passionnant qu'un cours.
ApostropheLes élèves, rangez vos livres !
Complément d'un nomCe livre d'histoire est passionnant.
Complément d'un adjectifCe livre, vieux d'un siècle, est intéressant.
B

L'adjectif

Accord et fonction de l'adjectif

L'adjectif s'accorde toujours en genre et en nombre avec le nom qu'il qualifie.
Il peut être :

  • Épithète, quand il est rattaché à un nom.
  • Attribut, quand il se rapporte à un nom duquel il est séparé par un verbe d'état.
  • Épithète : Ce vieux livre est intéressant.
  • Attribut : Ce vieux livre est intéressant.
C

Le pronom

Différents pronomsExemples
Pronom personnelJe, tu, il, nous, vous, ils
Me, te, se, le, la, soi, eux, les, leur
En, y
Pronom possessifLe mien, le tien, le sien, le nôtre, le vôtre, le leur
Pronom démonstratifCelui, celle, ce, ceux
Celui-ci, celle-ci, etc.
Celui-là, celle-là
Pronom relatifQui
Que
Quoi
Dont

Lequel et ses composés
Pronom indéfiniPersonne
Aucun
Nul
Quelque chose
Autrui
Certains
Tout, tous

Le pronom peut avoir toutes les fonctions d'un nom.

D

Le déterminant

Différents déterminantsFormes
Article définiLe
La
Les
Article indéfiniUn
Une
Des
Article partitifDu
De la
Des
Déterminant démonstratifCe-...ci
Cet-...ci
Cette-...ci
Ces-...ci
Ce-...là
Cet-...là
Cette-...là
Ces-...là.
Déterminant possessifMon, ton, son, etc.
Notre, votre, leur, etc.
Déterminant numéral (ou cardinal)Un, deux, trois, etc.
Déterminant indéfini

Tout
Aucun
Maint
Chaque
Nul
Tel
Plusieurs
Divers
Certains
Quelques
Différents

Le déterminant a pour fonction de déterminer le nom qu'il précède.

E

L'adverbe

Adverbe

Un adverbe est un mot invariable qui modifie le sens d'un adjectif, d'un verbe ou d'un autre adverbe.

Elle est très jolie.
Dans l'exemple précédent, l'adverbe "très" modifie le sens de l'adjectif "jolie".

F

La préposition

Préposition

Une préposition est un mot invariable introduisant un complément dans une phrase.

Ils vont à Rome.
Dans l'exemple précédent, "à" est un mot invariable. Il introduit le complément circonstanciel de lieu "Rome". "À" est une préposition.

Les principales prépositions sont les suivantes :

PrépositionExemple
ÀJe vais à la plage.
DansLes chaussettes sont dans le placard.
ParJe l'ai appris par ma mère.
PourIl l'a acheté pour toi.
EnNous sommes partis en Italie.
VersLe bateau revient vers le port.
AvecTu viens avec moi ?
SansIl est parti sans nous.
SousLe chat est caché sous la table.
DeCe tableau est de Picasso.
ChezJe suis invité chez vous.
DurantDurant les vacances, vous irez en colonie.
II

Les différents types de phrases

A

La phrase simple

Phrase simple

La phrase simple est une phrase composée d'une seule proposition. Elle commence par une majuscule et finit par un point ou une ponctuation forte (?, !, ...).

L'automne arrive. Les feuilles tombent. Le froid reprend ?
L'exemple précédent est composé de trois phrases simples.

B

La phrase complexe

Phrase complexe

La phrase complexe est une phrase composée de plusieurs propositions. Ces propositions peuvent être de natures différentes : indépendante, principale ou subordonnée. La phrase complexe commence par une majuscule et finit par un point ou une ponctuation forte (?, !, ...).

L'automne arrive, les feuilles tombent et le froid reprend.
L'exemple précédent est composé de trois propositions indépendantes. C'est une phrase complexe.

1

La juxtaposition et la coordination

Proposition juxtaposée

Une proposition peut être juxtaposée à une autre, c'est-à-dire "posée à côté" : séparée de la précédente par une virgule.

L'automne arrive, // les feuilles tombent, // le froid reprend.
La phrase précédente est composée de trois propositions indépendantes juxtaposées : elles sont séparées entre elles par une virgule.

Proposition coordonnée

Une proposition peut être coordonnée à une autre : dans ce cas-là, elle est reliée à la précédente par une conjonction de coordination.

L'automne arrive, // les feuilles tombent // et le froid reprend.
La phrase précédente est composée de trois propositions indépendantes. "Et le froid reprend" est une proposition indépendante coordonnée à la précédente par la conjonction de coordination "et".

2

La subordination

Proposition subordonnée

Une proposition subordonnée est une proposition qui dépend d'une autre proposition sans laquelle elle ne peut exister.

Les feuilles tombent parce que l'automne arrive.
Dans la phrase précédente, "parce que l'automne arrive" est une proposition subordonnée. Elle dépend de la proposition principale "les feuilles tombent" sans laquelle elle n'aurait aucun sens.

Il y a différentes propositions subordonnées qui ont différentes fonctions.

La proposition subordonnée conjonctive complétive est toujours introduite par la conjonction de subordination "que". Elle a les fonctions suivantes :

Fonction de la propositionExemple
SujetQu'il arrive en retard serait malvenu.
Complément d'objet directJe crois que l'automne arrive.
Attribut du sujetLe fait est qu'il n'est jamais venu.

La proposition subordonnée conjonctive circonstancielle est introduite par une conjonction de subordination : "que", "parce que", "quand", "si", etc. Elle a différentes fonctions :

Fonction de la propositionExemple
Complément circonstanciel de causeLes feuilles tombent parce que l'automne arrive.
Complément circonstanciel de tempsLes feuilles tombent quand l'automne arrive.
Complément circonstanciel de butIl travaille pour que ses parents soient fiers.
Complément circonstanciel de comparaisonIl travaille autant que son père le faisait.
Complément circonstanciel de conditionIl réussira s'il travaille.
Complément circonstanciel d'oppositionQuand bien même il ferait beau, je ne sortirais pas.
Complément circonstanciel de concessionBien que Jean l'aide, Jacques continue à avoir des difficultés
Complément circonstanciel de conséquenceIl travaille tellement qu'il réussira.

La proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif, souvent "que". Elle n'a qu'une fonction : complément de l'antécédent.

J'ai apporté des fleurs que j'ai cueillies dans notre jardin.

La proposition subordonnée interrogative indirecte est introduite par un mot interrogatif tel que : "qui", "que", "où", "quand", "si", "pourquoi". Elle n'a qu'une fonction : complément d'objet direct.

Je me demande si les élèves seront attentifs.

C

Les types et les formes de phrase

Phrase déclarative

Une phrase déclarative énonce un fait. Elle commence par une majuscule et finit par un point.

Louis XIV est mort le 1er septembre 1715.
La phrase précédente rapporte un fait.

Phrase exclamative

Une phrase exclamative exprime un jugement affectif ou un sentiment. Elle commence par une majuscule et finit par un point d'exclamation.

Quelle joie ce fut de vous revoir hier !
La phrase précédente exprime un sentiment.

Phrase interrogative

Une phrase interrogative sert à poser une question. Elle commence par une majuscule et finit par un point d'interrogation.

Nous verrons-nous demain ?
La phrase précédente est une question.

Phrase impérative ou injonctive

Une phrase impérative ou injonctive énonce un ordre. Elle commence par une majuscule et finit par un point ou un point d'exclamation.

Donne-moi ton livre !
Rentre chez toi.

Les phrases précédentes énoncent des ordres.

III

Les principaux accords complexes

A

L'accord du participe passé avec le verbe "avoir"

L'accord du participe passé avec l'auxiliaire "avoir"

Avec l'auxiliaire "avoir", le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct si et seulement si celui-ci est placé avant.

Les fleurs que tu m'as offertes sont belles.
Dans l'exemple précédent, le complément d'objet direct du verbe offrir est le pronom relatif "que". Ce pronom reprend "les fleurs". C'est donc du féminin pluriel. Le participe passé "offertes" prend la marque du féminin pluriel : "-es".

Tu m'as offert des fleurs.
Dans l'exemple précédent, le complément d'objet direct du verbe offrir est "des fleurs". Ce complément d'objet direct est placé après le verbe. Le participe passé "offert" ne s'accorde donc pas.

B

L'accord du participe passé avec le verbe "être"

L'accord du participe passé avec l'auxiliaire "être"

Avec l'auxiliaire "être", le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec son sujet.

Elle est venue hier.

Dans l'exemple précédent, le verbe venir est conjugué au passé composé, avec l'auxiliaire "être". Son sujet, "elle", est au féminin singulier. Le participe passé "venue" prend dont la marque du féminin singulier : "-e".

C

L'accord des verbes pronominaux

L'accord du participe passé avec un verbe pronominal

  • Les verbes essentiellement pronominaux et les verbes occasionnellement pronominaux à sens passif ont un participe passé qui s'accorde en genre et en nombre avec le sujet.
  • Les verbes occasionnellement pronominaux, à sens réfléchi ou réciproque, ont un participe passé qui s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci est placé avant l'auxiliaire "être".

Ils se sont enfuis hier.
Le verbe "s'enfuir" est essentiellement pronominal. Le participe passé "enfuis" s'accorde donc en genre et en nombre avec le sujet "ils", au masculin pluriel.

Elle s'est blessé le genou.
Le verbe "blesser" est occasionnellement pronominal. Le complément d'objet direct est "genou" (elle s'est blessé quoi ? le genou). Le complément d'objet direct étant placé après le verbe, le participe passé "blessé" ne s'accorde pas.

Elle s'est blessée.
Le verbe "blesser" est occasionnellement pronominal. Le complément d'objet direct est "s'" (elle s'est blessé quoi ? elle-même). Le participe passé "blessée" se met donc au féminin singulier ("s'" représentant le sujet "elle", il s'agit bien de féminin singulier).

Pour l'accord du participe passé avec des verbes pronominaux à sens réciproque, il faut bien cerner le complément d'objet direct.

Elles se sont souri.
Dans l'exemple précédent, "se" est un complément d'objet indirect : elles ont souri à qui ?. Le participe passé ne s'accorde donc pas.

Ils se sont salués.
Dans l'exemple précédent, "se" est un complément d'objet direct placé avant le verbe : ils ont salué qui ? se, c'est-à-dire l'un l'autre.

D

L'accord de "demi", "leur", "même", "quelque", "quel" et "tout"

L'accord de demi

  • Placé devant un nom ou un adjectif, "demi" est toujours invariable.
  • Dans l'expression "et demi", "demi" s'accorde en genre avec le nom auquel il se rapporte mais reste toujours au singulier.

Une demi-heure.

Une heure et demie.

Deux heures et demie.

L'accord de leur

"Leur" peut être :

  • Un pronom possessif masculin ou féminin pluriel. Il s'écrit toujours "leur".
  • Un adjectif possessif masculin ou féminin pluriel. Il signifie qu'il y a plusieurs possesseurs et s'écrit "leurs" s'il y a plusieurs objets possédés.

Demandez-leur !
Dans l'exemple précédent, "leur" est un pronom possessif.

Ce sont leurs chiens.
Dans l'exemple précédent, "leur" est un adjectif possessif. Les chiens ont plusieurs possesseurs et il y a plusieurs chiens.

C'est leur chien.
Dans l'exemple précédent, "leur" est un adjectif possessif. Il n'y a qu'un chien mais plusieurs possesseurs.

L'accord de quelque

"Quelque" peut être :

  • Adjectif indéfini et dans ce cas, il s'accorde en nombre selon le sens.
  • Adverbe de quantité signifiant "environ" et dans ce cas, il est invariable.

Il a reçu quelques amis.
Dans l'exemple précédent, "quelques" est un adjectif indéfini. Il s'accorde avec le mot auquel il se rapporte, "amis".

Ils étaient quelque deux cents.
Dans l'exemple précédent, "quelque" signifie "environ" et est invariable.

L'accord de quel

"Quel" s'accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.

Je ne sais pas quelle idée il a pu avoir.
Dans l'exemple précédent, "quelle" est au féminin singulier parce qu'il s'accorde avec "idée".

L'accord de tout

"Tout" peut être :

  • Adjectif : dans ce cas-là il s'accorde en genre et en nombre avec le mot auquel il se rapporte.
  • Pronom : dans ce cas-là il varie en genre et en nombre.
  • Adverbe : dans ce cas-là il est invariable. Il est uniquement variable devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré.

Ils ont compris toute la leçon.
Dans l'exemple précédent, "toute" est un adjectif. Il s'accorde avec "leçon" et est donc au féminin singulier.

Les leçons ont été bien comprises. Toutes ont été bien apprises.
Dans l'exemple précédent, "toutes" est un pronom et remplace "leçons". "Toutes" est donc au féminin pluriel.

Il est tout content.
Dans l'exemple précédent, "tout" est un adverbe. Il est invariable.

Elle était toute contente du compliment.
Dans l'exemple précédent, "toute" est un adverbe. Il est au féminin parce qu'il modifie un adjectif féminin commençant par une consonne.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.